Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > L'Agence du médicament se veut rassurant sur le Gardasil

L'Agence du médicament se veut rassurant sur le Gardasil

L'Agence du médicament se veut rassurant sur le Gardasil
27/11/13 à 10:48 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Le Gardasil, vaccin contre le cancer du col de l'utérus, est actuellement mis en cause par une patiente, atteinte de sclérose en plaque. Pointée du doigt, l'Agence nationale de sécurité du médicament se défend.

70 % des cancers du col de l'utérus sont dus à certains Papillomavirus Humains(HPV). Pour se prémunir de cette infection, les jeunes filles de 11 à 14 ans (et, sous conditions, jusqu'à 19 ans) peuvent se voir prescrire du Gardasil, un vaccin indiqué pour diminuer les risques de cancer du col de l'utérus, de la vulve et du vagin mais également des verrues génitales (condylomesacuminés) causés par les HPV.

Commercialisé depuis 2006, le vaccin est aujourd'hui au coeur de la polémique suite au dépôt de plainte d'une jeune femme qui a déclaré une Sclérose en plaques (SEP) peu de temps après sa vaccination  avec le Gardasil est à l'origine de sa maladie.

Mise en cause, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) soutient que depuis sa mise sur le marché, ce vaccin fait l'objet d'un suivi national renforcé de pharmacovigilance. Selon elle, la balance bénéfice-risque du vaccin n'est, pour l'instant, pas à remettre en cause. En France, depuis sa mise sur le marché, plus de 5 millions de doses du vaccin Gardasil ont été distribuées. Sur cette période, 435 cas d'effets indésirables graves dont 135 de maladies auto-immunes incluant 15 cas de SEP ont été rapportés au réseau national des CRPV (centres régionaux depharmacovigilance) et au laboratoire concerné pour ce vaccin.
Cette défiance envers ce type de vaccins n'est pas nouvelle. En 2011 dèjà, les autorités sanitaires avaient répondu aux inquiétudes du public sur la question.

À l'ANSM, on croit aussi bon de rappeler qu'avant d'être sûr de l'efficacité d'un vaccin, il faut attendre au moins 10 ou 15 ans (voir : Le signalement des effets indésirables des médicaments est simplifié).

Stéphanie Alexandre

 

Lire aussi : Liens externes :
  • Communiqué de presse de l'ANSM du 26/11/2013 sur le Gardasil (vaccin contre le cancer de l'utérus) Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

MALADIE , PRODUIT DANGEREUX , VACCIN , VACCINATION




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail