Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Vigilance avec les traitements anti-acné

Vigilance avec les traitements anti-acné

Vigilance avec les traitements anti-acné
29/10/13 à 18:06 par ALEXANDRE (Stéphanie)

La prise de médicaments contenant de l'isotrétinoïne nécessite de respecter certaines conditions. Ce que rappelle l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM)

Plusieurs fois soupconné d'entraîner des risques de dépression et de suicide chez les patients qui le prennent, le Roaccutane, médicament à base d'isotrétinoïne, n'est plus commercialisé en France depuis 2008, mais sa molécule, l'isotrétinoïne, est toujours utilisée dans les différents génériques. C'est d'ailleurs, l'un de ses produits qui est actuellement au coeur d'une grave polémique après le suicide d'un jeune homme traité avec du Curacné. 

Face aux évènements actuels, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) rappelle aux patients et aux médecins la conduite à tenir avant toute utilisation d'un traitement contenant de l'isotrétinoïne à savoir le Contracné (laboratoires Bailleul-Biorga), le Procuta (laboratoires Expanscience), le Curacné (laboratoires Pierre Fabre Dermatologi) et l'Isotrétinoïne (laboratoires Téva). Elle souligne que les patients concernés nécessitent une surveillance particulière. 

Ainsi, pour les femmes en âge d'avoir des enfants, la survenue d'une grossesse au cours d'un traitement par isotrétinoïne ou dans le mois qui suit son arrêt, comporte un risque très élevé de malformations majeures chez le foetus. De ce fait, elles doivent signer un accord de soin et de contraception,mais également recevoir carnet. Une contraception efficace doit être instaurée au moins 4 semaines avant le début du traitement et un test sérologique de grossesse doit être réalisé dans les 3 jours précédant la première prescription, puis mensuellement.

Par la suite, les patientes devront présenter leur carnet à chaque consultation et lors de chaque délivrance. Elles doivent également y reporter systématiquement la date et les résultats des tests de grossesses.

Avant toute délivrance, les pharmaciens devront s'assurer que le carnet de la patiente mentionne la date du test de grossesse et que l'ordonnance date de moins de 7 jours.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi :

Mots-clés :

MALADIE , MEDICAMENT , PRODUIT DANGEREUX




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier