Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Famille > Enfants > Tous les enfants doivent accéder à la cantine

Tous les enfants doivent accéder à la cantine

Tous les enfants doivent accéder à la cantine
08/10/13 à 17:31 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Handicap, allergie alimentaire et même impayés ne doivent pas conduire à l'exclusion d'enfants de la restauration scolaire, selon le Défenseur des droits.

Face aux multiples plaintes des familles dont les enfants sont exclus de la cantine car ils ont une allergie alimentaire, un handicap ou tout simplement parce qu'ils ne peuvent pas payer le prix demandé pour cette prestation, Dominique Baudis, Défenseur des droits, rappelle les règles qui régissent l'accès des enfants dans les restaurants scolaires. Il indique notamment que pour rémédier à l'insuffisance de placesà la cantine, plusieurs services peuvent être organisés.

Même en cas d'impayés, aucun enfant ne devrait être exclu de la cantine, selon le Défenseur des droits. En principe, il appartient au maire de gérer le paiement des factures de la cantine des écoles primaires de sa commune. Or, dans la pratique, ce sont souvent les chefs d'établissements ou les équipes d’animation qui signalent les impayés aux familles concernées, mettant ainsi dans l'embarras les parents qui doivent se justifier auprès du personnel de l'école de leur situation.

Afin de garantir plus de confidentialité, le Défenseur des droits estime qu'un envoi des factures de cantine par voie postale ou par remise en mains propres aux parents serait préférable. Certaines communes mettent également en place un système de consultation des frais de cantine et de paiement via internet avec un accès aux informations sécurisé (identifiant et mot de passe).

Enfin, le Dominique Baudis recommande un accompagnement systématique des enfants handicapés pendant la pause déjeuner et des aménagements pour les 7 % d'enfants concernés par des problèmes d'allergie ou d'intolérance alimentaire. En revanche, il indique que le refus d'une collectivité d'adapter un repas en fonction des convictions religieuses des familles ne relève pas d'une pratique discriminatoire. Toutefois, les mairies doivent au moins informer les parents lors de l'inscription de l'absence de dictinction.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi : Liens externes :
  • Rapport du Défenseur des droits sur l’égal accès des enfants à la cantine de l’école primaire du 28/03/2013 Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

CANTINE SCOLAIRE , ENFANT




Outils pratiques :

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

Bannière e-Particulier