Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Téléphone-Internet > Smartphone : derrière l’écran tactile

Smartphone : derrière l’écran tactile

Smartphone : derrière l’écran tactile
Septembre 2013
Le Particulier Pratique n° 393, article complet.
Auteur : STEMMELIN (Pierre)

Depuis l’arrivée de Free, en 2012, le marché, longtemps statique, de la téléphonie mobile a connu une profonde mutation. Les forfaits à petit prix de cet opérateur ont eu un effet immédiat et visible sur les tarifs de ses concurrents.

Presque du jour au lendemain, les abonnements illimités pour les appels téléphoniques (voix), les messages (SMS) et la connexion Web (data) sont passés de plus de 45 €/mois à moins de 20 €. Tous les opérateurs historiques ont créé leur marque low cost : Sosh pour Orange, B&You pour Bouygues Telecom, RED, puis Joe Mobile pour SFR. Rapidement, les opérateurs virtuels (MVNO) se sont, eux aussi, alignés.
Par la suite, de nouveaux forfaits voix à bas coût sont apparus : Free propose 2 heures d’appels à partir de 2 €/mois ; B&You, à 3,99 € ; Sosh, des appels en illimité à 9,90 €/mois. Il en est de même des forfaits avec accès à internet. Par exemple, dans l’offre de Virgin Mobile, on trouve des forfaits à 9,99 €/mois, incluant voix, data et, au choix, les appels ou la connexion Web en illimité (débit réduit au-delà de 1 Go).

Le prix du smartphone n’est plus marginal

La nouvelle relation entre clients et opérateurs qui s’est instaurée à l’arrivée de Free a eu des répercussions directes sur le marché des smartphones. En effet, les abonnements dont nous venons de parler sont sans engagement. Cela signifie qu’il est possible de les résilier à tout moment et sans pénalités – moyennant, parfois, quelques tracasseries administratives – et que, surtout, ils n’incluent pas la location du téléphone.
Auparavant, lorsque le client prenait un abonnement mensuel de 40 € au minimum et s’engageait pendant 2 ans, les opérateurs subventionnaient très largement l’achat de son téléphone – ce qui revenait, en quelque sorte, à une location – et lui faisaient régulièrement des offres intéressantes de renouvellement. Ainsi, en 2010, un iPhone – le plus cher des smartphones, à l’époque – était proposé à moins de 200 € à l’abonné. Au bout de ces 2 années, le prix du téléphone était donc relativement marginal par rapport à la dépense totale. Maintenant, le consommateur qui opte pour l’un de ces nouveaux forfaits sans engagement doit acheter son smartphone. Or, un modèle haut de gamme, qu’on garde, en moyenne, 2 ans, valant environ 600 €, la dépense est presque la même qu’autrefois, mais l’incidence du prix de l’appareil sur le montant total est beaucoup plus forte.
Les dernières études montrent que, pour faire réellement baisser ce coût, les utilisateurs conservent leur mobile plus longtemps, achètent des modèles moins chers ou des appareils d’occasion. Les constructeurs de smartphones ont, eux aussi, réagi à cette évolution du marché. Ils ont étendu leurs gammes de produits et élargi leur fourchette de prix. À l’heure actuelle, un smartphone d’entrée de gamme coûte moins de 80 € ; le haut de gamme (hors produits de luxe), presque 1 000 € (voir "Les critères qui font la différence entre un smartphone à 100 € et un à 600 €").

Différents OS et écosystèmes

Lors de l’achat d’un smartphone, le premier élément à considérer est le système d’exploitation (OS). Cet appareil se présentant, bien souvent, comme un petit écran tactile, pourvu d’un minimum de touches physiques, c’est donc principalement l’interface qui détermine son ergonomie et ce que vous pourrez en faire. Suivant l’OS que vous choisirez, vous aurez accès à un catalogue d’applications (gratuites ou payantes) plus ou moins fourni, à installer sur votre smartphone. Pour les fonctions de base (appel, messagerie, carnet d’adresses, courriel, accès aux réseaux sociaux, navigation Web…), la plupart des OS se valent et ont de bons outils dédiés. Par contre, en ce qui concerne les usages professionnels, les applications un peu plus pointues (cartographie et navigation GPS, pilotage domotique), l’accès à certains médias (télévision, magazines numériques, streaming audio) ou les jeux vidéo, il peut y avoir de grosses différences d’un système à l’autre. Enfin, il est important de prendre en compte l’interopérabilité avec les autres appareils multimédias que vous possédez : ordinateur, tablette, station d’écoute, téléviseur connecté… (voir également "Dans quelle famille d’OS chercher son smartphone ?").

Un marché tiré par l’innovation

Le marché des smartphones est en constante évolution (voir Choisir un smartphone : notre sélection). Certaines innovations sont anecdotiques ; d’autres, en revanche, améliorent considérablement les services apportés à l’utilisateur.

Le déploiement de la 4G

C’est actuellement le plus gros chantier en France pour les opérateurs téléphoniques. On parle de 4G (LTE) pour indiquer qu’il s’agit d’un réseau téléphonique de quatrième génération, après la 2G (GSM, puis GPRS pour la 2,5G), la 2,75G (EDGE), la 3G (UMTS), la 3,5G (HSDPA ou 3G+) et la 3,75G (HSPA+, H+ ou 3G++). À chaque génération, la vitesse de transmission, ou le débit des données, augmente, ce qui est important pour surfer sur le Web, télécharger des fichiers ou regarder des programmes vidéo en streaming avec une bonne définition. En France, la 4G utilise la bande de fréquence de 2 600 MHz et celle de 800 MHz, disponible depuis l’arrêt de la télévision hertzienne analogique.
En théorie, la 4G permet d’atteindre des débits maximaux de plus de 100 mégabits/seconde (Mbit/s) et jusqu’à 1 gigabit/seconde (Gbit/s). En pratique, puisque le réseau est partagé, la vitesse est de quelques dizaines de mégabits/seconde, contre quelques mégabits/seconde pour la 3,5G et quelques centaines de kilobits/seconde (Kbit/s) pour la 3G.

L’arrivée des puces RFID

Ces puces répondent à la technologie NFC (communication en champ proche), ou ­technologie du “sans contact”. Elles donnent la possibilité d’établir une communication entre un smartphone et un appareil se trouvant à moins de 10 cm. Actuellement, elles permettent principalement de régler des achats en effleurant une borne de paiement avec son smartphone. Selon les dernières statistiques de l’Observatoire du NFC et du sans contact, en avril 2013, plus de 3 millions de smartphones munis d’une puce NFC étaient en circulation en France, et 6,10 % des points de vente étaient équipés de terminaux de paiement compatibles avec cette technologie.
Pour l’instant, l’usage de ces outils est très marginal. Dans le futur, ils pourraient faire office de billets électroniques dans les transports et les salles de spectacle ou de tickets de parking ; servir à synchroniser ou à télécharger des données, ou encore à connecter automatiquement plusieurs appareils entre eux (ce qui est déjà le cas avec quelques casques audio sans fil).

L’apparition de smartphones équipés d’un très large écran

Une nouvelle catégorie a été inventée pour désigner les modèles de très grande taille : les phablettes. On y range les appareils qui se situent à mi-chemin entre les smartphones classiques et les tablettes. L’un des premiers spécimens de ce genre a été le Galaxy Note de Samsung. Celui-ci ayant rencontré un franc succès auprès du public, plusieurs constructeurs se sont lancés dans ce segment, en 2013. Pourvues d’un écran d’une diagonale comprise entre 5,10 et 7 pouces, les phablettes offrent un meilleur confort de lecture pour consulter une page Web ou parcourir un e-magazine, par exemple. Du fait de leurs dimensions, elles entrent difficilement dans une poche de pantalon, mais tiennent encore bien dans une main et se glissent sans problème dans un petit sac à main. Outre Samsung, plusieurs marques proposent, désormais, des phablettes, à partir de 350 € : Asus, Huawei, Sony et ZTE.

Pierre Stemmelin


Mots-clés :

ESSAI COMPARATIF , INTERNET , TELEPHONE MOBILE




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier