Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Téléphone-Internet > Nous avons essayé 12 enceintes sans fil rechargeables

Nous avons essayé 12 enceintes sans fil rechargeables

Juillet-Août 2013
Le Particulier Pratique n° 392, article complet.
Auteur : HENRI (Benoit)

De nombreux constructeurs ont développé de petites enceintes autonomes qui fonctionnent avec une batterie et permettent de transformer smartphones et tablettes en stations musicales. Dans notre test, nous avons distingué deux familles d’appareils : les modèles ultraportables, très faciles à transporter car peu encombrants et très légers ; les enceintes, plus volumineuses, mais qui offrent une qualité audio supérieure. Nous avons retenu six modèles de chaque catégorie.

Un appairage Bluetooth d’une grande simplicité

Les modèles sélectionnés ont de nombreux points communs. Tout d’abord, le raccordement des lecteurs audio passe uniquement par des technologies sans fil. Sur les 12 appareils, 11 utilisent la technologie Bluetooth. Le gros avantage de cette dernière est de permettre un appairage très simple des enceintes, pour une portée d’environ 10 m. Après avoir activé cette fonction sur le smartphone ou sur la tablette, mettez le haut-parleur en mode “détection” (les manuels d’utilisateur des constructeurs expliquent très clairement comment faire). Une fois que le nom de l’enceinte apparaît sur l’écran du terminal, il suffit de le sélectionner pour que la connexion soit effective. Une seule référence se passe du Bluetooth pour son appairage, le Zipp de Libratone. Sa fonction PlayDirect permet d’utiliser la technologie AirPlay d’Apple, mais seuls les appareils sous iOS, donc compatibles avec l’AirPlay, peuvent s’y connecter.
La technologie NFC, c’est-à-dire par communication en champs proches, présente sur le SRS-BTX 300 de Sony et sur le DA-F60 de Samsung, permet un appairage automatique par simple affleurement du terminal sur l’enceinte. Dans tous les cas, il est possible de raccorder votre smartphone ou votre tablette en mode filaire, toutes les enceintes que nous avons retenues étant pourvues d’une prise mini-jack. Dans cette configuration, le son est, la plupart du temps, de meilleure qualité, le flux audio ne subissant aucune compression. Seuls trois constructeurs de notre sélection – Edifier, Real Cable et Jabra – livrent un câble mini-jack avec leur haut-parleur.

Une autonomie de 4 à 15 heures

Jabra, JBL, Native Union, Sony et Libratone ont équipé leur modèle d’un port USB qui permet d’utiliser la batterie du haut-parleur comme station de recharge. Si votre smartphone ou votre tablette se trouve à court d’énergie, il suffit de brancher votre terminal pour le recharger, mais cela aura, bien évidemment, des répercussions sur l’autonomie du haut-parleur. Celles-ci seront minimes pour les petits appareils, leur batterie pouvant tenir entre 10 et 14 heures à volume médian. Elles seront très variables pour les plus gros, qui ont besoin de plus de puissance. Si la moyenne se situe autour de 8 heures – c’est aussi ce qu’annonce Yamaha pour son PDX-B11, qui fonctionne avec des piles AA –, l’enceinte de Libratone n’en offre que la moitié, tandis que celle d’Hercules peut atteindre 15 heures. Il ne faut pas négliger cette notion d’autonomie, le principal intérêt de ces enceintes étant leur utilisation nomade.

Une ergonomie bien pensée

Les petits haut-parleurs présentent l’avantage d’être facilement transportables. Concernant les modèles plus imposants, les poignées du Yamaha et de l’Hercules sont un véritable plus, de même que la longue et solide dragonne du Zipp de Libratone. La forme des autres appareils permet de les prendre facilement en main.
Par ailleurs, les constructeurs ont porté une attention particulière à la disposition des boutons de commandes. Celle-ci est assez standard sur les modèles les plus compacts, du fait du manque de place. Pour la plupart d’entre eux, elle est réussie ; un peu moins sur le Native Union et le Real Cable, où elle n’est pas très intuitive. Sur les appareils les plus imposants, les marques s’autorisent un peu plus de fantaisie : commandes cachées par le pied escamotable sur le Sony, bouton de volume rétractable sur le Samsung, revêtement en silicone contre la poussière pour le Yamaha. Les commandes sont peu nombreuses, se limitant quelquefois au réglage du volume et au bouton Bluetooth pour effectuer l’appairage. La fonction kit mains libres, qui permet de prendre un appel directement sur le haut-parleur, est présente sur presque tous les modèles compacts (seul le JBL en est dépourvu), alors que, parmi les plus volumineux, seul le Sony en est pourvu.

Une qualité audio étonnante

Nous avons été impressionnés par la qualité audio de toutes ces enceintes. Ce ne sont pas des gadgets, mais de véritables haut-parleurs, capables de restituer un son fidèle. Parmi les poids plume, le Jambox de Jawbone décroche le titre, grâce à son rendu clair en toutes circonstances. Une distinction est à décerner à l’iPlug-SPK10 de Real Cable : ce minuscule haut-parleur fonctionne sur le principe de la magnétostriction, qui consiste en la transmission des vibrations au support sur lequel l’appareil est posé afin d’amplifier le son et de le propager à 360°. Dans la catégorie supérieure, où toutes les enceintes offrent une excellente qualité audio, le Bose remporte le trophée. Enfin, la performance du SRS-BTX300 de Sony mérite d’être saluée : bon équipement, belle finition et meilleur rapport qualité/prix de la sélection.


Mots-clés :

NO INDEX




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier