Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Famille > Enfants > Etudiants : financer les études supérieures de son enfant

Etudiants : financer les études supérieures de son enfant

Etudiants : financer les études supérieures de son enfant
Juillet-Août 2013
Le Particulier n° 1087, article complet.
Auteur : PELLEFIGUE (Marie)

Dépenses de la vie courante, frais d’inscription, transport, logement… Les études supérieures coûtent cher. Pension ou don déductibles des impôts, mise à disposition d’un logement, emprunt : nos conseils pour soutenir votre enfant ou petit-enfant et bénéficier des possibilités existantes pour alléger la facture.

Votre enfant ou petit-enfant va poursuivre des études supérieures à la rentrée prochaine et devoir faire face à de nombreuses dépenses nouvelles. Premiers sur la liste : les frais d’inscription, qui oscillent entre 300 et 800 € par an pour une année à l’université, voire plus s’il s’agit d’un cursus de spécialisation. Ils peuvent atteindre 10 000 € par an pour une école ou une année à l’étranger. Si son établissement n’est pas situé dans sa ville d’origine, votre enfant ou petit-enfant devra, en plus, louer un logement. Il faut ajouter à tous ces frais, les dépenses de la vie courante – nourriture, transport, vêtements – ainsi que celles liées aux études – achat d’ordinateur, de livres… 

Même s’il peut profiter d’une aide de la collectivité, via des bourses ou des allocations d’études ou de logement, en tant que parent ou grand-parent, vous serez certainement amené à lui donner un coup de pouce pour boucler son budget. Si vous ne disposez pas des ressources financières suffisantes, vous pourrez l’aider indirectement, en lui fournissant un logement ou en vous portant caution d’un crédit études auprès d’un établissement financier.

Dans tous les cas, pour les parents, le plus important est de veiller à respecter l’équité au sein de votre famille, car même si l’entretien d’un enfant fait partie des obligations alimentaires des parents, « le fait d’avoir payé de longues études à un enfant et pas à un autre est souvent source de conflits entre frères et sœurs, lors de l’ouverture des successions », remarque Patrice Bonduelle, notaire-associé chez Michelez.

Voici les incidences fiscales et patrimoniales des aides que vous apporterez à vos enfants ou petits-enfants.


Mots-clés :

ENFANT , ENTRAIDE FAMILIALE , LOCATION , PARENT , PRET D'ARGENT , PRET ETUDIANT , USUFRUIT




Outils pratiques :
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

Bannière e-Particulier