Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Le drone, une caméra qui prend de la hauteur

Le drone, une caméra qui prend de la hauteur

Juin 2013
Le Particulier Pratique n° 391, article complet.
Auteur : HENRI (Benoit)

Ce joli joujou, qui, au final, n’en est pas un, coûte 299 €, un prix très attrayant pour l’AR.Drone 2.0 de Parrot au regard de celui des drones dits professionnels. Ceux-ci sont, certes, plus performants, mais valent plusieurs milliers d’euros.

Si le Hero3 de GoPro est au plus près de l’action, l’AR.Drone 2.0 de Parrot prend, lui, de la hauteur. Cette curieuse machine volante est conçue pour filmer du ciel. Elle se compose d’un corps (et d’une carène) en polypropylène expansé (EPP), d’où partent quatre bras montés, chacun, d’une hélice. Le fuselage de l’appareil, qui renferme la batterie, se termine par une caméra haute définition en position horizontale capable de réaliser des images dans une résolution de 1 280 x 720 pixels. Une seconde caméra, placée sous le drone, filme à la verticale. Elle offre une qualité d’image moindre, ce qui n’est pas trop grave, car cet angle de prise de vues est beaucoup moins intéressant à exploiter.

Un hélicoptère pilotable sur le smartphone

L’AR.Drone 2.0 est une sorte d’hélicoptère miniature, plus exactement de quadricoptère, se déplaçant dans les airs, mais pouvant aussi rester en position géostationnaire. Parrot a équipé son drone d’un accéléromètre, d’un magnétomètre et d’un capteur de pression qui travaillent en permanence pour obtenir ce résultat. Malgré toute cette technologie, l’engin est relativement simple à utiliser. Vous devez posséder un smartphone ou une tablette (sous Android ou sous iOS) et y avoir préalablement téléchargé l’application AR.Race2. En effet, votre terminal sera le poste de pilotage et le “viseur” pour filmer. Un appairage est, par conséquent, nécessaire. Le mode d’emploi donne la marche à suivre, mais il faut quelquefois faire plusieurs tentatives. Lorsque l’appairage a réussi, le drone est prêt à voler. Les deux appareils communiqueront instantanément à chaque utilisation. 

Un travelling aérien

La caméra grand-angle se déplace sans vous. Elle est pilotée à distance. À la manière d’un travelling automatisé, elle peut suivre, par exemple, votre enfant qui court sur la plage.

Notre avis

Maîtriser le vol de cet appareil exige un peu d’apprentissage : il faut réussir à synchroniser l’action de deux joysticks virtuels sur l’écran tactile. Concernant l’image, un bouton sert à lancer l’enregistrement vidéo et un autre à basculer de la caméra horizontale à la verticale. Bien contrôler les commandes permet de réaliser des vidéos époustouflantes en atteignant des hauteurs impressionnantes (jusqu’à 100 m). Il existe une fonction looping, plus pour amuser la galerie que pour un véritable effet vidéo. Lors de nos essais, en intérieur comme en extérieur – il n’y avait pas de vent ou celui-ci était très faible –, nous avons constaté la bonne stabilité de l’appareil en vol, ce qui donne de belles images. Une fois l’enregistrement terminé, les vidéos sont automatiquement stockées dans le smartphone ou la tablette ou directement sur une clé USB branchée à même l’appareil.


Mots-clés :

CAMESCOPE , MATERIEL VIDEO




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier