Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Transports > Consommation : ce que vaut la nouvelle offre low cost de la SNCF

Consommation : ce que vaut la nouvelle offre low cost de la SNCF

Consommation : ce que vaut la nouvelle offre low cost de la SNCF
Juin 2013
Le Particulier n° 1086, article complet.
Auteur : FRASNETTI (Pascal)

Pour concurrencer la voiture et rivaliser avec les compagnies aériennes low cost, la SNCF a lancé Ouigo, une nouvelle offre à prix réduits. L’occasion de comparer les tarifs sur les trajets concernés avec les billets Prem’s. Mais avant de monter à bord des trains Ouigo, vérifiez bien les règles du low cost version SNCF.

Le 2 avril, la SNCF a lancé Ouigo, une nouvelle offre de TGV à prix réduits, accessible uniquement sur le site ouigo.com. Ses trains aux rames rose et bleu desservent 7 villes au départ de Paris. Outre Montpellier, Marseille et Lyon, Ouigo permet également de rallier Valence, Avignon, Nîmes et Aix-en-Provence. L’objectif de la SNCF ? Gagner de nouvelles parts de marché sur le transport en TGV. Car depuis le 2d semestre 2012, l’activité TGV est en recul. Selon le journal Les échos, les recettes du trafic TGV seraient même en baisse de 4,4 % par rapport à l’année précédente, en janvier et février 2013. Pour mettre fin à cette érosion, la société doit contrer l’offensive des compagnies aériennes low cost et offrir une alternative plus économique aux habitués des voyages en voiture.

Des prix toujours inférieurs au tarif Loisir

Sur l’ensemble des liaisons de sa nouvelle marque à bas coût, la SNCF casse les prix. Un aller simple Paris-Lyon démarre à 10 €, un Paris-Montpellier à 25 € et un Paris-Marseille à 30 €. Si le prix augmente au fur et à mesure que des places sont réservées dans le train (technique dite du « yield management »), la SNCF s’est engagée à ce que les tarifs Ouigo soient toujours inférieurs au tarif Loisir des TGV (dont les réductions peuvent atteindre jusqu’à 35 % du plein tarif). Les comparaisons de tarifs que nous avons relevés le 15 avril 2013 (voir tableau "Trouvez les meilleurs tarifs en réservant à l'avance") le confirment, Ouigo tient sa promesse. Le prix de ses billets est inférieur à celui des billets Prem’s – l’offre la moins chère du TGV – ou iDTGV, notamment sur les dates du week-end choisi. En réservant 3 mois, 2 mois, un mois et même une semaine à l’avance, nous n’avons pas trouvé moins cher que Ouigo. Si l’offre est accessible à tous, Ouigo est particulièrement indiqué pour les groupes et les familles. En partant à 4 ou à 5 personnes, la marque low cost offre une réelle alternative à la voiture. Elle propose un tarif unique de 20 € le trajet pour les groupes de 4 à 8 personnes, quelle que soit la destination. « Mais ce tarif est seulement disponible dans les dernières semaines précédant le voyage, afin de concurrencer un départ en voiture décidé au dernier moment », précise Valérie Dehlinger, directrice de l’offre Ouigo. Pour savoir quand accéder à ces offres, il faut s’abonner à la newsletter du site ouigo.com. Second avantage pour les familles, les enfants de moins de 12 ans voyageant accompagnés ne paient que 5 € par trajet. De quoi rivaliser avec les tarifs proposés aux détenteurs d’une carte de réduction (carte Enfant + pour les 4 à 11 ans et Carte 12-25, pour les plus grands). En réservant 3 mois à l’avance un aller-retour Paris-Montpellier pour un week-end de juin, pour une famille avec 2 enfants, le meilleur tarif TGV est 420 €, en intégrant le coût de la carte de réduction Enfant + (75 €, valable un an), tandis que les billets Ouigo s’élèvent à 173,80 € (en tenant compte du coût du trajet entre le centre de Paris et la gare de Chessy, lieu de départ de Ouigo, voir ci-après). Un tarif imbattable !

Des conditions d’embarquement spécifiques

Pour proposer ces tarifs alléchants, la SNCF a dû réduire drastiquement ses coûts d’exploitation. Et repenser entièrement son activité, sur le modèle des compagnies aériennes low cost (voir le n° 1084 du Particulier : "Transport : Ouigo, la nouvelle offre TGV low cost"). Première étape : la réservation s’effectue sur internet, sur le site ouigo.com, jusqu’à 4 heures avant le départ du train. Il est donc impossible d’acheter son billet en gare, en agence SNCF, ni même sur le site de réservation voyages-sncf.com. Une fois que vous avez effectué et payé votre réservation, Ouigo vous envoie un mail sur votre messagerie 4 jours avant le départ de votre train. Un lien vous conduit alors vers votre billet électronique nominatif, qu’il convient d’imprimer sur papier. En cas d’oubli, il faudra payer 5 € de frais de réimpression. Vous pouvez aussi télécharger l’application gratuite Ouigo (disponible pour iPhone et smartphones sous système d’exploitation Android), sur le site iTunes ou Google Play. Vous n’aurez alors qu’à présenter votre téléphone au contrôleur. Votre billet Ouigo n’est pas remboursable, mais vous pouvez l’échanger pour un autre billet Ouigo (jusqu’à 4 heures avant le départ, il vous en coûtera 10 € de frais de changement de réservation). 

Seconde étape : en gare, la procédure d’embarquement a, elle aussi, été revue. Il est conseillé au voyageur de se présenter au moins 30 mn avant le départ du train. Le temps nécessaire au contrôle des billets, avant la montée à bord. Toutefois, si vous ne respectez pas ce délai, l’accès au train ne pourra pas vous être refusé. Les conditions générales de l’offre précisent, en effet, que le voyageur peut se présenter jusqu’à 5 mn avant le départ, soit le délai toléré pour embarquer à bord des rames d’un iDTGV (ce délai étant de 2 mn dans un TGV). 

Vous pouvez monter dans le train avec un sac à main et un bagage de 30 kilos au maximum. Mais vérifiez bien la taille de ce dernier. Car la réglementation en matière de bagages s’est durcie. S’il n’existe aucune contrainte en TGV, l’offre iDTGV impose que le bagage ait une taille maximale de 50 x 50 x 50 cm. Mais, avec Ouigo, les conditions sont encore plus drastiques : la taille du bagage ne peut excéder 55 x 35 x 25 cm, et il doit correspondre aux gabarits placés dans les gares, permettant de vous assurer que votre bagage respecte la taille autorisée, la SNCF s’aligne ainsi sur les pratiques de certaines compagnies aériennes. Pour pouvoir voyager avec un bagage plus volumineux, il faut souscrire l’option bagage supplémentaire. Cette option coûte 5 € lorsqu’elle est prise lors de la réservation. Elle coûte 10 € si elle est prise après la réservation et jusqu’à 4 heures avant le départ, puis 40 € si vous la prenez juste avant de monter dans le train. 

La durée du voyage est rallongée

Attention, les voyageurs parisiens ou lyonnais verront leurs temps de parcours rallongés. Depuis la capitale, il faut rejoindre la gare de Chessy-Marne-la-Vallée pour partir avec Ouigo, tandis qu’à Lyon, la gare desservie est celle de l’aéroport Saint-Exupéry. Pour l’usager, ces départs excentrés ajoutent une contrainte supplémentaire au trajet. Depuis Paris intra-muros, la gare de Chessy est à 37 mn en RER de la station Châtelet (7,30 € par trajet, hors abonnement). À Lyon, il faut compter 29 mn de tramway entre l’aéroport et le centre-ville (13,50 € par trajet). Pour comparer ces offres avec celles du TGV, il faudra en tenir compte. Pour la SNCF, ce départ excentré est une condition indispensable pour réaliser des économies. Elle réduit ainsi le montant du péage versé par la compagnie à Réseau ferré de France (RFF). Alors que RFF prélève, en moyenne, 30 % du billet TGV, cette part tombe à 25 % pour Ouigo. Les six autres destinations desservies par Ouigo arrivent, en revanche, dans les gares habituelles (Saint-Charles à Marseille, Saint-Roch à Montpellier…).

Pas de services à bord des trains

Les trains comportent une unique classe de confort, le passager y dispose d’un espace comparable à celui d’une place de 2e classe de TGV, avec, en plus, un emplacement, situé sous les pieds, destiné aux effets personnels. Si vous voulez pouvoir brancher un appareil électrique (votre téléphone, votre ordinateur…), vous devrez payer 2 € et avoir choisi cette option dès la réservation. Car toutes les voitures ne sont pas équipées en prises électriques. Attention, il n’y a pas de connexion wi-fi. Quant à la voiture-bar, elle n’existe pas. La SNCF peut ainsi embarquer 20 % de passagers supplémentaires. Toujours pour réduire les coûts, les trains parcourront 80 000 km par mois, contre 45 000 pour les TGV. En revanche, la vitesse du train est la même que celle des TGV classiques (300 km/h) et les temps de trajet équivalents, à 5 mn près. 

Une offre indépendante des autres TGV

Pour la SNCF, Ouigo ne se compare pas avec l’offre TGV traditionnelle. D’abord parce que la fréquence des trains n’est pas la même. Il n’existe, par exemple, qu’une seule liaison par jour entre Paris et Montpellier via Ouigo, alors que la SNCF en propose neuf le seul vendredi après-midi. 

Ensuite, les horaires ne sont pas toujours adaptés aux départs en vacances ou en week-end. Le train quotidien pour Montpellier oblige, par exemple, à partir de Marne-la-Vallée à 12 h 22. « Un client ayant besoin de confort et de services à bord ou voulant choisir son créneau horaire privilégiera le TGV classique », reconnaît Valérie Dehlinger. 

Autre handicap : l’offre Ouigo fonctionne en vase clos. S’il est possible d’acheter un trajet de province à province (ce que ne permettent pas les iDTGV), Ouigo n’a pas été étudié pour offrir des correspondances à ses gares terminus. Ainsi, un client souhaitant réaliser des économies en prenant Ouigo sur une partie de son trajet aura beaucoup de mal à trouver un TGV pour l’acheminer ensuite vers sa destination finale dans un délai raisonnable. Nous avons tenté, par exemple, de rallier Milan et Barcelone depuis Paris, en passant respectivement par Marseille et Montpellier. Ainsi, nous avons obtenu un Paris-Barcelone en Prem’s à 74 €, en réservant plusieurs mois à l’avance. Pour comparer, nous avons trouvé un Paris-Montpellier avec Ouigo à 35 €. Mais le TGV Montpellier-Barcelone coûte 60 € et oblige à passer la nuit dans la capitale languedocienne. Même constat pour un Paris-Milan. Sur cette ligne où la concurrence fait rage entre le train et l’avion (prix moyen du vol inférieur à 60 € avec Easyjet), la SNCF casse les prix. Nous avons déniché un billet au tarif mini de 35 €, en réservant 3 mois à l’avance ! Ni Ouigo (10 € pour Paris-Lyon + 53,70 € pour le Lyon-Milan en TGV) ni la liaison de nuit Thello (64 € en compartiment 6 couchettes) ne rivalisent avec ce tarif. Et si, par bonheur, vous réussissez à trouver une correspondance, vous devrez acheter deux billets séparément, l’offre Ouigo fonctionnant sur un site indépendant. Et ni le site Ouigo ni celui de la SNCF ne permettent de visualiser les horaires de l’ensemble des trains.

La tarification reste opaque

Par ailleurs, il est difficile de comparer les tarifs proposés. En effet, l’ouverture des réservations n’est pas identique pour toutes les offres. De quoi entretenir le flou auprès des usagers. Par exemple, si les liaisons d’été en TGV étaient accessibles dès le 4 avril, il a fallu attendre le 15 avril pour obtenir les tarifs Ouigo. Et encore, les dates de réservation n’étaient pas les mêmes (tarifs ouverts du 4 juillet au 25 août pour le TGV et du 8 juillet au 3 septembre pour Ouigo). Lors du lancement de Ouigo, la SNCF indiquait une ouverture des réservations de 3 à 6 mois à l’avance. Heureusement, ce délai pourrait se réduire en septembre prochain : « Nous allons rapidement ramener ce délai à 4 mois fixes », garantit Valérie Dehlinger. Les billets Ouigo seraient alors accessibles un mois avant les Prem’s, proposés 90 jours avant le départ (voir la comparaison des offres dans le tableau : "Trouvez les meilleurs tarifs en réservant à l'avance"). Pour connaître les périodes d’ouverture des ventes, mieux vaut s’abonner à la newsletter du site ouigo.com. 

Car la SNCF ne communique jamais sur le nombre de places attribuées à tarif réduit. C’est le cas pour les Prem’s, qui ne sont même pas disponibles sur toutes les destinations et à toutes les dates. « La SNCF entretient l’opacité quant à la construction de la tarification actuelle, et on ne sait pas combien de places sont attribuées à chacune des catégories », déplore ainsi l’association de consommateurs CLCV, dans une étude publiée en février sur les tarifs SNCF, pour les vacances d’hiver 2013. Mais avec Ouigo, la SNCF a pris l’engagement de proposer 25 % des places disponibles à moins de 25 €. Un premier pas. Et la société nationale s’est engagée à indiquer le nombre de places restantes pour chaque niveau de prix. Une fois votre train sélectionné sur le site, vous verrez ainsi apparaître « moins de 10 places », « entre 10 et 50 places » ou « plus de 50 places ». 

Réservez à l’avance pour obtenir le meilleur tarif

Pour obtenir le meilleur tarif, il faut anticiper sa réservation. Une solution toujours gagnante avec la SNCF. Dans une étude parue en juin 2011, le magazine 60 millions de consommateurs indiquait que l’usager pouvait obtenir jusqu’à 52 % de réduction sur son billet de train, par rapport au plein tarif et sans carte de fidélité en réservant plusieurs mois à l’avance. Autre astuce pour trouver le billet le moins cher avec Ouigo : il suffit de cocher la case « je suis flexible sur mes dates » sur le site lors de la réservation, pour accéder à tous les tarifs proposés sur plusieurs semaines. Ainsi, les écarts tarifaires pour un trajet Paris-Marseille en juin, relevés en avril, s’échelonnaient de 25 € en semaine à 40 € le week-end. 

Si vous n’avez pas trouvé un tarif intéressant sur le trajet qui vous intéresse ou si tous les billets ont été vendus, pensez enfin à regarder les offres sur les sites internet spécialisés dans l’achat et la revente comme trocdestrains, kelbillet, zepass, ou leguichet (voir encadré : "Revendre ses billets nominatifs" ). Le prix du trajet proposé sur ces sites ne doit pas dépasser le prix de vente initial (art. 74-12 du décret du 22.3.42). En pratique, le tarif est souvent identique au prix d’origine du billet. Mais attention : avec un billet iDTGV ou Ouigo, il faudra ajouter les frais de modification du billet. Un coût supplémentaire pour l’usager.

Pascal Frasnetti

 


Mots-clés :

SNCF , TRANSPORT FERROVIAIRE




Outils pratiques :
Modèles de lettres

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier