Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Economies d'énergie > Accroître la sécurité du logement

Accroître la sécurité du logement

Juin 2013
Le Particulier n° 1086, article complet.
Auteurs : EBRAN (Michel), FRASNETTI (Pascal)

En 2012, 234 090 cambriolages ont été enregistrés en France dans des résidences principales ou secondaires, selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales. Soit près de 10 000 de plus qu’en 2011. La mise en sécurité du domicile est donc logiquement une préoccupation majeure pour les particuliers et, parmi les applications domotiques, celles qui concernent la sécurité les intéressent au premier chef. « 85 % de nos clients viennent à la domotique pour s’équiper d’une alarme », confirme Philippe Delattre, chef de produit pour l’enseigne Castorama. Pour dissuader les cambrioleurs, il existe des protections mécaniques efficaces, comme des portes blindées, barres de volets ou vitrages anti-effraction (voir le n° 1073 du Particulier, "Sécurisez votre habitation avant de partir en vacances"), mais la domotique propose des équipements complémentaires qui, eux, peuvent être commandés à distance.

Sachant que la plupart des cambrioleurs sonnent d’abord à la porte d’une maison pour s’assurer de l’absence de ses habitants, vous pouvez, par exemple, équiper votre porte d’entrée d’un portier vidéo de modèle Céliane de Legrand ou Villa d’Intratone (de 1 000 à 1 500 € pose comprise). Le principe est simple : si vous êtes absent, vous êtes automatiquement connecté par téléphone et le visage du visiteur s’affiche sur votre écran. Vous pouvez lui répondre comme si vous étiez présent sur place. Un équipement ­complémentaire permet de commander l’ouverture de la porte d’entrée à distance (serrure Lockitron, 140 €, hors pose, vendue sur internet, lockitron.com). Pratique, pour laisser entrer un artisan ou des enfants ayant oublié leurs clés. L’appareil se pose directement à l’intérieur de la porte et s’adapte à une serrure existante. Pour l’installation, il est toutefois conseillé de faire appel à un serrurier.

Surveillez vous-même votre domicile 

À l’intérieur de votre logement, vous pouvez réaliser votre propre système de télésurveillance. Une solution souvent plus économique que celles proposées par les prestataires spécialisés, comme Securitas, Daitem ou Sepsad. Alors que ces derniers facturent l’installation et les équipements entre 1 500 et 3 000 €, vous pouvez acheter des kits de sécurité pour une somme comprise entre 500 et 1 500 € dans les grandes surfaces de bricolage (Castorama, Leroy Merlin…). Le fournisseur d’accès internet SFR propose également un dispositif d’alarme (pack Home by SFR) au prix très attractif de 99 €. Mais ce kit doit être couplé à une offre d’abonnement à un service de sécurité (9,99 € par mois sans engagement) pour vous permettre de recevoir des alertes sur votre mobile et piloter le matériel à distance.

Les kits de sécurité de base, accessibles à partir de 500 €, sont composés au minimum d’une sirène, d’un détecteur de mouvement et d’un détecteur d’ouverture. Un seul détecteur de mouvement positionné dans un passage obligatoire (couloir, escalier…) permet de protéger toute l’habitation. En revanche, il faut ajouter des détecteurs d’ouverture, notamment aux fenêtres, pour protéger efficacement une maison des intrusions. La technologie utilisée dans ces packages est strictement la même que celle proposée par les réseaux d’installateurs professionnels. Il vous suffit de remplacer le cerveau de l’installation (la centrale) par une box domotique afin de la piloter à distance (voir encadré "La box, le nouveau cerveau de votre maison"). En cas d’intrusion, les box domotiques Blyssbox (Castorama, 399 €) ou MyXytyBox+ (MyXyty, 799 €) diffusent, par un haut-parleur, un message de dissuasion préenregistré. Des box de spécialistes de l’alarme comme Diagral (boîtier Diagral Connect’, 350 € environ) vous permettent même de visionner l’intérieur de votre domicile et de vous adresser directement à l’intrus. Une fois l’alarme déclenchée, vous êtes prévenu automatiquement par mail, par SMS ou par appel vocal, via votre box reliée à internet. Vous pouvez alors prévenir les forces de l’ordre.

Vous pouvez connecter à votre box plusieurs autres équipements pour renforcer la sécurité de votre logement. Par exemple, avec un détecteur de fumée (à partir de 7,90 € le modèle Blyss de Castorama), vous serez prévenu en cas de début d’incendie et l’alimentation en gaz sera automatiquement coupée. Avec un détecteur d’inondation (19,90 € le modèle Sonin de Diagral) relié à la box et placé à côté de la machine à laver, l’arrivée d’eau sera fermée en cas de fuite. Si vous vous absentez longtemps de votre domicile, vous pouvez programmer votre installation, grâce à une prise connectée (vendue de 20 à 50 €), pour simuler automatiquement votre présence, par exemple en allumant des lumières à horaires prédéfinis.

Vérifiez si les équipementssont bien compatibles

Une fois votre installation en place, vous pourrez la faire évoluer au gré de vos besoins. Vous ne rencontrerez aucune difficulté si vous achetez tous vos équipements auprès d’une même marque. Castorama propose, par exemple, jusqu’à 150 dispositifs (prises, détecteurs…) compatibles avec sa Blyssbox. En revanche, la plupart des marques n’ont pas encore adopté un protocole de communication universel. Aussi, avant d’acheter tout équipement, faites-vous préciser s’il est compatible avec votre installation. Il existe bien un format universalisé (norme io-homecontrol). Mais à l’heure actuelle, seuls 9 équipementiers l’ont adopté, dont Honeywell, Somfy et Velux. Si vous souhaitez multiplier les marques dans votre installation, faites-vous conseiller par un professionnel. Celui-ci pourra alors installer des modules d’interconnexion, à placer sur vos interrupteurs (25 € le module pour connecter les volets roulants Somfy à la Blyssbox, par exemple). Si, au contraire, vous choisissez une marque unique, vous faciliterez l’installation, que vous pourrez réaliser vous-même. Un kit alarme de base sans fil, avec un ou deux détecteurs, relié à une box domotique peut être installé en moins d’une heure. Et vous pourrez bénéficier des conseils d’une hotline technique en cas de problème.


Mots-clés :

CAMBRIOLAGE , DOMOTIQUE , ECONOMIE D'ENERGIE , ELECTRICITE , MAISON INDIVIDUELLE , TELESURVEILLANCE




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier