Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > La pilule du lendemain peut être prescrite à l'avance, au cas par cas

La pilule du lendemain peut être prescrite à l'avance, au cas par cas

03/05/13 à 17:30 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Afin de réduire le nombre de grossesses non désirées, la Haute autorité de santé recommande que la prescription à l’avance de la pilule du 'lendemain' soit faite, au cas par cas.

La contraception d'urgence, également appelée "pilule du lendemain", est utilisable par les femmes en situation d'urgence dans les trois à cinq jours qui suivent un rapport sexuel non ou mal protégé, pour éviter une grossesse non prévue. Disponible en pharmacie sans ordonnance médicale, elle est délivrée de manière gratuite et anonyme aux mineures par les infirmières scolaires dans les collèges et les lycées mais aussi aux étudiantes, dans les universités.

Toutefois, une grossesse sur trois est non prévue et la moitié conduit à une Interruption volontaire de grossesse (IVG), selon la Haute autorité de santé (HAS). Pour réduire ce phénomène, la HAS a donc été saisie par la Direction générale de la santé afin d'évaluer la pertinence et les risques d'une prescription à l'avance de cette pilule.

Si elle estime qu'une indication systématique de la pilule du lendemain n'est pas souhaitable, la Haute autorité recommande qu'une prescription à l'avance soit réservée au cas par cas, notamment aux femmes ayant des difficultés financières ou des difficultés d'accès à une pharmacie ainsi que celles qui voyagent à l'étranger ou qui utilisent des préservatifs ou des méthodes contraceptives moins efficaces.

Dans son rapport d'évaluation, la HAS préconise également d’informer la population sur la pilule du lendemain (communication en milieu scolaire, professionnels de santé) mais aussi sur la prévention du sida et des Maladies sexuellement transmissibles (MST). 

Actuellement, deux types de contraception d'urgence sont disponibles en France : le lévonorgestrel (progestatif), disponible en pharmacie sans prescription, et l'ulipristal acétate (modulateur des récepteurs de la progestérone), qui est soumis à prescription médicale.

Lire aussi :

» À quelle génération appartient votre pilule ?

» Votre pilule est-elle un générique de Diane 35 ?

» Le patch contraceptif Evra est deux fois plus risqué que la pilule

Stéphanie Alexandre

Liens externes :
  • Rapport de la HAS du 02/05/2013 sur la contraception d'urgence Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

CONTRACEPTION , IVG




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail