Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Gros plan sur : la tablette Surface RT de Microsoft, la véritable concurrente de l'iPad

Gros plan sur : la tablette Surface RT de Microsoft, la véritable concurrente de l'iPad

Gros plan sur : la tablette Surface RT de Microsoft, la véritable concurrente de l'iPad
Février 2013
Le Particulier Pratique n°387, article complet.
Auteur : HENRI (Benoit)

L’arrivée de Microsoft dans l’univers des tablettes était très attendue, mais tout le monde pensait que le géant américain se contenterait de développer un système d’exploitation, comme il l’avait fait jusqu’à présent pour les ordinateurs. Le lancement de la tablette Surface RT est donc une surprise pour la concurrence. Nous l’avons essayée.

Une ergonomie bien pensée

Dès le premier contact, nous avons été séduits par l’ergonomie et la finition de l’appareil. Le métal noir brossé de la coque – un alliage trois fois plus léger que l’aluminium – est du plus bel effet. Pas de doute, Microsoft se positionne dans le haut de gamme, au même rang qu’Apple. Du point de vue pratique, la Surface RT est équipée d’un clavier physique, inséré dans son couvercle (seule la version de 32 Go existe sans clavier), qui se déploie comme celui d’un ordinateur portable. Intégrée dans la coque, une béquille, qui  dissimule aussi le lecteur de cartes mémoire, sert à tenir l’écran à la verticale. Malgré une épaisseur inférieure à 1 cm, elle comprend des haut-parleurs, une sortie vidéo HD (de type micro-HDMI) et un port USB 2.0 au format standard. Bref, cette tablette à clavier clippable a été bien pensée.

Tout un univers logiciel

L’autre découverte concerne le tout nouveau système d’exploitation. Bien que la Surface RT ne soit dotée que d’une version fermée de Windows 8 – c’est-à-dire qu’on ne peut y installer que des applications certifiées par Microsoft –, nous pouvons déjà nous faire une bonne idée de ce nouvel univers. La navigation est assez claire et intuitive. Les applications – que Microsoft appelle tuiles – se rangent à l’horizontale. Il suffit de les faire défiler avec le doigt. Il est aussi possible de personnaliser leur taille d’affichage et leur positionnement. Si vous avez un smartphone pourvu de la dernière version de Windows Phone 7, vous ne serez pas perdu. Sinon, il vous faudra un petit temps d’apprentissage et d’adaptation, certaines manipulations demandant à être apprivoisées. Le plus perturbant est de devoir basculer vers l’affichage classique du bureau de Windows, comme sur les ordinateurs, afin d’utiliser les logiciels de la suite bureautique Office. Toutefois, cela permet de se servir de la tablette comme d’un instrument de travail (Word, Excel et PowerPoint sont inclus).

Quelques points à améliorer

Arrivé dernier sur le marché des tablettes, Microsoft enregistre un certain retard dans l’approvisionnement de son magasin d’applications. Ouvert en octobre dernier, le Windows Store en proposait 40 000 au début janvier 2013, ce qui le place loin derrière ses concurrents, l’App Store d’Apple et le Google Play de Google. Notre seule véritable déception vient de la politique tarifaire : le chargeur secteur n’étant pas fourni à l’achat, il faut investir 40 € pour se le procurer. 

Benoit Henri 

 


Mots-clés :

INFORMATIQUE , INTERNET , ORDINATEUR , TABLETTE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier