Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Maison individuelle > Attention aux intoxications au monoxyde de carbone

Attention aux intoxications au monoxyde de carbone

07/12/12 à 15:48 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Indétectable par l'homme, le monoxyde de carbone, incolore et inodore, peut être fatal en moins d'une heure. Dans l'habitat, quelques précautions sont à prendre.

Chaque année, au cours de la période de chauffe, plusieurs milliers de personnes sont victimes d'une intoxication au monoxyde de carbone.

Pour se protéger, le respect de mesures élémentaires est suffisant. Il faut notamment faire entretenir, par un professionnel qualifié, les installations de chauffage, de production d'eau chaude et les conduits de fumée. Tous les jours, il convient d'aérer au moins 10 minutes, de maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et de ne pas obstruer les entrées et sorties d'air.

Gaz asphyxiant indétectable parce qu'invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone provient d'une mauvaise combustion d'un appareil ou d'un moteur fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l'essence au fuel ou à l'éthanol. Il se diffuse très vite dans l'air et peut être mortel en moins d'une heure.

Les consignes d'utilisations des appareils doivent être respectées. Par exemple :

  • les chauffages d'appoint ne doivent pas fonctionner en continu ;
  • les groupes électrogènes doivent être placés à l'extérieur des bâtiments ;
  • ne pas se chauffer avec des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue...

Maux de tête, nausée, confusion mentale et fatigue sont les premiers symptomes d'une intoxication au monoxyde de carbone. Dans sa phase aiguë, vertiges, perte de connaissance, paralysie musculaire, troubles du comportement, coma ou décès peuvent survenir. En cas de soupçon d'intoxication, il faut aérer les locaux, arrêter les appareils de combustion, évacuer les locaux et appeler les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 si nécessaire.

Selon le niveau de gravité, une prise en charge par les services d'urgences, une hospitalisation ou un placement en caisson hyperbare pendant quelques heures, peuvent s'avérer nécessaires.

Lire aussi:

» Grand froid : les bons réflexes de l’hiver

Stéphanie Alexandre

 

Liens externes :
  • Communiqué de presse de l'inpes du 19/10/2012 : intoxication au monoxyde de carbone Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

APPAREIL DE CHAUFFAGE , CHAUFFAGE , SECURITE




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier