Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Faut-il arrêter d'utiliser les lingettes pour bébés ?

Faut-il arrêter d'utiliser les lingettes pour bébés ?

09/11/12 à 17:45 par ALEXANDRE (Stéphanie)

L'Agence nationale de la sécurité du médicament recommande de ne pas utiliser de produits avec du phénoxyéthanol, substance toxique contenue dans les lingettes nettoyantes pour bébés.

Le phénoxyéthanol, ether aromatique, entrant dans la composition des lingettes destinées aux bébés est une substance qui a causé des allergies cutanées et des troubles neurologiques chez les adultes. L'Agence nationale de la sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) estime donc qu'elle ne devrait pas être utilisée pour les produits destinés aux enfants

Actuellement, la réglementation européenne limite à 1% la concentration maximale d'utilisation du phénoxyéthanol dans les produits de beauté et d'hygiène. Ce taux apparaît encore trop élevé aux yeux de l'Agence qui souhaite l'abaisser à 0,4 % dans les produits d'hygiène destinés aux petits. D'autant que ce produit est utilisé en moyenne six fois par jour et qu'il n'est pas forcément rincé.

Dès 2009, Fabienne Bartoli, directrice générale adjointe de l'Agence expliquait déjà que pour la peau fragile des enfants de moins de trois ans, il était préférable d'utiliser des lotions que l'on peut rincer et allait même jusqu'à recommander qu'aucun cosmétique ne soit utilisé chez les prématurés !

Lire aussi :

» Produits bio : Les réussites et les progrès à venir
 

Stéphanie Alexandre


Mots-clés :

ENFANT , PRODUIT DANGEREUX , PRODUIT TOXIQUE




Outils pratiques :

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier