Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Problèmes d’audition : mieux entendre la télévision, la radio et au téléphone

Problèmes d’audition : mieux entendre la télévision, la radio et au téléphone

Problèmes d’audition : mieux entendre la télévision, la radio et au téléphone
Novembre 2012
Le Particulier Pratique n° 384, article complet.
Auteur : HENRI (Benoit)

Les fins de mots vous échappent, vous confondez certaines consonnes, vous souffrez probablement d’une perte auditive. Que vous portiez, ou non, un appareil, vous pouvez vous équiper de dispositifs qui améliorent la réception audio des installations de la maison : téléviseur, radio, téléphone…

Nous avons tous dans notre entourage un parent ou un ami qui peine à suivre une conversation, qui fait répéter plusieurs fois lorsqu’il est au téléphone. Ce phénomène de dégénérescence de l’ouïe, appelé la presbyacousie, est irrémédiable. Un examen ORL, pratiqué à l’aide d’un audiomètre, permet de mesurer ces altérations auditives, exprimées en décibels (dB). On distingue quatre grandes phases dans ce processus. La première, dite de surdité légère, est atteinte quand la perte d’acuité auditive est évaluée entre 20 et 40 dB. Alors, les sons faibles ne sont plus perçus, et la personne éprouve des difficultés à suivre une conversation dans un lieu bruyant. Dans la perte d’acuité auditive moyenne, comprise entre 40 et 70 dB, les sons moyennement forts ne sont plus entendus et les paroles sont incompréhensibles en présence d’un bruit ambiant. En cas de perte d’acuité auditive sévère, entre 70 et 90 dB, soutenir une conversation en groupe demande beaucoup d’efforts au malentendant, et ses interlocuteurs doivent forcer la voix. Dernier palier, la surdité profonde se caractérise par une perte de plus de 90 dB, seuls certains sons très intenses restent perceptibles, et toute communication nécessite le port d’aides auditives. Il est, d’ailleurs, préférable de ne pas attendre ce stade pour s’équiper d’un appareillage spécifique, d’autant que d’énormes progrès ont été réalisés dans le domaine des prothèses auditives.

Sons entendus et sons perçus

L’audition comprend plusieurs étapes et fait intervenir de nombreux organes (voir le schéma ci-contre). Dans un premier temps, les sons, captés par l’oreille externe, s’engouffrent dans le conduit auditif. Ils heurtent alors la membrane du tympan et la font vibrer des milliers de fois par seconde. Chaque vibration est transmise, en chaîne, par trois osselets – le marteau, l’enclume et l’étrier – à la partie la plus profonde de l’oreille interne, la cochlée. Ce conduit enroulé en spirale comporte des milliers de cellules ciliées qui transmettent les vibrations aux fibres nerveuses sensorielles formant le nerf auditif. Celui-ci véhicule les stimuli jusqu’au cerveau, qui interprète les signaux reçus : il distingue les aigus des graves, les sons vides de sens de ceux qui sont signifiants, comme le langage humain. Le processus neurophysiologique devient alors psychophysiologique. Ainsi, une émission de radio, les annonces d’un grand magasin sont entendues, mais si l’on n’y prête pas attention, ne sont pas saisies consciemment. Le cerveau compare aussi les sons captés par l’oreille gauche et ceux perçus par l’oreille droite : grâce à l’audition stéréophonique, il nous renseigne sur leur provenance (proche ou lointaine, de la gauche ou de la droite, etc.).

Une transformation de l’oreille interne

La presbyacousie est une surdité de perception, contrairement à la surdité de transmission, qui n’affecte que l’oreille externe et moyenne, empêchant les ondes sonores d’atteindre la membrane du tympan. Elle est due à une diminution du nombre de cellules ciliées et à une dégénérescence du nerf auditif. L’oreille reçoit bien les sons, mais elle n’est plus capable de les conduire au cerveau, tandis que le cortex cérébral, lui, n’est plus en mesure de les traiter.
La complexité de l’appareil auditif rend difficile la correction de la presbyacousie. Les prothèses proposées aujourd’hui sur le marché ne remédient qu’en partie à la perte de l’audition. En effet, malgré les progrès réalisés dans ce domaine, il est quasi impossible de rétablir intégralement la capacité de l’ouïe – contrairement aux verres correcteurs des lunettes, qui permettent de retrouver une bonne acuité visuelle. Toutefois, quelle que soit votre situation, que vous soyez déjà équipé, ou non, de prothèses, il existe des dispositifs pour améliorer la réception audio des appareils de la maison – téléphone, radio, téléviseur – et optimiser votre confort auditif. Du petit accessoire qui se branche à votre téléphone à un système complet diffusant des ondes électromagnétiques, nous vous les avons présentés (voir Des équipements amplifiés pour bien entendre... sans prothèses auditives et Bien entendre... avec des prothèses auditives).

Benoit Henri


Mots-clés :

PRIX , PROTHESE AUDITIVE , QUALITE , SURDITE




Outils pratiques :
Papiers à conserver
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier