Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Travaux > Le chauffage par le sol... réservé aux grosses rénovations

Le chauffage par le sol... réservé aux grosses rénovations

Novembre 2012
Le Particulier Pratique n° 384, article complet.
Auteur : COUNE (Isabelle)
  • Peu réactif avec des tubes noyés dans le béton
  • Très réactif avec des tubes recouverts de plaques de sol
  • Réactif avec des tubes pris dans une dalle mince

Le chauffage par le sol procure un excellent confort thermique grâce à la répartition uniforme de la chaleur dans l’habitation. À une température hivernale normale, une eau à environ 35 °C au départ de la chaudière permet d’obtenir 22 ou 23 °C au sol, soit une température ambiante de 19 ou 20 °C. Autres avantages de ce système de chauffage, il est sain – la poussière ne se déplace pas puisqu’il n’y a pas de mouvement d’air – et ne réclame pas d’entretien particulier : une purge est simplement préconisée chaque année avant d’allumer le chauffage afin d’évacuer l’air du circuit ; elle peut être faite par le chauffagiste au moment de la révision annuelle de la chaudière.

Peu réactif avec des tubes noyés dans le béton

Traditionnellement, le tube, en polyéthylène réticulé, agrafé ou maintenu par des plots sur des dalles isolantes en polyuréthane ou en polystyrène haute densité, est noyé dans un béton d’enrobage d’au moins 10 cm d’épaisseur. C’est ainsi que l’on procède dans la construction neuve ou lors de la réhabilitation d’un logement, mais cette technique ne convient pas à la rénovation. Du fait de l’épaisseur du béton, la hauteur sous plafond est fortement réduite et les délais de séchage sont très longs (au minimum 20 jours rien que pour le béton). Durant les travaux, les pièces doivent donc être inoccupées, car tout le niveau est traité en même temps. Autre inconvénient de ce système, il présente une forte inertie, due à l’épaisseur de la dalle en béton : il réagit lentement aux changements de régime parce que la dalle conserve longtemps la chaleur, d’où des risques de surchauffe en intersaison quand le temps se refroidit ou se radoucit brusquement. Il est d’ailleurs inutile de poser une régulation sur ce type de plancher, car elle est inefficace.
Parmi les procédés bien adaptés à la rénovation –  plus chers que le système traditionnel, mais plus minces, plus légers et plus rapides à mettre en œuvre –, les techniques sèches sont les plus intéressantes.

Très réactif avec des tubes recouverts de plaques de sol

En technique sèche, le système se compose de dalles isolantes en polystyrène expansé collées ou vissées sur le support, et dans lesquelles se clippent les tubes. L’ensemble est recouvert d’une chape sèche, c’est-à-dire de plaques en ciment cellulose. Les plaques Fermacell sont couramment utilisées pour ce type de réalisation. Ces planchers secs sont extrêmement légers (environ 20 kg/m2, soit jusqu’à six fois moins qu’une dalle en béton traditionnelle). Ils sont donc bien adaptés aux vieux planchers en bois, qui ne peuvent supporter des surcharges, car elles risqueraient de fissurer le plafond de l’étage inférieur, par exemple. Grâce à leur faible épaisseur, l’inertie est réduite : elle est de 30 à 40 min, contre plus de 3 heures, voire de 5 à 6 heures, pour un plancher en béton. Ces systèmes sont donc beaucoup plus réactifs aux changements de température. Le plancher Renopro de Velta ne mesure que 5 cm d’épaisseur hors revêtement ; le ClimaComfort TBS de Roth, 5,90 cm ; le Vivracome d’Acome, 4 cm. Ce dernier présente la particularité d’offrir une diffusion de la chaleur parfaitement homogène, due au réseau de deux tubes dans lesquels la circulation des flux est inversée.
Ces planchers se posent directement sur l’ancien revêtement – d’où un gain de temps –, même sur un vieux parquet, s’il est suffisamment plan et si la hauteur sous plafond l’autorise. Il faudra, par la suite, détalonner (raccourcir) les portes –  sinon, il est toujours possible de déposer l’ancien revêtement, ce qui fait gagner quelques centimètres. Si le sol n’est pas plan, on peut tout de même poser le plancher chauffant par-dessus, après avoir réalisé un ragréage. Enfin, la technique sèche permet une mise en œuvre en plusieurs étapes, pièce par pièce, en fonction de votre budget. Elle ne nécessite pas de séchage, aussi le chantier est-il rapide (3 jours en comptant la pose du nouveau revêtement). La pièce peut donc être occupée immédiatement après la première mise en chauffe.

Réactif avec des tubes pris dans une dalle mince

Il existe une technique intermédiaire entre les deux précédentes : la dalle en béton dans laquelle sont pris les tubes est beaucoup plus mince que celle utilisée dans le système traditionnel. Il s’agit généralement de procédés autonivelants. La chape du GiacoMince de Giacomini ne mesure que 3 cm d’épaisseur, celle du ClimaComfort Compact de Roth est réalisable en 17 ou 22 mm d’épaisseur, hors revêtement de sol, pour permettre une montée en température rapide. Ce plancher chauffant se pose directement sur les sols existants, y compris les carrelages. Ces chapes minces sèchent vite (3 jours) et présentent une inertie convenable : celle du GiacoMince est de 1 h 45.
Quelle que soit la technique choisie, les principaux composants des planchers chauffants sont soumis à des normes européennes et/ou à des avis techniques. Privilégiez un produit certifié. La marque Certitherm, mise en place en juillet 2011 par le Syndicat national des fabricants de composants et de systèmes intégrés de chauffage, rafraîchissement et sanitaires (Cochebat), garantit un niveau de performance des systèmes de plancher chauffant-rafraîchissant basse température. Elle a été attribuée à plus de 50 systèmes de 8 marques différentes.


Mots-clés :

NO INDEX




Outils pratiques :
Indices & chiffres

Bannière Choix patrimoniaux

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier