Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Privilégier les verres « maison » des grandes enseignes

Privilégier les verres « maison » des grandes enseignes

Novembre 2012
Le Particulier n° 1078, article complet.
Auteur : FERRON (Aurélien)

Sur le modèle de la grande distribution, de nombreuses enseignes apposent leur propre marque sur les verres des grands fabricants. Elles obtiennent des baisses de tarif de 10 à 30 %.

À l’exception des enseignes revendiquant un positionnement haut de gamme (Atol…), la plupart des distributeurs ont créé leurs propres gammes : Cent pour Cent d’Afflelou, Kalysté de Krys, L’Infini d’Optical Center ou Perform des Opticiens mutualistes… « Il ne s’agit, en aucun cas, de produits de moindre qualité, mais de verres provenant des usines des plus grands fabricants. Seule la marque du verre est au nom du distributeur », rassure Frédéric Poux, président du directoire du groupe Alain Afflelou, qui a commencé au milieu des années 90 à vendre des verres sous sa propre marque. De fait, le groupe français Essilor (ou ses filiales BBGR, Shamir…) ou l’allemand Carl Zeiss (Sola…) sont parmi les principaux fabricants des verres vendus sous les marques d’enseignes. Chez les Opticiens mutualistes, derrière le nom Perform Innov, par exemple, se cache un verre Anateo, l’un des plus haut de gamme de BBGR.
En échange de volumes d’achats importants des enseignes, les fabricants acceptent de baisser les prix. Même s’il est difficile de comparer un verre à un autre, il semble que ceux vendus sous la marque du distributeur soient de 10 à 30 % moins chers que des verres de fabricant, à qualité équivalente. À titre d’exemple, les verres progressifs Cent pour Cent d’Afflelou (amincis à 1,6, avec traitement « super antireflets ») sont proposés à 498 € les deux (prix maximal conseillé), soit 24 % moins chers que deux verres comparables, tels les Ormix Varilux Comfort Trio Clean (Essilor), vendus 652 €.
Une exception dans ce paysage, Krys, qui dispose de son propre site de production situé à Bazainville (Yvelines) et d’où sortent 6 000 verres par jour. « Cette indépendance vis-à-vis des fournisseurs nous permet d’approvisionner nos magasins sous 2 à 3 jours, selon le degré de personnalisation du verre, à des prix de 15 à 30 % inférieurs aux verriers classiques », souligne Franck Deschamps, directeur de l’enseigne.

D’excellentes montures dès 50 €

Mais les verres ne sont pas le seul cheval de bataille des enseignes, car les montures font, elles aussi, l’objet d’âpres négociations auprès des fabricants. Pour le client, renoncer à une monture de marque peut lui faire économiser de 30 à 50 %.« On peut trouver des montures d’excellente qualité entre 50 et 80 €. Au-delà, on paie le prestige de la marque », assure Christian Py, président des Opticiens mutualistes, qui développe Opalia, une gamme de montures fabriquées dans le Jura et vendues 75 €. Le Jura où s’approvisionnent également des enseignes comme Atol ou Optic 2000, pour leurs gammes « maison ». Et même si l’essentiel des montures reste fabriqué en Asie, ce n’est pas forcément un gage de moindre qualité. « Comme nous associons notre nom aux montures fournies, nous multiplions les contrôles et sommes encore plus exigeants sur leur qualité », assure Frédéric Poux, chez Alain Afflelou.


Mots-clés :

ASSURANCE MALADIE COMPLEMENTAIRE , INTERNET , LUNETTES CORRECTRICES , MUTUELLE , VENTE A DISTANCE




Outils pratiques :
Papiers à conserver
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier