Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Argent > Placements immobiliers > Gestion de patrimoine : malgré la conjoncture, les conseillers financiers restent confiants

Gestion de patrimoine : malgré la conjoncture, les conseillers financiers restent confiants

Gestion de patrimoine : malgré la conjoncture, les conseillers financiers restent confiants
article complet.
Auteur : JOUAUDIN (Nadia)

Beau succès pour La 19eme édition 2012 de Patrimonia, le salon des professionnels de la gestion de patrimoine. Malgré une conjoncture difficile et des réformes fiscales en rafale, les conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) gardent le moral.

Le Centre des Congrès de Lyon aura rarement été aussi comble : plus de 6000 visiteurs, quelques 250 partenaires, 210 stands... la convention Patrimonia 2012, qui s'est déroulée à Lyon les 27 et 28 septembre, a mobilisé toute la profession des conseillers en gestion de patrimoine (CGP) pour leur traditionnel rassemblement annuel depuis bientôt 20 ans.

Les CGP demeurent confiants


« Indéniablement, la crise est là, nous avons même frôlé l'iceberg », précise Guy Cohen, vice-président de l'Anacofi, association de CGP regroupant près de 2500 adhérents. « Néanmoins, l'avantage de notre profession en temps de crise, c'est sa capacité d'anticipation et d'adaptation » poursuit-il. « Ainsi, un conseiller généraliste est le mieux à même de choisir les niches d'investissement qui seront profitables à ses clients ».

Ainsi, loin de se recroqueviller sur eux-mêmes face à une conjoncture morose et des clients de plus en plus prudents, les CGP gardent espoir. Plus du tiers d'entre eux prévoit même que leurs revenus vont progresser en 2013, selon une étude Morningstar présentée lors du salon.

Des réformes fiscales tous azimuts


L'accumulation en 2012 des réformes fiscales et la présentation, vendredi 28 septembre, du projet de loi de finances pour 2013 qui prévoit de fortes hausses d'impôt pour les entreprises et les particuliers, loin d'entacher leur optimisme, peuvent être sources d'opportunités.

Ainsi, les CGP vendront peut-être moins de produits financiers mais pourront développer leur activité de conseil patrimonial, réaliser des bilans et audits en vue de sécuriser les patrimoines de leurs clients et optimiser leur fiscalité.

Par ailleurs, l'assurance vie qui représente, en moyenne, 80 % du chiffre d‘affaires de leur cabinet ne devrait pas voir sa fiscalité réformée par le collectif budgétaire 2013.

En effet, après une décollecte de 5,1 Md euros depuis le début de l'année 2012, selon les derniers chiffres de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA), le projet de réforme de la fiscalité de l'assurance vie annoncée par François Hollande, et, semble-t-il abandonnée depuis, était source d'inquiétudes pour les professionnels.

Une obligation de transparence accrue


Tout n'est pourtant pas serein dans le monde des CGP, profession qui ne dispose pour le moment ni de statut ni de titre qui atteste de leur formation et des conditions d'exercice de leur métier.
« Traditionnellement, les périodes de crise sont favorables aux escrocs qui se présentent à leur clients comme CGP », regrette Gilles Duteil, Directeur du Centre d'Etudes des Techniques Financières et d'Ingénierie (Université Aix-Marseille). « Il vaudrait mieux encadrer la profession et s'assurer que les CGP aient un niveau de formation suffisant et les compétences juridiques nécessaires à l'exercice du conseil, poursuit-il. « Malheureusement, le projet d'encadrement de la profession est toujours au point mort ».

Si le statut de CGP n'existe toujours pas, les travaux avancent au niveau européen en ce qui concerne leur mode de rémunération.

Traditionnellement en France, les CGP facturent peu d'honoraires et se rémunèrent principalement grâce aux commissions reversées sur les frais des sociétés de gestion et des assureurs vie. Une directive actuellement en discussion au Parlement européen prévoit de renforcer l'information sur les rémunérations des professionnels. Les commissions ne seront pas interdites mais le conseiller devra préciser à son client le montant des rémunérations versées par ses fournisseurs et ce durant toute la durée de la relation client-conseiller. « C'est une avancée encourageante pour la profession, commente Gille Duteil. « Dans les pays latins, les clients sont réfractaires au paiement par honoraires, contrairement aux pays anglo-saxons. Or tout travail mérite salaire ! »

Par ailleurs, la directive imposera aux CGP d'informer encore plus leur clientèle sur les produits vendus. Par exemple, le conseiller devra préciser s'il a effectué un appel d'offre sur l'ensemble du marché ou s'il s'est contenté de proposer les produits de ses partenaires habituels.

D'ores et déjà, afin de protéger les épargnants, la loi impose, depuis 2003, aux conseils en investissement financier, de remettre plusieurs documents à leurs clients : un document d'entrée en relation, une lettre de mission et un rapport écrit qui formalise les risques et avantages de ses conseils.

Formation et certification, un gage de confiance pour les particuliers

Pour aider la profession à se former et à informer au mieux leur clientèle, la principale association regroupant les CGP (Anacofi) organise de nombreuses journées de formation à leur attention.

Il existe également une certification attribuée par un organisme indépendant (l'association des conseils en gestion patrimoine certifiés - CGPC) permettant de garantir aux particuliers la complète maîtrise des compétences techniques et juridiques des conseillers.

Enfin, les conseillers disposent également d'outils leur permettant de maintenir à jour leurs connaissances juridiques et fiscales en temps réel, par exemple avec le nouveau service proposé par patrimoinexperts.fr, qui permet aux CGP de disposer d'une base de connaissances extrêmement riche et sans cesse réactualisée tout en disposant d'outils pour développer leur clientèle à travers un module de mise en relation avec des épargnants.

Lire aussi :

» A quel conseiller indépendant confier votre argent ?

Service :

» Simulez la rentabilité - après impot - de votre assurance vie, avec notre simulateur


Mots-clés :

GESTION DE PATRIMOINE




Outils pratiques :
Formalités et démarches
 

Bannière Choix patrimoniaux

bannier la lettre des placements

Forum bannière

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Simulateur Assurance vie 300*250

Bannière e-Particulier