Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Argent > Banque > Fin rétroactive du prélèvement forfaitaire libératoire

Fin rétroactive du prélèvement forfaitaire libératoire

02/10/12 à 08:25 par OSIFRE (Thierry)

Le projet de loi de finances pour 2013 prévoit d'imposer, rétroactivement au 1er janvier 2012, les revenus des produits financiers, selon le barème progressif de l'impôt sur le revenu. Le prélèvement forfaitaire libératoire payé à la source, courant 2012, doit faire l'objet d'un crédit d'impôt.

Le projet de loi de finances pour 2013 prévoit de taxer les revenus générés par les placements, selon le barème progressif de l'impôt sur le revenu (IR).

Cette nouveauté s'appliquerait rétroactivement aux dividendes et intérêts perçus depuis le 1er janvier 2012. Le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) payé à la source, courant 2012, ouvrirait droit à un crédit d'impôt sur les impôts 2013.

En général, l'option pour le PFL n'est favorable qu'aux contribuables imposés à plus de 30 %, et sa suppression entrainerait donc un allègement pour beaucoup qui ont opté, à tort, pour cette imposition forfaitaire. Si ce n'est qu'au passage l'abattement fixe sur les dividendes, de 1 525 € pour un célibataire et de 3 050 € pour un couple, est supprimé, mais pas celui de 40 % qui tient compte de l'imposition payée par l'entité qui les distribue. Il noter également, que le taux de déduction de la CSG payée sur les revenus des placements diminuerait de 0,7 % (de 5,8 % actuellement,  à 5,1%) , pour  le caler sur celui des revenus d'activité.

Si le projet de loi est voté en l'état, les revenus de l'épargne perçus à partir du 1er janvier 2013, subiraient un prélèvement à la source de 21 % pour les dividendes et de 24 % pour les intérêts. Ce paiement ne serait pas libératoire et constituerait uniquement un acompte, à régulariser lors de la déclaration des revenus.
 
Les contribuables percevant moins de 2000 € de produits financiers en 2013, pourraient, par exception, demander à ce que l'acompte forfaitaire soit libératoire de l'IR. Par ailleurs, les ménages dont le revenu fiscal de réference  est inférieur à 50 000  € pourraient demander à être dispensés du paiement de l'acompte et payer l'intégralité  avec l'impôt sur le revenu.

Les produits d'assurance vie, les bons anonymes et de l'épargne solidaire ne sont pas concernés par cette mesure.

Lire aussi :

» Les plus-values d’actions subiront le barème de l’impôt sur le revenu
» Le barème envisagé de l’ISF 2013
» 18 % de réduction d’impôt pour le ’’Duflot’’, remplaçant le Scellier
» Vers un allègement de la taxation des plus-values immobilières

Thierry Osifre

Liens externes :
  • Projet de loi de finances pour 2013 - PLF 2013 (texte initial n° 235, Assemblée nationale, 28/09/2012) Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

DIVIDENDE , PRELEVEMENT FORFAITAIRE LIBERATOIRE




Outils pratiques :

 

Bannière Choix patrimoniaux

bannier la lettre des placements

Forum bannière

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Simulateur Assurance vie 300*250

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail