Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Plus de la majorité des étudiants sont couverts par la mutuelle de leurs parents

Plus de la majorité des étudiants sont couverts par la mutuelle de leurs parents

Septembre 2012
Le Particulier n° 1076, article complet.
Auteur : FRASNETTI (Pascal)

Une fois couvert par la Sécurité sociale, l’étudiant a plusieurs solutions pour bénéficier de la protection d’une complémentaire santé, qui, elle, reste facultative. Selon la dernière enquête nationale « Santé et conditions de vie des étudiants » (Observatoire de la santé expertise et prévention pour la santé des étudiants, Ifop, avril 2012), 19 % des étudiants ne disposent pas d’une mutuelle – contre 6 % pour l’ensemble de la population française – et 12 % ignorent s’ils en ont une. « Un véritable phénomène de renoncement aux soins est en train d’émerger chez les étudiants », s’inquiète Gabriel Szeftel, président de la LMDE.
Pourtant, les étudiants peuvent, en premier lieu, continuer à bénéficier de la mutuelle de leurs parents, jusqu’à un certain âge ou en fonction de leur appartenance au foyer fiscal parental, selon les contrats des différentes complémentaires santé. C’est d’ailleurs le cas de 63 % d’entre eux. D’autant que certains contrats permettent d’inclure les enfants sans surcoût ou bien proposent des réductions si toute la famille est assurée sous la même enseigne. À la GMF, par exemple, la cotisation annuelle à la complémentaire santé (offre Santé Pass) est minorée de 5 à 14 % (selon le nombre de personnes assurées) en cas d’adhésion familiale. La solution peut donc être avantageuse.
L’étudiant peut, en second lieu, adhérer à une complémentaire proposée par les mutuelles étudiantes. S’il ne fait plus partie du même foyer fiscal que ses parents et qu’il dispose de ressources inférieures à 874 € par mois (973 € dans les Dom, plafond applicable au 1.7.12), il bénéficiera de l’Aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) d’un montant de 200 €, accordée par la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de son lieu de résidence. Cela lui permet de s’affilier aux formules de base ou intermédiaires des mutuelles, souvent proposées entre 5 et 18 €/mois. Mais mieux vaut vérifier le niveau des prestations ! La comparaison entre les contrats proposés par la LMDE et l’une des 11 offres régionales n’est pas toujours facile.


Mots-clés :

ASSURANCE MALADIE COMPLEMENTAIRE , ENFANT , ETUDIANT , MUTUELLE , SECURITE SOCIALE




Outils pratiques :
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier