Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Des mutuelles couvrent certains besoins spécifiques des étudiants

Des mutuelles couvrent certains besoins spécifiques des étudiants

Septembre 2012
Le Particulier n° 1076, article complet.
Auteur : FRASNETTI (Pascal)

Certains contrats se montrent bien meilleurs pour couvrir les besoins spécifiques aux jeunes adhérents. L’étude LMDE/Ifop sur la santé des étudiants indique, par exemple, que près d’un sur deux éprouve un sentiment de mal-être. En réponse, certains contrats prennent en charge la consultation d’un psychologue clinicien ou d’un psychiatre. Par exemple, si ce dernier est situé en secteur 1, l’affilié à la Smerep n’aura rien à débourser. Autre spécificité des mutuelles étudiantes : le remboursement des contraceptifs. Celui-ci est parfois proposé en option payante (forfait Vivre sa vie à 60 €/an à la Smerep). Mais il est plus fréquemment inclus dans l’offre, dans la limite d’un plafond de dépenses annuel. « Sur présentation de la facture, nous prenons en charge des moyens de prévention non remboursés comme le préservatif féminin ou les pilules de dernières générations », précise Gabriel Szeftel, président de la LMDE. Contraception et préservatifs peuvent ainsi être remboursés à hauteur de 150 € par an avec l’Optimum forfait de la LMDE (dont la prime est de 574,20 €/an) ou de 100 € avec le contrat MutXL (394,80 €/an) de la Smeno.
Les mutuelles proposent aussi des services adaptés lors de séjours ou d’études à l’étranger, de plus en plus fréquents. Généralement, les étudiants doivent avancer les frais de santé, avant de se les faire rembourser selon les tarifs de la Sécurité sociale française et ce, même si les soins sont plus chers dans l’autre pays, en adressant, au retour, les factures à leur caisse d’Assurance maladie, accompagnées du formulaire « Soins reçus à l’étranger » (n° S3125a, disponible sur Ameli.fr). Certaines formules haut de gamme, comme Optimum Forfait de la LMDE, permettent au contraire le remboursement dit « aux frais réels » – c’est-à-dire, sur la base des frais réellement engagés – et sur place des soins médicaux ou en cas d’hospitalisation, lors d’un séjour touristique, d’un stage ou durant des études. « Les étudiants doivent vérifier que la couverture internationale de leur mutuelle intègre bien la prise en charge des frais de santé sur place et non pas seulement le rapatriement, afin qu’ils puissent poursuivre leur séjour », souligne Gabriel Szeftel. Ces offres peuvent être mises en concurrence avec les rares contrats privés proposés par les assureurs comme Crystal Studies (April Assurances), ou Pack Expat’CFE Student (Groupe Novalis Taitbout). Ce dernier s’adresse aux étudiants expatriés non pris en charge par la Sécurité sociale.


Mots-clés :

ASSURANCE MALADIE COMPLEMENTAIRE , ENFANT , ETUDIANT , MUTUELLE , SECURITE SOCIALE




Outils pratiques :
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier