Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Travaux > Rouleau à peinture électrique PPR 250 de Bosch : peindre murs et plafonds d'une traite

Rouleau à peinture électrique PPR 250 de Bosch : peindre murs et plafonds d'une traite

Rouleau à peinture électrique PPR 250 de Bosch : peindre murs et plafonds d'une traite
Juillet-Août 2012
Le Particulier Pratique n° 381, article complet.
Auteur : HENRI (Benoit)

Sur des surfaces préparées et après avoir dégagé les angles, nous avons peint murs et plafonds avec de la peinture acrylique blanche satinée. Pour ce faire, nous avons utilisé le rouleau simple, puis avec son manche à rallonge. Nous avons ensuite nettoyé l’appareil comme le constructeur le préconise.

Malgré l’apparente simplicité de cette tâche, peindre une surface demande un minimum de savoir-faire, de temps et d’énergie. Ceux et celles qui s’y sont déjà essayés en connaissent les désagréments : devoir constamment recharger le rouleau en peinture, avec plus ou moins de précision, ou adopter des positions précaires pour atteindre certains endroits de la pièce ; recevoir des éclaboussures lorsqu’on travaille sur un plafond ; être obligé de s’interrompre pour remplir le bac de peinture. Bref, œuvrer, le plus souvent, dans l’inconfort. C’est en partant de ce constat que Bosch a conçu une machine destinée à faciliter l’utilisation du rouleau, le PPR 250. Ce système électrique se compose d’une pompe qui aspire la peinture directement dans le pot et l’envoie à volonté vers le rouleau. Une bonne idée pour les grands chantiers. Voici notre test.

Pas de gouttes à redouter

Peindre au rouleau manuel classique, surtout les plafonds, demande de l’organisation et de la technique. Il est nécessaire de protéger les sols et toutes les autres parties de la pièce qui peuvent recevoir des projections de peinture. Le PPR 250 ne dispense pas de croiser les passes pour obtenir un résultat homogène, mais le système antigouttes placé sous le rouleau permet de ne pas salir l’environnement proche. Grâce à la commande qui régule le débit, seule la quantité de peinture souhaitée est acheminée vers le rouleau, où elle est bien répartie. Aucune coulure à craindre, donc.

Le pompage automatique de la peinture

Le rouleau à peinture (standard) est relié à un tuyau de 5 m qui passe par un système de pompage électrique avant de plonger dans le pot de peinture (exclusivement de l’acrylique, car le nettoyage du matériel se fait à l’eau). Une fois la pompe sous tension, la peinture est aspirée et dirigée en continu vers le rouleau.

Une application rapide, mais assez fatigante

Équipé du PPR 250, on peint l’intégralité d’une pièce très rapidement puisqu’on n’a pas à le recharger. À condition de tenir le rythme ! En effet, la trop grosse poignée du rouleau, quand on se sert de celui-ci sans la rallonge, fatigue vite la main, et l’on n’a pas le prétexte du réapprovisionnement en peinture pour faire une pause. Utiliser la rallonge (120 cm) est pratique pour accéder aux plafonds, mais elle finit aussi par peser sur le bras.

Un simple rinçage à l'eau courante

Avant de tester ce matériel, nous appréhendions vraiment le nettoyage du tuyau. Finalement, c’est très simple. Après l’avoir retiré du rouleau (à passer sous l’eau) et de la station de pompage, on le raccorde au robinet avec l’embout à vis fourni : l’eau propulse le résidu de peinture dans l’évier ; au bout de quelques minutes, le tuyau est totalement rincé. Il faut alors remonter le système et le remettre en marche pour évacuer l’eau restante. L’appareil est prêt à être réutilisé.

Benoît Henri


Mots-clés :

MATERIAU DE CONSTRUCTION , PEINTURE




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier