Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Travaux > Des matériaux spécialement conçus pour l'isolation

Des matériaux spécialement conçus pour l'isolation

Juillet-Août 2012
Le Particulier Pratique n° 381, article complet.
Auteur : COUNE (Isabelle)

Traditionnellement, les portes étaient faites en bois massif, apprécié pour son aspect chaleureux. Aujourd’hui, vous n’en trouverez que très peu sur le marché (Lapeyre a conservé sa gamme “conception menuisée”), car leurs performances thermiques ne répondent pas aux exigences du crédit d’impôt. Pour ce faire, les portes doivent avoir une âme isolante.

Du bois en simple placage avec une âme isolante

Désormais, les portes en bois intègrent dans leur ouvrant une âme isolante, en mousse de polyuréthane, en polystyrène extrudé ou en liège. Ce panneau est recouvert d’un placage en bois noble ou en bois reconstitué en contre-collage, ce qui offre une meilleure résistance à la déformation. Cette conception permet d’atteindre de très bonnes performances thermiques. Les portes pleines de la gamme Conception haute performance de Zilten ont un coefficient Ud de 1,10 W/m2.K ; à l’intérieur du vantail, la mousse en polyuréthane est doublée d’un panneau isolant en fibres de bois. Dès que les portes comprennent une partie vitrée, le coefficient chute. Il faut alors opter pour du triple vitrage. La nouvelle gamme de portes contemporaines haute isolation de MID atteint un coefficient de 1,30 W/m2.K grâce au triple vitrage Satinovo et au vantail de 46 mm d’épaisseur avec injection de mousse en polyuréthane.

Vous trouverez de nombreuses essences exotiques, de plus en plus souvent certifiées FSC ou PEFC, ou en cours de certification par les industriels. Les portes ont reçu un traitement insecticide, hydrofuge et une finition. Mais le bois exigeant l’application d’une couche de lasure une fois par an, les consommateurs se détournent de ce matériau au profit d’autres plus faciles à entretenir.

Combinant les avantages des deux matériaux, les portes mixtes bois-aluminium sont des produits haut de gamme qui suscitent de plus en plus d’intérêt. À l’extérieur, l’aluminium thermolaqué autorise un grand choix de décors et de couleurs, et résiste aux chocs et aux intempéries. À l’intérieur, l’aspect chaleureux du bois est préservé, sans contrainte d’entretien. MC France commercialise des portes dont la valeur Ud est de 1,10 W/m2.K grâce à une âme isolante de 68 mm dans un ouvrant de 81 mm d’épaisseur et à un seuil à rupture thermique. En outre, sa gamme Empreinte se démarque par l’incrustation de marqueterie dans la face en bois.

Le PVC, moyennement isolant et peu résistant

Le PVC cumule divers avantages : il ne demande pas d’entretien, est insensible au gel, peu cher et inaltérable. Pourtant, plusieurs industriels l’excluent de leur offre, estimant que ses performances thermiques et sa résistance mécanique sont insuffisantes pour la porte principale d’une habitation. Ceux qui proposent des produits en PVC ajoutent des renforts en acier dans les vantaux afin d’augmenter la rigidité. Pour avoir de bonnes performances thermiques, il faut choisir des panneaux d’une épaisseur supérieure à 24 mm. Le modèle Bangor de Lapeyre a un coefficient Ud de 1,30 W/m2.K et un panneau de 28 mm d’épaisseur. Les panneaux de portes d’entrée en PVC thermoformé Mastiff de Kömmerling atteignent une valeur Ud de 1,20 W/m².K et une épaisseur de 51 mm. Ils réduisent également le bruit de 42 dB. Enfin, si les teintes des portes en PVC sont encore peu nombreuses, on obtient maintenant un aspect bois grâce à des décors plaxés (un film posé sur le panneau).

L’aluminium, moins isolant, est renforcé par de la mousse

Les industriels compensent la faible capacité isolante de l’aluminium en augmentant l’épaisseur de mousse. La porte ADS 60 DL Isopano de Schüco, avec un vantail de 73 mm d’épaisseur, descend jusqu’à 1 W/m2.K. Le monobloc se développe. La Porte monobloc de K.Line, d’une épaisseur de 72 mm (dont 68 mm de mousse), associée à une rupture de pont thermique complète (ouvrant, dormant et seuil) et à un joint d’étanchéité périphérique, a un coefficient Ud allant jusqu’à 1,10 W/m2.K. Le monobloc Latitude d’Art & Fenêtres atteint un coefficient Ud de 1 W/m2.K, avec un ouvrant de 68 mm d’épaisseur. Le monobloc améliore l’isolation acoustique. L’Oreoline de Bel’m comprend un dormant de 74 mm d’épaisseur constitué de deux profils en aluminium reliés par deux barrettes en polyamide et un ouvrant de 68 mm. Sa performance acoustique est de 34 dB et son coefficient Ud de 1 W/m2.K.

L’aluminium est plus cher que les autres matériaux, mais autorise de nombreuses couleurs, ainsi que la bicoloration. Il permet de coordonner la porte d’entrée avec les autres éléments de la façade ou même avec la porte de garage (Bel’m, Hörmann, Zilten, MID). Préférez des produits labellisés : Qualicoat garantit la qualité du thermolaquage ; Qualimarine certifie, avant laquage, le traitement de surface des profilés exposés à des conditions atmosphériques agressives, par exemple, en bord de mer ou dans une zone industrielle polluée.


Mots-clés :

NO INDEX




Outils pratiques :
Indices & chiffres

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier