Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Economies d'énergie > Un audit énergétique préalable est fortement conseillé

Un audit énergétique préalable est fortement conseillé

Juillet-Août 2012
Le Particulier Immobilier n° 288, article complet.
Auteur : COUNE (Isabelle)

 

Une copropriété désireuse de se lancer dans une telle opération doit faire réaliser au préalable une étude par un bureau d’études thermique (BET). Pourquoi ne pas en profiter pour faire réaliser un audit énergétique, qu’il soit ou non obligatoire ? (voir encadré p. 44). D’autant qu’il peut être subventionné par l’Ademe, qui verse une aide financière non négligeable. Le coût de cet audit varie entre 2 000 et 10 000 €, selon le nombre de logements, le type et l’âge de l’immeuble. Il doit permettre de mesurer l’efficacité de différents types de travaux et de les hiérarchiser. Il démontrera, par exemple, que remplacer la chaudière est une bonne chose, mais que commencer par isoler l’immeuble avant de rénover le système de chauffage permet de diviser par deux ou par trois la puissance de la chaudière à installer. Trop souvent les copropriétés ont tendance à raisonner à l’envers, comme l’explique l’architecte Francis Longuepée : « Avant de lancer une ITE sur un immeuble parisien, j’avais proposé une étude thermique pour réfléchir de façon globale et avoir une homogénéité du système, mais la copropriété a refusé, regrette-t-il, avant d’ajouter : Je sais que l’ITE apportera des gains sur le plan thermique, mais je suis incapable de dire précisément à combien ils s’élèvent. D’autre part, l’audit aurait permis de déterminer quelles fenêtres prescrire en fonction du type de mur et quelle sorte de vitrages adopter en fonction de l’exposition. Chaque copropriétaire a donc agi selon son bon vouloir. Or, il existe une solidarité thermique en copropriété. Si l’occupant du dernier étage n’a pas changé ses fenêtres, il aura une température inférieure dans son logement. Il faudra alors pousser la chaudière pour qu’il n’ait pas froid. Celui du rez-de-chaussée qui a de nouvelles menuiseries aura trop chaud et sera obligé d’ouvrir sa fenêtre. »

Une fois en possession du rapport du bureau d’étude, l’architecte maître d’œuvre sera en mesure de trouver les produits dont les caractéristiques correspondent à celles préconisées pour obtenir la performance voulue. Il pourra aussi contrecarrer les entreprises qui ont parfois tendance à vouloir imposer des matériaux inadaptés.

 

 


Mots-clés :

COPROPRIETE , DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE , ECONOMIE D'ENERGIE , ISOLATION THERMIQUE , MATERIAU ISOLANT




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier