Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Achat-Vente > Région parisienne l'activité semble marquer le pas en 2012

Région parisienne l'activité semble marquer le pas en 2012

Juin 2012
Le Particulier n° 1074, article complet.
Auteurs : VALIN-STEIN (Valérie), SABARLY (Colette)

L’évolution du prix des appartements anciens en petite couronne a été, selon la chambre des notaires de Paris et d’Île-de-France, de + 8,8 % en 2011. Le prix moyen s’établit, aujourd’hui, à 4 440 €/m². La plus forte hausse a été enregistrée dans les Hauts-de-Seine (+ 10,2 %), suivis du Val-de-Marne (+ 7,2 %) et de la Seine-Saint-Denis (+ 6,3 %). Cette inflation est, en partie, imputable à l’afflux d’acquéreurs parisiens poussés au-delà du périphérique par le niveau des prix dans la capitale. « Les ex-Parisiens souhaitent être desservis par le métro. Au Kremlin-Bicêtre, où c’est le cas, les prix ont doublé entre 2003 et 2011 », constate Patrick Hébert de l’agence Laforêt locale. Dans cette commune, un 3 pièces se négocie 380 000 € environ. À Montreuil, le marché immobilier est, lui aussi, animé par les ex-Parisiens. « Ils apprécient la présence du métro, le côté “village” ainsi que la qualité et la diversité des activités culturelles », souligne Mohand Kaci, responsable de l’agence Solvimo. Du coup, les valeurs ont grimpé : + 15 % entre 2010 et 2011. Si les maisons n’ont pris « que » 7,9 % en 2011, leurs prix ont littéralement flambé dans certaines villes : Asnières-sur-Seine (+ 62,4 %), Livry-Gargan (+ 21,3 %), Champigny-sur-Marne (+ 20 %) ou Saint-Maur-des-Fossés (+ 21,9 %). Mais ces bons résultats ne doivent pas occulter le retournement du marché constaté fin 2011 : au dernier trimestre, les prix des appartements ont perdu 0,7 % et ceux des maisons, 1,2 %. 

La grande couronne moins chère que la petite

Toujours selon les notaires, les prix des appartements anciens en grande couronne ont augmenté de 5 % en 2011. Mais dans quelques villes, la progression est bien supérieure : + 25 % à Versailles, + 18,8 % à Massy, + 13,5 % à Maisons-Laffitte, + 13 % à Franconville… Les maisons ont progressé de 4,7 %. Ce sont les Yvelines qui enregistrent la plus forte hausse : + 6,3 %. Mais, là encore, les notaires ont pu observer les prémices d’une baisse des prix : – 0,9 % pour les appartements et – 1 % pour les maisons. « Certains biens ont certainement plus de chance d’être épargnés par la baisse, notamment ceux de standing ou les constructions récentes », commente Éric Soulebaille de l’agence Solvimo de Montigny-le-Bretonneux.

Le marché va se contracter cette année

Selon Century 21, la chute des prix s’est accentuée depuis janvier : – 3,1 % en Seine-et-Marne, – 0,6 % dans les Yvelines, – 5,9 % dans l’Essonne, – 3 % dans les Hauts-de-Seine, – 2,8 % dans le Val-de-Marne et – 6,7 % dans le Val-d’Oise. Elle s’est accompagnée d’une baisse des transactions : ­­– 15,5 % entre le 2e semestre 2011 et le 1er trimestre 2012.


Mots-clés :

ACCESSION A LA PROPRIETE , ILE-DE-FRANCE , LOGEMENT NEUF , MARCHE IMMOBILIER , PARIS , PRIX , PROVINCE




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier