Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Achat-Vente > Une votation sur les résidences secondaires

Une votation sur les résidences secondaires

Mai 2012
Le Particulier Immo n° 286, article complet.
Auteur : LE SCORNET (Laure)

Il existe un autre signe à surveiller pour les Français désireux de passer leurs vacances « chez eux »… en Suisse. Une initiative de l’écologiste Franz Weber a été acceptée par le peuple helvétique le 11 mars dernier. Cette « votation fédérale », applicable aussi bien aux ressortissants étrangers qu’aux nationaux, limite à 20 % au maximum le taux de résidences secondaires par commune. Or, ce taux serait déjà largement dépassé dans un quart des communes suisses, notamment dans les régions touristiques valaisannes, bernoises, vaudoises ou grisonnes. Avec le « oui », les Suisses entendent protéger leur paysage, victime d’un « mitage du territoire », d’« excès de béton sur l’Alpe », de la « nuée de chalets construits de façon désordonnée », de « chalets fantômes » à la montagne. « Le Valais et ses promoteurs de l’extrême paient aujourd’hui pour des décennies d’abus et de bétonnage sauvage », pointe même du doigt La Tribune de Genève. L’application de cette mesure restrictive pourrait faire exploser le prix des chalets et des maisons dans les Alpes suisses, puisqu’il ne sera pratiquement plus possible de construire des résidences secondaires dans presque toutes les communes touristiques de Suisse. 

Dans le canton de Vaud, les prix de certaines résidences ont déjà atteint 40 000 francs suisses par mètre carré, à Montreux, par exemple, et 30 000 francs suisses à Ollon. De plus, ce genre de bien devrait se raréfier sur le marché, car les propriétaires hésiteront à vendre s’ils ne sont pas certains de pouvoir acquérir une nouvelle maison de vacances. « Tout dépendra de l’application de l’initiative. Si la construction de résidences secondaires est réduite mais que la demande reste équivalente, les prix vont prendre l’ascenseur », a ainsi indiqué un analyste de la Banque cantonale zurichoise (ZKB) dans les colonnes du quotidien suisse Le Temps. 

Laure Le Scornet


Mots-clés :

NO INDEX




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier