Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Travaux > Le choix des matériaux : pour un rendu efficace et esthétique

Le choix des matériaux : pour un rendu efficace et esthétique

Mai 2012
Le Particulier Pratique n° 379, article complet.
Auteur : COUNE (Isabelle)

Différentes qualités d'ardoises. Tuiles à recouvrement ou à emboîtement. Shingle, fibre-ciment et béton. Divers matériaux pour les gouttières.

Les nouveaux matériaux de couverture doivent être assortis à la maison, aux châssis des fenêtres et des portes. Il faut aussi qu’ils soient bien intégrés dans l’environnement. Le plus simple est de conserver le style local. L’ardoise reste le matériau privilégié dans les régions où il y avait des carrières de schiste argileux. En Bretagne, elle est majoritairement présente. Vouloir passer à une tuile bleu fumé ou gris ardoisé émaillé mat, qui donnera le même rendu, ne sera pas forcément une bonne affaire dans cette région où la tuile est peu utilisée et mal connue.

Différentes qualités d’ardoises

L’ardoise naturelle est un matériau résistant et d’une très grande longévité. Aujourd’hui, l’Espagne fournit le gros du marché, mais ses productions peuvent contenir des traces de pyrite qui finissent par rouiller. L’ardoise d’Angers, haut de gamme, demeure réservée à des monuments classés. Pour vous assurer de la qualité des produits – durabilité, imperméabilité, tenue au gel, résistance mécanique et respect des dimensions –, sachez que la marque NF Ardoises reprend les critères de l’ancienne catégorie A du classement A, B, C, qui a disparu en 2006 lors de l’arrivée du marquage CE

Tuiles à recouvrement ou à emboîtement

La tuile en terre cuite est utilisée depuis l’Antiquité. Il en existe plusieurs familles. Autrefois, la France comptait une centaine de petites tuileries, soit autant de modèles différents. Actuellement, la production est assurée par quatre acteurs (Imerys Toiture ; Koramic Tuiles, du groupe Wienerberger ; Monier et Terreal), mais les formes et les coloris varient selon les départements, voire d’un canton à un autre. Pour aider les particuliers à se faire une idée, Terreal a mis un guide en ligne, sur terrealcouverture.com : il suffit de cliquer sur un département de la carte de France pour qu’apparaisse le type de tuile local.

La pente du toit détermine la famille de tuiles à utiliser. Plus elle est inclinée, plus la tuile est plate. Moins le toit est pentu, plus la tuile est galbée. Dans le Sud, au-dessous d’une ligne Lyon-Bordeaux, les tuiles s’emboîtent. La priorité est donnée aux tuiles grand moule à fort galbe et aux tuiles canal. Celles-ci sont disposées alternativement dans un sens, puis dans l’autre. En cas de grosse pluie, la tuile du dessus répartit l’eau et celle du dessous assure le drainage. Dans le Nord, ce sont les tuiles grand moule à faible galbe, posées par simple recouvrement, et les tuiles plates qui l’emportent. Ces dernières sont concurrencées par les tuiles à cornet, qui en reprennent l’esthétique, mais sont plus économiques. En région parisienne, les toitures plates, de couleur jaune ocre avec des traces de noir, dominent. Dans l’Est, on trouve surtout des tuiles à onde douce (de type Jura Nova de Koramic Tuiles) et des tuiles à côtes, dont l’aspect très nervuré donne du rythme aux toitures. Quant aux tuiles émaillées, elles conviennent aux zones boisées, cette finition évitant la formation de mousse.

Les tuiles à emboîtement permettent de réduire le taux de recouvrement :  il en faut moins au mètre carré que des tuiles plates, soit, en moyenne, une vingtaine de tuiles galbées de grand format, contre de 40 à 70 tuiles plates. La pose revient donc moins cher. Par ailleurs, la charpente supporte une charge plus faible. La Néoplate d’Imerys Toiture, remplace trois tuiles, ce qui raccourcit la durée des chantiers d’un tiers. Les modèles de grand format Actua, Prima et Optima de Koramic Tuiles ­permettent même de ne poser que 9 ou 10 tuiles au mètre carré.

Shingle, fibre-ciment et béton

Quand la charpente est vraiment légère, tuiles ou ardoises sont inenvisageables. Il en est ainsi des charpentes à bardeaux bitumés des années 1960-1970. Ce matériau peu onéreux – également appelé shingle – se compose d’une armature en fibre de verre, d’un enrobage bitumineux et d’une protection de surface constituée de granulés de céramique, de paillettes d’ardoise imitant le schiste, la pierre, la lauze, la terre cuite, ou d’une feuille de cuivre. Le bardeau bitumé se compose de deux, trois ou cinq jupes (plaques semi-rigides) découpées en écaille, en carré ou en ogive (Toisite de Siplast, Bardoline d’Onduline). En rénovation, le nouveau bardeau peut recouvrir l’ancien ; ainsi, la toiture n’est jamais découverte. 

Plus léger et moins coûteux que l’ardoise, le fibre-ciment est aujourd’hui sans amiante. De qualité et d’épaisseur toujours égales, il ne nécessite pas de tri sur le chantier, ce qui constitue un gain de temps, et donc aussi une économie. Eternit propose des gammes ressemblant au schiste naturel.

Autre matériau économique, la tuile en béton. Les problèmes de décoloration sont désormais de l’histoire ancienne grâce à de nouveaux procédés de fabrication : les produits sont teintés dans la masse. La tuile en béton a été industrialisée dans les années 1960. De nombreuses toitures en sont pourvues, qui ont besoin maintenant d’être rénovées. Il est alors tentant de conserver ce matériau, d’un rendu assez semblable à celui de la terre cuite.

Sachez, toutefois, qu’en ce qui concerne la longévité, rien ne vaut les matériaux traditionnels, ardoise ou terre cuite, à condition qu’ils soient posés dans le règles de l’art. 

Divers matériaux pour les gouttières

Lors de la rénovation de la toiture, il faut repenser l’évacuation des eaux de pluie. La descente d’eau pluviale n’arrive peut-être pas au même endroit qu’auparavant. Le couvreur doit refaire un calepinage. Le zinc, le matériau le plus utilisé en Europe (gouttières de VMZinc et de Rheinzink), se combine bien avec une toiture en ardoise. Il ne se corrode pas et, grâce à ses caractéristiques mécaniques, offre une bonne résistance aux intempéries les plus violentes, aux écarts de température et aux ultraviolets (UV). Le PVC, très répandu en zone pavillonnaire, a l’avantage d’être léger et facile à poser : il s’assemble par collage. La robustesse des produits a été améliorée. Le système Vodalis de Nicoll est garanti 10 ans. L’aluminium laqué (Araltec) est un matériau récent qui rencontre un intérêt croissant. Pensez à faire ajouter une crapaudine à l’entrée de la descente d’eau afin d’éviter qu’elle ne soit bouchée par des feuilles mortes.


Mots-clés :

NO INDEX




Outils pratiques :
Indices & chiffres

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier