Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Maison individuelle > Commencez par protéger les ouvertures

Commencez par protéger les ouvertures

Mai 2012
Le Particulier n° 1073, article complet.
Auteur : FRASNETTI (Pascal)

Pour retarder les cambrioleurs, voire les dissuader, sécurisez d’abord les points d’entrée de votre logement. En effet, 80 % des effractions sont commises en passant par la porte d’entrée, car une serrure classique s’ouvre avec une simple pince. En revanche, un modèle bénéficiant des labels A2P 1, 2 ou 3 étoiles garantit respectivement 5,10 ou 15 minutes de résistance en cas d’intrusion. Ce label est délivré par le Centre national de prévention et de protection, reconnu par les assureurs. Comptez entre 300 et 500 € pour une telle serrure, auxquels il faut ajouter de 100 à 150 € de frais de main-d’œuvre. Vous pouvez également protéger votre porte en installant des cornières antipinces. Ce dispositif métallique, posé sur le vantail, empêche le voleur d’introduire un outil entre la porte et son encadrement. Cette protection coûte environ 200 € pose comprise, pour un tour de porte complet. Et si vous préférez faire blinder votre porte – y compris si elle est ancienne –, le prix varie de 2 000 à 4 000 € selon le niveau de protection, pose incluse. Quels que soient vos besoins, faites preuve de bon sens : « Inutile de blinder sa porte si le chambranle est monté sur une installation fragile de type placoplâtre », prévient Luc Jouve. C’est également inutile de le faire si, par ailleurs, vos portes-fenêtres ferment mal. Afin de sécuriser ce type d’ouvertures, vous pouvez les équiper d’un vitrage antieffraction, constitué de feuilles de verre d’épaisseur variable (norme EN 356), au milieu desquelles sont insérées des couches de film plastique (PVB). Le nombre d’épaisseurs détermine leur résistance. Il ne faudra pas moins d’une vingtaine de coups de masse pour briser un double vitrage de 2 vitres de 4 mm et 4 films, ce qui dissuadera la plupart des cambrioleurs, parce qu’ils n’ont pas l’outillage nécessaire ou par peur du vacarme occasionné. Une protection efficace, mais onéreuse : de 200 à 400 €/m2, avec la pose. Vous pouvez aussi installer une barre de blocage sur vos volets (comptez 100 € par volet, main-d’œuvre comprise), et même centraliser leur verrouillage, s’ils sont électriques. Pour réaliser ces installations, faites appel à un professionnel disposant de la certification Apsad, souvent exigée par les assureurs. Vous bénéficierez ainsi d’une garantie supplémentaire en cas de litige. Votre assureur peut vous aider à trouver un professionnel. « À leur demande, nos clients sont mis en relation avec un serrurier, menuisier ou miroitier agréé dans leur département », indique Marie-Hélène Reynal, responsable produits habitation à la Maif.


Mots-clés :

ALARME ANTI VOL , CAMBRIOLAGE , LOGEMENT , SECURITE , TELESURVEILLANCE , VOL




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier