Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Transports > Voyager avec un chien : montrer patte blanche

Voyager avec un chien : montrer patte blanche

Voyager avec un chien : montrer patte blanche
Avril 2012
Le Particulier Pratique n° 378, article complet.
Auteur : FRANCISCO (Sylvie)

Plus de 4 millions de chiens en vacances

Sur les 9 millions de chiens domestiques détenus par les Français, près de la moitié accompagnent leur maître en vacances. Dans 80 % des cas, ces personnes choisissent leur lieu de villégiature en fonction des possibilités d’accueil offertes à leur fidèle compagnon.

Un parcours d’obstacles pour le maître

Qu’il s’agisse du transport ou de l’hébergement, voyager avec un chien ne s’improvise pas. Il est nécessaire de bien préparer son séjour, de faire vacciner son animal, de se munir des documents obligatoires…

Tout chien n’est pas apte à voyager. Il lui faudra se tenir tranquille pendant le trajet et rester enfermé ou attaché plusieurs heures – un antivomitif et/ou un calmant peut s’imposer. Sur le lieu de séjour, il devra être calme et obéissant en présence de personnes étrangères et d’autres chiens, même dans les endroits bruyants ou très fréquentés. Enfin, il devra pouvoir demeurer seul dans le gîte ou la chambre d’hôtel sans causer de dommages ni aboyer à longueur de journée. Par ailleurs, une consultation chez un vétérinaire est conseillée pour un voyage en France, et impérative avant tout départ à l’étranger.

Quelles précautions prendre en voiture ?

La voiture est le moyen de transport le plus pratique : votre chien peut se dégourdir les pattes, boire, faire ses besoins chaque fois que vous faites une pause. La loi n’impose aucune disposition, mais la prudence commande qu’il voyage à l’arrière. Si sa taille le permet, mettez-le dans une caisse ou un sac adaptés. Sinon, attachez-le avec un harnais qui se clippe dans la boucle de la ceinture de sécurité, surtout s’il est turbulent. À défaut, un filet, ou une grille de séparation, dans l’habitacle évitera une éjection en cas de choc. Lors des arrêts, soyez attentif quand vous ouvrez la portière : les fugues sont fréquentes, et votre chien risque de provoquer un accident ou de se faire écraser. Ne l’enfermez jamais dans la malle arrière ; c’est interdit par la loi, car il pourrait paniquer ou mourir asphyxié par les gaz d’échappement.

Qu'en est-il des voitures de location ?

Les loueurs ne proposent ni n’imposent aucun équipement spécifique (cage ou harnais). Ils n’appliquent pas non plus de supplément de prix, mais vous factureront, assez cher, les dégradations causées par votre chien. Celles-ci restent à votre charge, quelle que soit l’assurance de location souscrite. Il est donc vivement conseillé d’étaler une bâche sur les sièges et de nettoyer minutieusement le véhicule avant de le restituer.

Un chauffeur de taxi peut-il refuser votre chien ?

Un chauffeur de taxi a tout à fait le droit de refuser votre animal, sauf s’il s’agit d’un chien guide d’aveugle. Les chiens transportés dans un sac sont plus facilement admis. Pour les autres, mieux vaut réserver le taxi en précisant la taille et la race de votre animal : la compagnie vous enverra un chauffeur conciliant. Un supplément modique, fixé par arrêté préfectoral – inférieur à 1 € en général, quelle que soit la distance parcourue – est exigible. Depuis peu, il existe, dans une dizaine de grandes villes françaises, des compagnies de taxis spécialisées dans le transport de personnes accompagnées d’un chien.

Est-il admis dans les tous trains ?

Votre chien est simplement toléré dans les trains du réseau ferré français. Si un voyageur est gêné par sa présence, il peut exiger du contrôleur qu’il vous fasse changer de compartiment, et si le train est bondé, vous devrez rester sur la plate-forme en bout de wagon. Les obligations dépendent de la stature et de la race de votre animal. Le transport est gratuit (ou avec un supplément de 6 €) si votre chien pèse moins de 6 kg ; pour un chien tenu en laisse, il vous faudra prendre un billet demi-tarif (le détail des tarifs est disponible en complément de cet article sur leparticulier.fr). Lorsque vous voyagez en couchette, vous devez louer tout le compartiment, qui sera ensuite désinfecté par le personnel. La laisse est obligatoire, ainsi que la muselière pour certaines races – ou dès lors qu’un autre voyageur en fait la demande. Chez nos voisins européens, la même tolérance, à des conditions semblables, est observée.

Et dans les autres transports en commun ?

Pour des raisons de sécurité et d’hygiène, seuls les chiens transportés dans un sac sont, en général, admis dans les bus et les métros. Dans le RER francilien, les règles sont les mêmes que celles en vigueur à la SNCF. Depuis la loi du 6 janvier 1999, dans tous les transports en commun, les chiens de 1re catégorie (attaque) sont interdits et ceux de 2e catégorie (de garde et de défense) doivent être tenus en laisse et muselés.

En avion, cabine, soute ou fret ?

La plupart des compagnies aériennes acceptent les chiens. Les conditions et les tarifs varient en fonction des destinations et des compagnies. Par exemple, Air France demande 20 € en France ­métropolitaine ; 75 € vers l’Europe et au sein de l’espace européen, ainsi qu’entre la France et l’Afrique du Nord ou les territoires d’outremer ; 200 € vers le reste du monde sans correspondance. En règle générale, les chiens de moins de 4 ou de 6 kg sont admis en cabine, dans un sac posé à vos pieds ou sur vos genoux. Les autres doivent voyager en soute – ventilée, chauffée, pressurisée et éclairée –, dans une cage agréée par l’International Air Transport Association (Iata). Vous pourrez vous en procurer une dans les boutiques des grands aéroports, au comptoir cargo des compagnies aériennes, voire dans certaines animaleries. Comptez de 30 à 180 € suivant les modèles. Les chiens d’attaque et ceux de garde et de défense sont interdits sur tous les vols. Réservez au plus tôt, car des quotas limitent le nombre d’animaux admis, que ce soit en soute ou en cabine.

Si votre chien voyage en soute, sa cage sera traitée comme un bagage dès le comptoir d’embarquement : acheminement à bord par tapis roulant et manipulation par des agents plus ou moins prévenants. Ensuite, il sera séparé de vous de longues heures. L’expérience peut s’avérer traumatisante et ne se justifie guère pour les courts séjours. Dans tous les cas, évitez les vols avec escale et, surtout, le changement de compagnie. Faites en sorte de ne pas arriver à destination à une heure tardive, ni durant un week-end ou un jour férié, car les services douaniers et vétérinaires risquent alors d’être fermés. Sachez qu’il est interdit d’introduire un animal dans un pays à bord d’un avion privé.

Depuis 2005, il existe aux États-Unis une compagnie aérienne, Pet Airways, réservée au transport de chiens. Dans ses avions, les sièges ont été remplacés par des étagères supportant trois étages de niches de voyage. Les animaux sont pris en charge par un soigneur et un personnel de bord attentifs à leur confort. Seules cinq grandes villes américaines – New York, Washington, Chicago, Los Angeles et Denver – sont, pour l’heure, desservies (vols intérieurs). L’aller simple coûte à peu près le même prix qu’un voyage en soute sur une compagnie classique.

Le bateau est-il une bonne alternative ?

Sur certaines compagnies de ferrys, les petits chiens sont autorisés à rester avec leur maître s’ils voyagent dans un sac adapté. Les races plus imposantes sont accueillies dans un chenil situé sur le pont. Sur d’autres compagnies, les chiens sont admis à condition de rester enfermés dans votre voiture – à laquelle vous n’aurez pas accès durant la traversée. Dans ce cas, gare au coup de chaleur mortel : en cale, la température est souvent insupportable. Dans tous les cas, les chiens de 1re catégorie sont interdits. Pensez à signaler la présence de votre animal lors de votre réservation et du contrôle d’embarquement. Les tarifs varient en fonction des compagnies, du trajet et de la date du voyage.

Sylvie Francisco

 


Mots-clés :

CHIEN , PASSEPORT , VACANCES , VOYAGE A L'ETRANGER




Outils pratiques :
Modèles de lettres
Formalités et démarches

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier