Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Location > Décryptage : des garde-meubles en self-service

Décryptage : des garde-meubles en self-service

Décryptage : des garde-meubles en self-service
Avril 2012
Le Particulier Pratique n° 378, article complet.
Auteur : HENRI (Benoit)

Un logement trop petit, le besoin d’entreposer du mobilier le temps d’un déménagement, le garde-meuble s’est modernisé et assoupli. Découverte du self-stockage.

La location de box personnel, ou self-stockage, a fait son apparition en Australie et en Nouvelle-Zélande dans le courant des années 1970. Ce concept a ensuite migré à travers le monde, pour arriver en France une décennie plus tard. Le marché du self-stockage a enregistré une très forte croissance ces dernières années, surtout autour des grandes villes. Ainsi, plus de 200 sites de stockage sont implantés dans tout l’Hexagone. Les principales enseignes – Shurgard, Homebox, Une Pièce en plus –, se partagent la plus grosse part du gâteau, environ 60 % du marché national, selon le comparateur de prix location-gardemeuble.fr. Des indépendants, qui rayonnent dans leur région, se répartissent le reste. Le marché de l’immobilier n’est pas étranger à cette fulgurante évolution. Le prix du mètre carré dans les grandes villes ayant flambé, le stockage externalisé a, désormais, le vent en poupe. Mais cela n’explique pas tout. Le concept même du self-stockage est bien plus attirant que celui du garde-meuble traditionnel (entreposage dans un container). Plus pratiques, plus accessibles et avec des contrats de location de courte durée, les box offrent des avantages certains pour séduire le grand public.

Le contenu d’un appartement entreposé dans 5 m2

Les spécialistes du self-stockage, grandes chaînes et indépendants, mettent à la disposition de leurs clients des box dont la surface varie de 1 à 50 m2 en moyenne, et jusqu’à 100 m2 pour Une Pièce en plus. Dans un entrepôt, il peut y avoir 1 000 pièces de stockage. Vous pouvez ainsi louer un espace clos d’un volume correspondant à celui des affaires que vous avez à entreposer. Les grandes enseignes proposent sur leur site internet un calculateur de volume, qui vous aidera à estimer la surface dont vous avez besoin. Par exemple, celui de homebox.fr évalue qu’un box de 5 à 7 m2 (environ 15 m3) convient pour abriter le contenu d’un appartement de trois pièces ; celui de shurgard.fr détermine qu’un local de 10 m2 suffit pour emmagasiner les meubles d’une habitation comprenant jusqu’à quatre chambres. Ces valeurs sont, bien sûr, indicatives. Tout dépend du type de mobilier. Mais le conditionnement de vos affaires est également déterminant. Mieux elles sont emballées, moins elles prennent de place. Vous pouvez, d’ailleurs, vous procurer sur les sites des cartons de différentes tailles, du papier bulle, des rouleaux de papier adhésif… Pour vous aider à charger le box, de nombreuses sociétés d’entreposage vous proposent, en libre accès, du matériel de manutention (chariots, diables…). La durée de location est très souple : les box peuvent être occupés pendant plusieurs jours, semaines, mois ou années. La facturation s’effectue au mois. Lorsque vous résiliez le contrat, vous devez, en général, respecter un préavis de 15 jours. Les jours durant lesquels le box n’aura pas été utilisé sont, le plus souvent, remboursés prorata temporis.

Un accès libre et sécurisé

Le gros avantage du self-stockage est d’avoir accès à ses affaires quand on le désire, ce qui n’était pas toujours le cas dans les garde-meubles traditionnels, le container étant scellé. Suivant les enseignes, les horaires varient des heures d’ouverture de bureau à l’accès libre 24 h/24 et 7 j/7. Dans certains cas, il est tout de même nécessaire de prévenir le prestataire de votre venue. En ce qui concerne la sécurité, les sociétés de stockage équipent l’entrée de leur entrepôt d’un digicode – le client dispose de son propre code pour y pénétrer –, de caméras reliées à un poste de surveillance et de systèmes contre les intrusions. En général, vos biens sont entre de bonnes mains. Néanmoins, pour prévenir tout problème, il est obligatoire d’assurer les biens entreposés, soit par le biais de votre assurance habitation, soit en souscrivant celle que propose l’entreprise de stockage.

Des prix de location indexés sur ceux de l’immobilier

La grille tarifaire de ce type de prestation prend en compte plusieurs critères : la situation géographique de l’entrepôt, le prix de l’immobilier dans cette région, le volume du box et la durée de location. 

Prenons deux exemples. Pour la location d’un local de 8 à 12 m2 – ce qui correspond au volume de rangement d’un appartement de quatre pièces –, Homebox vous facturera à partir de 170 € par mois en Île-de-France et 120 € en province. La différence est encore plus marquée avec Shurgard. Un box de 10 m2 vous reviendra à 420 € par mois dans Paris intra-muros (agence de la gare de l’Est) et à 171 € à Lyon Gerland. N’hésitez pas à demander un devis à plusieurs prestataires pour trouver le tarif le plus intéressant. Vous pouvez également vous rendre sur le comparateur de prix location-gardemeuble.fr pour dénicher la formule qui convient le mieux à vos besoins.

Benoit Henri

 


Mots-clés :

GARDE-MEUBLE , MEUBLE , PRIX




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier