Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Travaux > Le plafond tendu : un film plastique qui permet tous les encastrements

Le plafond tendu : un film plastique qui permet tous les encastrements

Avril 2012
Le Particulier Pratique n° 378, article complet.
Auteur : COUNE (Isabelle)
  • Une pose à chaud ou à froid
  • Des découpes pour placer les spots
  • Laqué brillant ou motif "ciel"

Le plafond tendu existe depuis plus de 40 ans, mais reste une solution peu connue. Il s’agit d’un film en polychlorure de vinyle (PVC) tendu au plafond.

Cette technique présente de nombreux avantages : la pose est rapide – deux professionnels peuvent traiter une pièce de 30 m2 en une journée –, il n’est pas nécessaire de déménager les meubles et les travaux ne génèrent pas de poussière. Si le plafond est vraiment en très mauvais état, il faut quand même procéder à une petite réfection pour éviter que des morceaux ne se détachent et ne tombent sur la toile. L’installateur vient chez le client pour relever les cotes, puis le film est fabriqué sur mesure ; il s’adapte ainsi à toutes les configurations (pans coupés, cheminée…). 

Une pose à chaud ou à froid

Le film en PVC est posé à chaud. Ses dimensions sont légèrement inférieures à celles de la pièce puisque ensuite il est tendu. Les installateurs commencent par fixer des lisses en PVC tout autour de la pièce. Celle-ci est ensuite mise en température – à environ 50 °C pendant une demi-heure – avec un canon à chaleur. Cette dernière augmente le coefficient d’élasticité du film. Le harpon, soudé en usine sur les bords du film, peut alors être clippé dans les lisses avec une spatule. Le plafond ainsi maintenu est facilement démontable et remontable par un professionnel. Il existe un autre type de pose, à froid, mais elle est réservée à des films en polyester. Une fois placés dans les lisses, les bords du film sont découpés au cutter. Cette technique permet de démonter ultérieurement le plafond, mais pas de le remonter. Il doit alors être remplacé par un nouveau film.

La possibilité de démonter et de remonter le plafond est particulièrement appréciable en cas de dégât des eaux. Par ailleurs, le film en PVC est imputrescible et supporte bien les atmosphères humides. Il est tout indiqué dans les pièces qui accueillent une piscine intérieure ou un spa.

Il existe une multitude de lisses, en PVC ou en aluminium. Plus ou moins discrètes, elles se fixent soit au plafond, soit sur les murs périphériques. Les particuliers préfèrent les lisses invisibles (système Barrisol Star de Barrisol), qui laissent apparaître un joint de quelques millimètres.

Des découpes pour placer les spots

La hauteur du plénum dépend des éléments qui viendront s’encastrer dans le plafond tendu. Si ce dernier sert simplement de cache-misère, le minimum est de 1,50 cm, ce qui permet de conserver les corniches du plafond d’origine. Sachez qu’il est également possible de coller de fausses moulures. Newmat commercialise une lisse qui fait office de corniche. Les plafonds tendus peuvent aussi accueillir toutes sortes d’éléments encastrés : bouches de ventilation, trappes de visite, suspensions lumineuses, spots… Les découpes du film se font sur place. Pour les spots, chaque industriel a développé son propre système d’accroche. Barrisol propose des chaises à spots fixées au plafond d’origine. Les spots ne doivent pas chauffer à plus de 50 °C. Au-delà, il faut que l’installateur intercale un isolant entre la coupelle du spot et le plafond tendu. Newmat utilise des spots autoportants, qui se clippent sur une rondelle collée au plafond tendu.

Par ailleurs, le film en PVC constitue en soi une petite isolation acoustique. Il est toutefois possible d’ajouter une épaisseur d’isolant sous le film. Dans ce cas, il devra tenir sur une ossature secondaire. Enfin, les industriels ont conçu des films microperforés pour la correction acoustique afin de lutter contre les effets de résonance : Newacoustic de Newmat et les Acoustics de Barrisol. 

Laqué brillant ou motif “ciel”

Concernant la décoration, les couleurs et les finitions sont légion. L’aspect daim, aujourd’hui désuet, a cédé la place à des finitions satinées ou mates. Les laqués brillants ont la cote chez les particuliers, d’autant qu’il est difficile de trouver un bon laqueur pour réaliser l’équivalent en peinture. Le seul inconvénient de ce plafond tendu laqué est la soudure entre les lés, qui devient visible en lumière rasante. Il exige aussi que le dessus des meubles soit toujours impeccable, car il s’y reflète comme dans un miroir. Les industriels ont également développé des modèles imprimés : Print your mind de Barrisol et NewClip de Newmat. Le motif “ciel” rencontre un gros succès. Il est même possible de réaliser un plafond personnalisé à partir d’une photo de bonne qualité fournie par le client.

Si vous avez quelques réticences à employer du PVC chez vous, sachez que ces produits sont classés M1 et ne produisent pas de fumées toxiques en cas d’incendie. Sans phtalates, ils ne dégagent pas de substances nocives dans l’air. Barrisol a d’ores et déjà fait tester ses produits, qui sont classés A+ selon le nouvel étiquetage des produits de construction et de décoration (voir notre dossier dans le n° 377 de LPP).

Chaque fabricant dispose d’un réseau d’installateurs agréés. Les prix varient en fonction de la finition – le mat reste le moins cher – et de la superficie à traiter. Pour une pièce de 30 m2, comptez environ 70 €/m2 hors taxes en finition mate, ce qui n’est pas plus onéreux que la pose de plaques de plâtre.


Mots-clés :

NO INDEX




Outils pratiques :
Indices & chiffres

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier