Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Achat-Vente > Le marché de l'immobilier neuf sera à la peine en 2012

Le marché de l'immobilier neuf sera à la peine en 2012

Le marché de l'immobilier neuf sera à la peine en 2012
Mars 2012
Le Particulier n° 1071, article complet.

Crise économique, restriction des conditions d’octroi des prêts immobiliers, hausse attendue des taux… Les constructeurs de maisons individuelles et les promoteurs anticipent une baisse des ventes en 2012.

Environ 20 000 appartements neufs de moins en 2012

Lors de la présentation des dernières statistiques de l’Observatoire de l’immobilier, Marc Pigeon, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) a dressé un bilan mitigé de l’année 2011. En effet, les ventes de logements neufs ont chuté de 11 % sur l’année, malgré une hausse de 5 % au 4e trimestre 2011 par rapport au 4e trimestre 2010 – en grande partie liée aux derniers effets du dispositif Scellier offrant un taux de réduction d’impôt de 22 % sur 9 ans en 2011, abaissé cette année à 13 %. Pour 2012, le président de la FPI s’attend à une « année difficile » marquée par une forte baisse, tant en nombre de transactions qu’en rythme de construction. La Fédération table d’ailleurs sur 85 000 ventes environ… soit nettement moins que les 100 000 réalisées en 2011 ! Et ce ne sont pas les 30 % d’augmentation de droits à construire annoncés, le 29 janvier dernier, par Nicolas Sarkozy, qui devraient changer la donne (voir La majoration des droits à construire sera-t-elle efficace ?). 

Maisons : ventes en baisse et prix en hausse

Les perspectives 2012 s’annoncent également moroses pour les constructeurs de maisons individuelles. Selon l’Union des maisons françaises (UMF), les ventes pourraient chuter de 10 % cette année. Les constructeurs anticipent, par ailleurs, une hausse du coût des maisons liées à la mise en place de la réglementation thermique (RT) 2012, à l’instauration de la TVA sociale et, pour finir, au nouveau mode de calcul des surfaces de plancher. « Celui-ci nous obligera à recourir plus fréquemment à un architecte ; ce qui engendrera le versement d’honoraires estimés en moyenne à 2 000 € », souligne Christian Louis-Victor, président de l’UMF. Mis bout à bout, ces surcoûts ne devraient pas excéder quelques milliers d’euros, mais les constructeurs craignent qu’ils ne contribuent à fragiliser la clientèle traditionnelle de la maison individuelle : les primo-accédants. 

 


Mots-clés :

CONSTRUCTION IMMOBILIERE , LOGEMENT NEUF , MAISON INDIVIDUELLE , MARCHE IMMOBILIER




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier