Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Les dentistes continueront à injecter de l'anti-ride

Les dentistes continueront à injecter de l'anti-ride

Les dentistes continueront à injecter de l'anti-ride
article complet.
Auteur : ALEXANDRE (Stéphanie)

L'autorisation de pratiquer des injections d'acide hyaluronique, produit de comblement des rides, au niveau des lèvres et du sillon nasogénien, ne sera pas remise en cause pour les chirurgiens dentistes.

La polémique semble close ! Les chirurgiens dentistes continueront à injecter de l'acide hyaluronique, substance destinée à effacer les rides, au niveau des lèvres et du sillon nasogénien, pour des besoins thérapeutiques.

Alors qu'il y a quelques jours, Nora Berra, secrétaire d'État chargée de la Santé, annonçait sur les ondes RTL, qu'elle préparait un décret visant à leur interdire cette pratique, Xavier Bertrand, ministre de la Santé, vient d'assurer le maintien de l'autorisation confortant ainsi Christian Couzinou, Président du Conseil national de l'Ordre des chirurgiens dentistes. Leur argument ? Les injections d'acide hyaluronique au niveau des lèvres et du sillon nasogénien, dans le cadre de soins de "réhabilitation" sur la zone extra-buccale, est importante, notamment en cas d'implants dentaires.

Si ce type d'injection relève, en principe, de la compétence des chirurgiens esthétiques et des dermatologues, les dentistes estiment que cet usage relève également de leur sphère lorsqu'il s'agit de parfaire le traitement prothétique de leurs patients, en vertu du code de la santé publique (c. san. pub., art. L. 4141-1).

De son côté, la Société française de chirurgie plastique reconstructrice et esthétique (SoFCPRE) s'insurge. "Les quelques rares indications thérapeutiques d'injections de comblement pour des patients édentés ne sauraient justifier l'extension de ce type de pratique à des fins esthétiques par les chirurgiens dentistes qui cherchent très clairement à étendre leur champ de compétence au visage". "Il est incohérent et difficilement justifiable d'intégrer les lèvres à leur domaine esthétique, tandis qu'elles n'ont jamais fait partie de leur compétence thérapeutique", conclut-il.

Stéphanie Alexandre


Mots-clés :

ANTIRIDES , CHIRURGIE ESTHETIQUE , DENTISTE




Outils pratiques :
Papiers à conserver
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier