Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Travaux > Automatiser son portail... pour gagner en confort

Automatiser son portail... pour gagner en confort

Février 2012
Le Particulier Pratique n° 376, article complet.
Auteur : COUNE (Isabelle)

Portail battant ou coulissant Bras, vérins ou crémaillère Le choix de la discrétion Des éléments de sécurité

Aujourd’hui, la plupart des portails sont motorisables. Ils sont, en effet, de plus en plus souvent en aluminium, donc légers, contrairement à ceux des années 1980 et 1990, généralement en acier plein et en bois, qui étaient lourds. La nouvelle génération de moteurs est en 24 V, ce qui augmente la sécurité autour du portail, car ils fonctionnent beaucoup plus lentement et s’inversent plus rapidement en présence d’un obstacle – ils le détectent en une demi-seconde environ. Ces moteurs, devenus la norme, ont également l’avantage de ne pas chauffer, ce qui permet de les utiliser pour des usages intensifs, comme en copropriété.
Dans les régions venteuses, où le moteur doit fournir plus d’efforts pour déplacer le vantail, le 24 V est moins efficace : la détection étant très sensible, il risque d’y avoir des arrêts intempestifs à chaque bourrasque de vent. On préfère alors avoir recours à un automatisme en 220 V complété par des palpeurs. Quant aux mécanismes, beaucoup sont électromécaniques – avec un système de pignons –, car leur maintenance est plus facile que celle des systèmes hydrauliques – avec une pompe aspirant de l’huile dans un réservoir.

Portail coulissant ou battant à la française

De nombreux portails sont des battants à la française. Or, de plus en plus de foyers ont deux voitures et, dans les zones pavillonnaires, disposent d’un garage et d’une place devant celui-ci. Lorsqu’elle est occupée par une seconde voiture, le portail battant ne peut plus être refermé. La motorisation est alors l’occasion d’opter pour un portail coulissant, moins encombrant et qui nécessite un seul moteur, alors que le portail battant en exige deux, un à gauche, l’autre à droite. Quand le portail est équipé d’une sonnette, une arrivée électrique a déjà été installée sur l’un des piliers : s’il s’agit d’un portail battant, il faut réaliser une tranchée entre les deux piliers pour passer un câble de liaison entre les deux moteurs ou utiliser un passe-câble supportant le passage des véhicules.

Éviter le câblage grâce à l’alimentation solaire

S’il n’existe pas d’arrivée électrique, il est nécessaire de creuser une tranchée pour amener les câbles. Comptez environ 150 € par mètre linéaire, voire plus si le devant de la maison est recouvert d’un dallage en béton et qu’il faille prévoir des reprises de maçonnerie. Depuis quelques années, les industriels ont mis sur le marché des produits alimentés par des panneaux solaires : kit Super Sunny de Normstahl, kit Solarset de Somfy, panneau solaire Zero-E de Came, Solarmatic de Daitem. Généralement déconseillés par les installateurs, car pas toujours fiables, ces matériels ont tout de même l’avantage d’éviter le câblage, particulièrement dans les grandes propriétés où la maison est située loin de l’entrée. L’autonomie dépend des conditions météo mais, en règle générale, le portail fonctionne mieux au sud qu’au nord de la Loire. Les fabricants ne sont pas capables d’indiquer le nombre d’ouvertures et de fermetures supportées par ces alimentations dans un laps de temps réduit : un blocage est possible le jour où vous recevez beaucoup d’invités.

Bras articulés, vérin ou crémaillère

Le choix du système d’entraînement – bras articulés, vérin à vis sans fin ou crémaillère –, se fait en fonction du type de portail et de la place dont on dispose. Pour les portails coulissants, le système est constitué en sortie de moteur d’une roue dentée qui entraîne une crémaillère (barre dentée) fixée sur le portail : Elixo 500 RTS de Somfy (jusqu’à 8 m et 500 kg), BX 243 de Came (8,50 m, 300 kg), Tenor (300 kg) et Sultan (600 kg) de Normstahl, Novogate de Novoferm (jusqu’à 400 kg). Dans le cas d’un portail battant, vous pouvez opter pour un mécanisme à bras articulés ou à vérin. En système apparent (ni encastré ni enterré), le moteur est installé d’un côté sur le pilier, de l’autre sur le vantail. Le choix entre bras et vérin dépend de la place disponible. Le portail étant fixé au milieu du pilier, l’installateur calcule la “cote C”, c’est-à-dire la distance entre les gonds et la face intérieure du pilier.

Le vérin dans le cas d’un pilier mince

L’automatisme à vérin, au moteur long et compact, peut être installé si la cote C est inférieure à 6 cm. Il convient aux portails à battants lourds et robustes, car la force appliquée est constante. Une vis sans fin effectue une poussée par rapport à un axe droit. En fin de fermeture, le portail vient se plaquer d’un seul coup – par un phénomène de “tire-bouchon” –, ce qui peut, à la longue, le déformer s’il est en matériau léger. Les industriels proposent de larges gammes de moteurs adaptés au poids et à la taille des vantaux : Mini-Tank (jusqu’à 180 kg et 2,50 m) et Lord (jusqu’à 200 kg et 2 m) de Normstahl ; Amico (jusqu’à 160 kg et 1,80 m) et Krono (jusqu’à 600 kg et 2 m) de Came ; Ixengo S RTS (jusqu’à 1,80 m et 250 kg) et Ixengo L RTS (jusqu’à 4 m et 400 kg) de Somfy. L’angle d’ouverture maximal est de 100° avec le vérin.

Des bras articulés pour des piliers épais

Si la cote C est supérieure à 6 cm (jusqu’à 15 ou 20 cm), vous devez opter pour un mécanisme à bras, qui respecte la structure du portail et permet de l’ouvrir jusqu’à 110°. Il faut également mesurer l’écoinçon – c’est-à-dire la distance entre le pilier et un mur latéral – afin de s’assurer que les bras auront suffisamment d’espace pour pouvoir se déployer ; par exemple, si le portail se situe dans un angle avec un mur adjacent. Comme pour le vérin, le choix d’un mécanisme à bras dépend de la taille et du poids du portail : Stylo (jusqu’à 1,80 m et 150 kg) et Fast (jusqu’à 2,30 m et 300 kg) de Came ; Kit Dandy (jusqu’à 180 kg et 2 m) de Normstahl. Ce dernier produit accepte un déport allant jusqu’à 33 cm, il est donc adapté aux gros piliers. Quant à l’Axovia Multi Pro NS RTS de Somfy (jusqu’à 2,50 m et 300 kg), il autorise un angle d’ouverture intérieure allant jusqu’à 150°.
Jusqu’à 6 cm de cote C, vous avez donc le choix entre un système à vérin et un mécanisme à bras articulés. Sachez que, parmi les premiers, beaucoup ne possèdent pas de déverrouillage extérieur – bien utile en cas de panne de courant –, et que celui-ci est difficile à intégrer compte tenu du faible volume de ces matériels. Au contraire, le gros capot des bras articulés peut recevoir un déverrouillage à câble. Il faut y penser si le portail est l’unique accès à la propriété.
Lorsque l’écoinçon est faible, il est possible d’installer un système avec bras à glissière, qui prend moins de place pour le débattement ; par exemple, sur l’Axovia Multi Pro NS RTS de Somfy ou le Fast de Came. Ces deux produits sont également utilisables sur terrain en pente : jusqu’à 10 % pour le Fast, qui est équipé d’une patte arrière articulée ; de 20 % pour l’Axovia Multi Pro NS RTS, grâce à son bras à rotule. Notez que l’Axovia existe également en version qui s’ouvre vers l’extérieur.

Motorisation enterrée ou intégrée pour plus de discrétion

Pour un portail battant, une autre solution, plus discrète, consiste en une motorisation enterrée à vérin, qui va entraîner le vantail. Il faut alors créer un logement sous le portail pour y encastrer un caisson qui accueille le moteur. L’installation engendre un surcoût, car elle exige un travail de maçonnerie. Avec ce dispositif, la cote C ne compte plus. Il est alors nécessaire de réaliser un drainage (une tranchée de 4 ou 5 m de long pour y enterrer un tuyau percé). Un seau d’eau versé dans le caisson doit pouvoir s’évacuer en quelques minutes. L’utilisateur doit ouvrir le couvercle tous les 3 mois et enlever les feuilles et la boue, afin qu’elles ne colmatent pas le drain. Des petits cailloux qui se coincent entre les lèvres d’étanchéité et les arbres mécaniques peuvent endommager les joints et laisser passer l’eau dans le moteur si la maintenance n’est pas effectuée régulièrement. Citons parmi ces dispositifs à enterrer le Marquis de Normstahl (jusqu’à 600 kg et 3 m de long par vantail) et le Frog de Came (400 kg et 3 m).
La motorisation intégrée dans le portail est plus esthétique, mais implique de changer aussi le portail. Somfy vient de lancer Invisio RTS, placé dans la structure du portail. Conçu pour les battants en aluminium, il s’adapte à toutes les configurations (terrain en pente, ouverture sur l’extérieur). Des fabricants de portails proposent également ce type de produit, comme Sib ou Portalux (version battante et coulissante).

Des éléments de sécurité pour éviter les accidents

La norme de sécurité (NF EN 13241-1), qui s’applique aux portails et aux portes de garage, impose que la poussée ne dépasse pas 400 newtons (N) pendant 0,75 seconde et 150 N durant 5 secondes, ce qui est une affaire de réglage. Tous les automatismes de portails sont équipés de photocellules de détection d’obstacles. Si le portail fonctionne en mode automatique, un second jeu de photocellules, à l’intérieur, est nécessaire afin d’éviter que le portail ne se referme sur la voiture. Le feu clignotant (en option), pour signaler le mouvement du portail, et l’éclairage de la zone d’ouverture sont recommandés. Les télécommandes sont généralement compatibles avec des motorisations d’autres marques afin de pouvoir piloter plusieurs équipements avec une seule télécommande, mails il est plus simple de tout prendre chez le même fabricant. Somfy est en train de faire migrer ses motorisations vers le protocole IO :  un bip émis sur la télécommande informe l’utilisateur que la manœuvre a bien été effectuée.
Enfin, vous avez le choix entre différentes temporisations. Par exemple, Somfy propose le mode piéton (petite ouverture), semi-automatique (ouverture et fermeture avec la télécommande) ou automatique (ouverture avec la télécommande et fermeture automatique).


Mots-clés :

GARAGE , MOTEUR ELECTRIQUE




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier