Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Travaux > Dessiner directement dans l’enduit... à l’occasion d’un ravalement

Dessiner directement dans l’enduit... à l’occasion d’un ravalement

Juillet-Août 2010
Le Particulier Pratique n° 359, article complet.

- En surépaisseur ou en creux - Des effets dus aux différences de finition - Bien préparer le support

Tracer le relief directement sur l’enduit est une autre technique pour animer une façade. Il existe différents procédés en fonction de la composition retenue et de l’épaisseur de l’enduit utilisé. On peut imiter la pierre par un faux tracé de joints ou faire apparaître un motif en creusant ses contours. Une finition de l’encadrement différente de celle de l’enduit peut aussi renforcer l’effet décoratif.

En surépaisseur ou en creux

Des surépaisseurs peuvent être créées sur certaines parties de la façade pour dessiner des bandeaux, des soubassements, des chaînes d’angle, des encadrements de baie… La technique du traçage en creux est également fréquemment utilisée. Il peut s’agir de mettre des joints en réserve, lorsque l’épaisseur de l’enduit de parement n’excède pas 3 mm. L’artisan trace les implantations des joints sur la façade, puis les protège par des bandes adhésives avant d’appliquer l’enduit choisi. Les bandes sont ôtées avant le séchage complet du matériau. Avec des enduits de parements minéraux, plus épais, les joints tracés en creux sont tirés soit dans l’enduit durci à l’aide d’une sciotte métallique, 48 h après l’application (dans ce cas, le fond de joint sera toujours plus clair que la partie courante) ; soit dans l’enduit frais dès que ce dernier a été gratté (le fond de joint est alors de la même teinte que la partie courante).
Un autre procédé consiste à réaliser des joints de plusieurs teintes, ce qui donne des compositions simples ou contemporaines, ou des modénatures classiques. L’enduit frais est découpé à l’aide d’un gabarit, puis on garnit la découpe avec un produit frais d’une teinte différente, en débordant. La sur­épaisseur est ensuite ôtée en grattant l’ensemble de la façade dès le durcissement de l’enduit. On obtient ainsi un résultat net, sans fissure et sans bavure.

Des effets dus aux différences de finition

Combiner différentes finitions (grattée, grésée, talochée…), pour les encadrements de fenêtre par exemple, permet de souligner ces éléments décoratifs. La finition rustique assombrit la couleur, car elle capte dans son relief la lumière et crée des jeux d’ombre. La finition grattée fin présente un léger relief qui offre de discrètes variations colorées. Elle met en valeur les sables du mortier. La finition talochée est la plus lisse. Elle donne un aspect surfacé qui renvoie la lumière de façon uniforme et brillante. La couleur paraîtra plus claire qu’avec les autres finitions. D’une manière générale, plus un enduit minéral est travaillé, plus la laitance du produit remonte et plus il est clair.

Bien préparer le support

En rénovation, il convient d’appliquer un sous-enduit de dressement avant la finition. Cette sous-couche intermédiaire a pour fonction d’absorber les différences dues à la présence de divers matériaux sur un support hétérogène (extension en parpaings ou en briques, par exemple), de permettre une meilleure adhérence des produits et d’uniformiser la couleur du rendu final. Après les tests de reconnaissance d’usage, dès lors que le support est déclaré compatible, le sous-enduit est appliqué directement, sans décapage. Un nettoyage haute pression pour enlever les petits morceaux de peinture écaillée suffit.
La solution proposée par Weber (l’enduit de dressement mince de rénovation à grains moyens Weber.facim SH et l’enduit à grains fins Weber.facim SF) permet de rénover un revêtement organique avec des produits minéraux. Parinter rénovation de Parexlanko est un nouveau mortier à la chaux destiné à la rénovation du bâti contemporain. Il convient aux bâtiments revêtus d’anciens enduits hydrauliques sains, même fissurés, y compris s’ils sont recouverts de peinture ou de revêtements plastiques épais (RPE), lorsque l’on souhaite revenir à une finition plus noble, badigeons ou parements minces à la chaux. étant compatible avec la plupart des revêtements difficiles à traiter, il autorise une intervention sur des supports comme les anciens enduits tyroliens très durs, très structurés et compliqués à décaper. On peut ensuite appliquer un enduit semi-allégé, car le support est déjà imperméabilisé. L’épaisseur réduite permet de valoriser les motifs décoratifs existants (corniches, briques, pierres de parement).

Isabelle Coune


Mots-clés :

ENDUIT , FACADE , TRAVAUX




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier