Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Maison individuelle > Choisir un traitement qui retarde le grisaillement

Choisir un traitement qui retarde le grisaillement

Juin 2010
Le Particulier Pratique n° 358, article complet.
Auteur : COUNE (Isabelle)

Lasure ou simple saturateur ? ; une protection variable ; une formule par type d’essence.

Dans l’arsenal des produits de traitement, le match se joue entre lasures et saturateurs. Vous trouverez, parmi les fournisseurs, des partisans de chacun des deux procédés. Durieu, par exemple, ne propose pour l’extérieur que des saturateurs.

Lasure ou simple saturateur ?

Le saturateur ne laisse pas de film en surface. Agissant comme une huile, il pénètre et nourrit le bois en profondeur. Il présente divers avantages : il ne pèle pas, ne se fissure pas et se délave progressivement sous l’action des intempéries. Quand la surface du bois blanchit, appliquer une seule couche suffit pour réactiver la protection, sans qu’il y ait besoin de décapage. Plusieurs finitions existent : incolore ou teinté transparent.
Les lasures durent plus longtemps que les saturateurs. Dans les gammes professionnelles, les formules haute durabilité offrent des niveaux de protection allant jusqu’à 6 ans. Les produits grand public affichent des garanties de 12 ou 18 ans, ce qui est parfaitement mensonger. Les lasures forment un fil respirant en surface sur lequel l’eau de pluie glisse. Les pigments qu’elles contiennent font barrage aux UV, permettent de changer ou d’unifier la couleur du bois, tout en laissant apparaître le veinage, et lui donnent un aspect satiné. Les principaux inconvénients de ces produits sont qu’il faut quand même égrener, c’est-à-dire poncer légèrement, le support avant les passes – deux couches d’imprégnation et une couche de finition – et que, au bout de plusieurs cycles, l’accumulation des films forme une épaisseur qui doit être décapée.

Une protection variable

Pour une lasure comme pour un saturateur, la périodicité des applications est liée à l’environnement : en bord de mer ou à la montagne, le traitement doit être renouvelé encore plus régulièrement. Globalement, les produits professionnels présentent de très bonnes performances. Ceux d’Heliotan (Dyrup) sont formulés à base de nanoparticules pour augmenter le taux de pénétration dans le support. Une couche d’imprégnation INA plus trois couches de lasure gel satiné LNA durent 9 ans.

Un véritable écran solaire

Cecil, marque distribuée dans les réseaux professionnels, a sorti de nouveaux produits contre le grisaillement pour les maisons en bois. Pour anticiper l’évolution de la réglementation sur les composés organiques volatils (COV), elle a complètement refondu sa gamme de lasures LX, qui comprend quatre produits avec des indices de protection UV, du LX 515 (indice 15, protection active) au LX 565 (indice 65, protection totale), sur le même principe que les crèmes solaires. Plus le bois est exposé, plus il faut prendre un indice élevé. Ce traitement s’applique après avoir passé une lasure d’imprégnation qui contient des agents bloqueurs de tanins pour éviter les remontées brunes à la surface sous l’action de l’humidité et qui permet une meilleure accroche des finitions. La marque propose aussi deux saturateurs, l’un en phase aqueuse (SX 602), l’autre en phase solvant, à base d’huiles naturelles (SX 601).

Le choix du rendu

Phase aqueuse ou solvant, tout dépend des marques. Si la tendance est aux phases aqueuses, les produits solvantés ont toujours leurs inconditionnels. Ces derniers donnent au bois un aspect doré, plus chaud. L’offre Syntilor se scinde entre aquaréthane (Traitement TE, curatif et préventif ; lasure Ultra longue durée microporeuse, qui adhère directement aux bois exotiques) et polyuréthane (Xylodhone lasure ultra hautes performances, microporeuse à effet perlant).
L’huile protectrice (saturateur) de Bondex agit comme un écran solaire. Elle empêche le dessèchement, évite au bois de craqueler sous l’effet du soleil et de la chaleur, limite les variations dimensionnelles. Elle conserve l’aspect mat naturel, le veinage et le toucher du matériau. Elle doit être renouvelée tous les ans. Les deux lasures de cette marque sont renforcées par la technologie téflon pour créer une surface protectrice à laquelle les salissures n’adhèrent pas. Le fabricant promet jusqu’à 12 ans de durabilité pour sa lasure transparente, mais une couche d’entretien est nécessaire tous les 6 à 8 ans. Si celle-ci n’a pas été passée à temps ou si vous souhaitez changer la couleur de la façade, il faut enlever totalement l’ancien produit et appliquer trois couches du nouveau. La lasure opaque Protection couleur couple les avantages de la lasure et de la peinture, sans en avoir les inconvénients. Elle ne s’écaille pas et s’élimine progressivement au fil des ans. Il n’est donc pas nécessaire de décaper. Elle est garantie jusqu’à 15 ans, il faut, toutefois, la renouveler tous les 10 ans. Elle est proposée en 3 couleurs de base, mais 45 autres peuvent être obtenues en machine à teinter dans les magasins Leroy Merlin.
Les nouvelles générations de lasures sont composées d’ingrédients naturels : Bioréthane de Syntilor donne au bois un aspect mat ; disponible en 10 teintes rappelant des bois naturels et riches en pigments, Bois naturel de V33 intègre des fibres de bois qui régénèrent le support.

Une formule par type d’essence

Durieu propose différentes solutions en fonction des essences utilisées. La marque préconise de stabiliser les bois neufs, particulièrement vulnérables la première année, au Seasonite, et de “déglacer” les bois tropicaux neufs (c’est-à-dire d’en ouvrir les pores, qui sont fermés lors de l’usinage) au Peneprep. Les finitions varient selon le type de bois (tendre, autoclavé ou non, tropicaux ou thermochauffés). La formule Textrol a été mise au point spécialement pour le red cedar, qui se caractérise par une forte acidité empêchant la pénétration et l’accroche des lasures traditionnelles. Si le bois est vraiment trop gris ou terne, un nettoyage au Net-trol permet de le récupérer avant d’appliquer la finition. Dans la gamme professionnelle, la marque propose un saturateur, d’aspect vert autoclave, le Texvert, qui unifie la teinte.


Mots-clés :

BOIS , BRICOLAGE , ENTRETIEN , FACADE , MATERIAU DE CONSTRUCTION




Outils pratiques :
Formalités et démarches
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier