Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Guide d’achat : réveils multi-alimentations et multifonctions, un matin à votre humeur

Guide d’achat : réveils multi-alimentations et multifonctions, un matin à votre humeur

Avril 2010
Le Particulier Pratique n° 356, article complet.
Auteur : FRANCISCO (Sylvie)

En voyage, un simple gadget électronique à partir de 5 €. En douceur, jeu de lumière ou simulateur d’aube à partir de 15 €. En musique, avec une entrée audio ou radio à partir de 20 €. En mesure, météo et mise à l’heure automatique à partir de 35 €.

Il fut un temps où le seul et unique service attendu d’un réveil était d’émettre, à une heure donnée, un son assez fort pour vous tirer du sommeil. L’horloge à accumulation d’eau, où un oiseau mécanique déclenchait l’alarme, mise au point en Grèce dès 250 av. J.-C., tout comme le réveil, inventé en 1787 par l’Américain Levi Hutchins et perfectionné par le Français Antoine Redier en 1847, se bornaient à cela. Aujourd’hui, il existe une quantité de modèles, dotés de multiples fonctions. Plus de marteau frappant deux cloches en métal, le choix de l’alarme va de la sonnerie stridente au buzzer lancinant, en passant par la radio, un son préenregistré (chant d’oiseaux, bruit des vagues…) ou votre musique favorite sur lecteur CD ou MP3, téléphone portable, ordinateur.
Pouvoir programmer deux, voire trois alarmes à des heures différentes est désormais courant. Les fonctions de répétition d’alarme (snooze) et de minuterie (sleep) sont aussi devenues des standards. Les alarmes sonore et lumineuse peuvent, parfois, être couplées. Certains appareils projettent l’heure, à la demande ou en continu, au mur ou au plafond ; d’autres se (re)mettent automatiquement à l’heure ou fournissent un bulletin météo complet. Ils sont ronds, cubiques, dissimulés dans un pied de lampe, un cadre photo numérique, une plaque de bois, ou arborent des lignes fantaisistes. Quel que soit le modèle, les qualités premières restent l’exactitude horaire, la facilité de réglage et la fiabilité de l’alarme.

Un gadget électronique avec alarme, partout avec soi en voyage

Fiables à condition de penser à les remonter et à réactiver l’alarme tous les soirs, les réveils mécaniques munis d’un cadran à aiguilles (à partir de 7 €) conservent leurs adeptes malgré leur tic-tac un rien irritant et leur sonnerie tonitruante. Moins ­contraignants, les modèles à piles dotés d’un écran à cristaux liquides sont légion. Les premiers prix (à partir de 5 €) n’offrent, souvent, qu’une seule alarme et une sonnerie peu plaisante, mais suffisent pour connaître l’heure et être réveillé en voyage. Comptez plus de 10 € si vous souhaitez disposer de la répétition d’alarme, d’un choix de mélodies plus large, de fonctions annexes, telles que thermomètre d’intérieur et compte à rebours, ou si vous voulez un style original (Cubissimo ou OnOff de Lexon). Les modèles alimentés par panneau solaire ou dynamo sont également très commodes en déplacement (réveil solaire radiopiloté à double alarme de La Crosse Technology sur laboutiquedoptique.com). Il existe aussi des réveils qui fonctionnent avec une pile “à eau” (H2O).
Cela dit, vous n’êtes pas obligé de vous encombrer d’un réveil. Beaucoup de petits appareils électroniques possèdent, en effet, une fonction alarme. C’est le cas de la très grande majorité des montres électroniques. Il en est de même de presque tous les téléphones portables : les modèles bon marché se limitent, en général, à une seule alarme, à un choix restreint de sonneries et de fonctions ; les plus sophistiqués gèrent une double alarme, de nombreuses sonneries et de multiples fonctions. L’alarme se déclenche même si le téléphone est éteint, ce qui vous permet d’économiser la batterie et de ne pas dormir dans un champ d’ondes électromagnétiques. L’iPhone fait exception : il exige de rester en mode “avion”, c’est-à-dire en veille.
Les baladeurs numériques audio (iPod et autres, à partir de 60 €), ainsi que les lecteurs de DVD-multimédia portables peuvent aussi vous réveiller. Sans compter toute une ribambelle d’appareils : calculatrice, podomètre-compteur de calories (PE823 d’Oregon Scientific, 25 €), chronomètre (500 tours SL928M d’Oregon Scientific, 35 €), altimètre-baromètre (RA123 d’Oregon Scientific, avec prévisions météo et boussole numérique, 70 €), montre cardio-fréquencemètre (T3C Black Polished de Suunto, 170 €), agenda électronique, cadre photo numérique alimenté par des piles (573102 d’APM, 90 €), et même un carillon de porte sans fil multifonction (modèle sans marque, qui fait également office de thermomètre d’intérieur, de calendrier, avec rappel des dates d’anniversaire, et de compte à rebours, 28 €, réf. 622023-62 sur conrad.fr). à moins que vous n’optiez pour une radio polyvalente sans fil, plus encombrante mais bien pratique (radio-réveil Lynx de Power Plus, 40 €).

Un jeu de lumière ou un simulateur d’aube pour se réveiller en douceur

De plus en plus de réveils sont lumineux. Le rétroéclairage (bleu ou orange) permanent de l’écran à cristaux liquides est un grand classique sur les modèles alimentés sur secteur, et l’affichage par leds,bien lisible, gagne du terrain. Dans les deux cas, la luminosité, souvent excessive et sans possibilité de réglage, s’avère gênante la nuit. Les appareils projetant l’heure au plafond sont courants : nombreux modèles de La Crosse Technology et d’Oregon Scientific, mais aussi d’autres marques, comme Clip Sonic (AR269N, 15 €), Akai (AR-130, 30 €), Philips (AJ3600, 40 €). Plus rares sont ceux qui permettent de varier la couleur des chiffres (réveil sans marque, 17 € réf. 671650-62 sur conrad.fr) ou de projeter également la température ambiante (réveil-radio sans marque avec répétition de l’alarme, compte à rebours, calendrier et alarme anniversaires, 17 €, réf. 671624-62 sur conrad.fr).
Les écrans de quelques réveils-stations météo changent de couleur en fonction des prévisions (EGG de Techmobility, à partir de 16 € ; réveil-météo-veilleuse ovoïde radio-piloté BAR669 d’Oregon Scientific, 50 €). Certains réveils-radios disposent d’une alarme lumineuse qui passe du rouge au bleu, puis au vert en toute fantaisie (CX50ML de Scott, 35 €). Dans cette catégorie, Calor propose un modèle compact très complet (Sunshine, 110 €) : en guise d’alarme lumineuse, une lumière tonique varie du rouge orangé au jaune très clair presque blanc pour simuler le lever du jour, accompagnée d’une musique rythmée ou douce.
Les réveils simulant l’aube se sont multipliés ces dernières années. Les prix démarrent à 30 € (globe AR291 ou pied de lampe LH23 de Clip Sonic), et augmentent vite. Le modèle de base de Philips (HF3470) est vendu 100 € ; le plus complet (HF3490, avec station d’accueil pour iPod et iPhone), 180 €. Pour un modèle Lumie, comptez entre 100 € (Lumie 30) et 230 € (Lumie 300, intégrant radio et lecteur audio). Le Lys V3 de Naf Naf (60 €) s’avère très compétitif au vu des fonctions proposées. Un modèle sort du lot par son style : l’Aube de Tsé-Tsé, élégant parallélépipède en métal ajouré (50 €). Signalons que certains modèles fonctionnent avec une lampe basse consommation, d’autres avec des ampoules leds.

Une entrée audio ou radio pour un réveil multimédia

Il en coûte environ 20 € pour se réveiller avec la radio (RX 30 de Scott, AJ3540, à chiffres larges, de Philips…). Mais à ce prix, le tuner est analogique. Mieux vaut opter pour un tuner numérique ; ainsi, vous ne risquez pas de perdre, par inadvertance, la fréquence de la station choisie et vous pouvez bénéficier du système de recherche automatique de stations (PLL), ainsi que des services RDS : identification des stations par leur nom, signaux d’horloge, messages textuels…
Les réveils-radios intégrant un lecteur de CD se font rares (AR288 de Clip Sonic, 30 € ; AJ3916 de Philips, 50 €…). Ils ont été relégués au rang d’antiquités par les ­combinés réveils-radios-stations d’accueil MP3 (de 35 € le cube AR287 de Clip Sonic à 129 € pour l’i177 d’iLuv). Ce type de poste permet de lire les morceaux de musique, voire les vidéos enregistrés sur votre baladeur numérique et/ou votre téléphone portable-lecteur audio (ou celui d’un ami) – mais aussi de recharger leur batterie. Plusieurs modèles ont été spécialement conçus pour les iPod et les iPhone, mais sont compatibles avec les baladeurs numériques d’autres marques (prise d’entrée audio minijack).
Rappelons, enfin, que de nombreux appareils multimédia, portables ou de salon (cadres photo numériques, téléviseurs, lecteurs microchaînes hi-fi), possèdent une fonction alarme et peuvent déclencher la radio ou une autre source sonore à une heure voulue.

La météo à votre chevet, et une remise à l’heure automatique

Philips, Inovalley, Power Plus, Clip Sonic proposent quelques réveils-stations météo, mais, sur ce créneau, Oregon Scientific et La Crosse Technology restent des références. La fonction “sommeil” et la double alarme ne sont pas toujours présentes ; en revanche, la plupart des modèles combinent thermomètres intérieur et extérieur, baromètre, hygromètres intérieur et extérieur (WS9040 de La Crosse Technology, 70 € ; BAR388HG d’Oregon Scientific, 60 €). Ils indiquent, parfois, les phases lunaires, conservent un historique des minima et des maxima de température, affichent les prévisions météo du jour, voire des trois jours à venir. Ils peuvent même – mais c’est encore rare – relayer les alertes météo émises par Météo France : vigilance jaune, orange ou rouge ; avis de tempête…, sans souscription d’un quelconque abonnement. La quasi-totalité des réveils-stations météo sont radiopilotés ; ils offrent ainsi une plus grande précision horaire et une remise à l’heure en cas de coupure de courant ou lors des changements d’heure saisonniers.

Sylvie Francisco


Mots-clés :

MATERIEL AUDIOVISUEL , RADIO-REVEIL , REVEIL MATIN




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier