Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Test comparatif : 9 écouteurs intra-auriculaires, des oreillettes à emporter en balade

Test comparatif : 9 écouteurs intra-auriculaires, des oreillettes à emporter en balade

Février 2010
Le Particulier Pratique n° 354, article complet.
Auteur : STEMMELIN (Pierre)

Tests d’écoute de 9 casques nomades en environnement calme, puis bruyant (rue et transports en commun), afin d’apprécier la qualité sonore et le degré d’isolation phonique. Analyse de leur comportement en mouvement (jogging) pour s’assurer qu’ils restent bien en place sur les oreilles et évaluer le niveau de bruits parasites. Port pendant plusieurs heures, de manière à juger le confort et l’éventuelle fatigue provoquée par les oreillettes et leurs embouts.

Comme depuis plusieurs années, parmi les cadeaux les plus en vogue à Noël dernier arrivaient en bonne place les iPod et autres baladeurs MP3, ainsi que les téléphones dotés de fonctions musicales évoluées. Passé la joie de la découverte, de nombreux utilisateurs sont déçus par la piètre qualité sonore de ces appareils. Ce défaut provient principalement du casque.
Les casques se répartissent en trois grandes familles : les écouteurs intra-auriculaires, les casques à oreillettes supra-auriculaires, qui se posent dans les pavillons auditifs, et les casques à oreillettes circum-auriculaires, qui enferment totalement les oreilles. Seuls ceux de la première catégorie conviennent à une utilisation lors d’activités sportives telles que sport en salle, marche rapide, course à pied et tiennent bien en place dans ces conditions. Nous vous conseillons de privilégier des oreillettes assez légères, pourvues d’un dispositif de maintien approprié aux mouvements intensifs. Ce peut être un bandeau tour de cou ou des arceaux qui prennent appui au-dessus des oreilles.
Contrairement aux idées reçues, les écouteurs intra-auriculaires haut de gamme peuvent, d’une certaine manière, contribuer à préserver l’audition. Grâce à leurs embouts, leurs oreillettes isolent des bruits ambiants. L’atténuation peut atteindre 30 à 35 dB. Dans les milieux bruyants, cela évite de devoir monter le son pour entendre correctement la musique. Néanmoins, veillez à en faire un usage ­raisonnable ; ne pas trop pousser le volume étant une évidence. Un emploi quotidien de plusieurs heures en continu est aussi à proscrire. Il empêche les oreilles de respirer, bloque le flux naturel du cérumen vers l’extérieur du conduit auditif et peut favoriser, à long terme, la formation de bouchons.
Le marché offre, désormais, un large choix d’écouteurs à oreillettes intra-auriculaires de qualité, avec des performances sonores dignes des casques audiophiles de salon. En effet, leur technologie a beaucoup évolué. Ce ne sont plus aujourd’hui uniquement des petits systèmes d’écoute d’appoint ou de dépannage. Depuis le lancement, en 2006, de l’ultra haut de gamme Shure E500, les modèles audiophiles se sont multipliés. Le Shure SE530, qui a remplacé l’E500 à partir de 2007, est directement dérivé des versions professionnelles utilisées sur scène par les musiciens. Chacune de ses oreillettes comprend trois transducteurs indépendants pour la reproduction des fréquences grave, médium et aigu. La plupart des spécialistes s’accordent à dire que c’est l’un des meilleurs modèles intra-auriculaires vendus sur le marché grand public. Son prix est de 499 €, mais il existe bien d’autres appareils plus abordables, et néanmoins très performants.
Votre choix doit être dicté par des critères de performance sonore et – cela est tout aussi important – d’ergonomie. Il est indispensable que la forme des écouteurs intra-auriculaires soit parfaitement adaptée à la morphologie de vos oreilles puisqu’ils s’introduisent dans le conduit auditif. à ce sujet, notez que tous les modèles haut de gamme modernes sont construits sur un principe similaire. Leurs transducteurs sont placés dans un petit boîtier relié au conduit auditif de l’utilisateur par un tube qui guide le son jusqu’au tympan. En conséquence, le pavillon de l’oreille ne joue plus son rôle habituel de filtre acoustique favorisant les fréquences de la voix. La courbe de réponse des transducteurs est ajustée en fonction de ce paramètre, mais pour que le procédé conserve son efficacité, le couplage entre le conduit auditif et le tube de sortie de l’oreillette doit être parfait. C’est le rôle des embouts d’assurer l’étanchéité entre le tube de sortie de vos oreillettes et vos conduits auditifs. Pour cela, les casques sont vendus avec plusieurs paires de diverses tailles, en silicone ou en mousse. Si vous ne savez pas quel genre d’écouteurs vous convient, optez de préférence pour un modèle fourni avec un grand nombre d’embouts différents.
Soyez attentif aussi à la dimension des boîtiers des écouteurs. Si vous avez des oreilles particulièrement petites, il se peut que quelques appareils soient trop gros pour venir se loger au cœur du pavillon. Signalons que les Klipsch X5 (200 €) sont réputés être les plus petits du marché.
Il existe des modèles que l’on peut faire confectionner sur mesure, moulés à la forme exacte de vos oreilles. On en trouve sous des marques spécialisées s’adressant aux musiciens professionnels, comme Ultimate Ears de Logitech, Westone ou Sleek Audio. Leurs prix vont de 300 à 1 000 € environ. Les nageurs apprendront avec plaisir que des versions spéciales ont été conçues pour eux. Citons, par exemple, le H30 réalisé par Oregon Scientific pour la marque de maillots de bain et d’accessoires Arena. Il est vendu avec son baladeur MP3, totalement étanche, à 150 €.
Dans le cadre de ce test comparatif, nous avons sélectionné des modèles intra-auriculaires coûtant entre 60 et 150 €, fourchette de prix dans laquelle on trouve actuellement les appareils offrant le meilleur rapport performance/prix. Au-dessous de 50 €, il n’est pas sûr que des écouteurs achetés en supplément apporteront une amélioration sensible comparés à ceux fournis avec votre baladeur ou votre téléphone portable. Aux utilisateurs ayant un budget serré, on peut, cependant, recommander le Sennheiser CX 300, connu pour être l’un des meilleurs à moins de 50 €.

Pierre Stemmelin


Mots-clés :

BALADEUR , CASQUE AUDIO , MATERIEL AUDIOVISUEL , MUSIQUE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier