Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Guide d'achat : les lecteurs MP3, des baladeurs pour toutes les poches

Guide d'achat : les lecteurs MP3, des baladeurs pour toutes les poches

Janvier 2010
Le Particulier Pratique n° 353, article complet.
Auteur : PRUGNARD (Ghislain)

Le baladeur audio est assurément l’appareil électronique le plus représentatif de la révolution numérique. En quelques années, il a réduit au rang d’antiquité les modèles à CD. Et si leur chef de file était le fameux Walkman de Sony, décliné en de multiples versions, Apple et ses gammes successives d’iPod ont pris le relais.
Au cours des derniers mois, le baladeur audionumérique a connu plusieurs avancées technologiques. La première concerne l’augmentation de capacité de mémoire pour stocker les fichiers musicaux, sous diverses formes : mémoire vive fixe, cartes mémoire ou disques durs. Parallèlement, les fichiers audionumériques ont encore gagné en qualité, malgré leur compression visant à leur faire tenir moins de place dans la mémoire. Cela sous-entend non seulement la miniaturisation des appareils, mais aussi un accroissement de leur autonomie, via une batterie rechargeable intégrée. Enfin, outre la simplification des différents formats de fichiers audionumériques, on note deux nouveaux atouts importants : d’une part, la possibilité de télécharger de plus en plus de musique, en toute légalité et à des prix raisonnables, sur de nombreux sites Internet ; d’autre part, la disparition progressive des droits liés à certains fichiers (DRM [digital rights management] ; en français GDN [gestion des droits numériques]). En pratique, cela signifie que les fichiers à télécharger vendus sur le Net sont lisibles sur tous les appareils, de manière indépendante, sans limitation de leur copie. Il convient, toutefois, de se renseigner avant l’achat, car quelques sources restent encore protégées par des DRM-GDN plus ou moins contraignants.
La généralisation de ce mode de stockage et d’écoute de la musique a également évolué en traitant de la même façon des fichiers vidéo (ou plus exactement en associant image et son). Ainsi, de nombreux baladeurs audio sont, en fait, des baladeurs audio-vidéo, équipés d’un écran de visualisation miniature. Ici, nous nous sommes volontairement restreints à l’aspect musical des appareils, même s’il est impossible de ne pas proposer quelques modèles dotés de fonctions vidéo. En effet, leur écran s’avère très pratique aussi pour naviguer parmi les fichiers audio, que l’utilisateur peut organiser selon les listes de lecture qu’il a créées, et modifier à volonté soit de son ordinateur, soit directement de son baladeur – s’il est suffisamment sophistiqué.
De la même manière, la multiplication des modes de stockage ainsi que leur miniaturisation permettent à d’autres maillons électroniques de se transformer partiellement en baladeurs audio. Les deux cas les plus courants sont les téléphones mobiles (voir LPP n° 321) et les GPS (voir LPP n° 352). Si vous êtes intéressé par ces couplages de fonctions, sachez que les formats des fichiers audionumériques, les modes de stockage et de fonctionnement en lecture de musique demeurent identiques. Cependant, nous restons convaincus qu’un matériel qui veut tout faire le fait toujours plus mal que des appareils dédiés ; en tout cas, de façon beaucoup plus complexe pour l’utilisateur… qui finit par ne plus se servir des fonctions annexes (voir notre essai d’un dictaphone MP3 dans le n° 342).

Les modèles miniatures sont tout mignons mais peu pratiques

Ces versions très basiques et peu chères (une vingtaine d’euros) prennent la forme de minuscules cubes, de têtes de grenouille, de Mickey, etc., aux couleurs flamboyantes. La capacité de la mémoire, généralement interne (sans carte à ajouter), est limitée à 2 ou 4 Go. Les commandes sont réparties sur le corps de l’appareil, de manière parfois pas évidente. Variante intéressante, la clé USB-baladeur audio a le mérite de la simplicité de ses branchements. En tout cas, le rapport qualité/prix est excellent, et la musique, pourtant stockée dans un tout petit volume, de très bonne qualité. Le seul bémol : la difficulté à trouver un morceau, du fait de l’absence d’écran.

Les appareils classiques allient compacité et ergonomie

Ces lecteurs MP3 sont dotés d’un écran LCD qui facilite grandement leur ­utilisation : affichage des titres et du nom des interprètes, listes de lecture, etc. Les prix s’échelonnent de 25 à plus de 200 €, cet écart important s’expliquant par le mode de stockage retenu. Les appareils les plus onéreux disposent d’un disque dur à mémoire flash (SSD). La capacité de stockage est également très variable, de 8 à plus de 250 Go pour les versions encore équipées d’un disque dur classique. Sauf à choisir un modèle Apple – dont le succès se paie, mais qui offre une qualité générale et une ergonomie irréprochables –, il nous paraît inutile d’acheter un appareil trop complexe, trop cher et à la capacité de mémoire démesurée. Dans ce cas, autant opter pour la catégorie suivante.

Les baladeurs avec écran vidéo gagnent en polyvalence mais perdent en simplicité

Nous avons précisé ci-dessus que les fonctions vidéo ne nous semblaient pas essentielles dans le cadre de ce guide d’achat. Toutefois, si vous désirez vous offrir l’appareil le plus complet et le plus performant possible, force est de constater qu’un baladeur audio muni d’un écran vidéo devient incontournable.
Non seulement, ces baladeurs autorisent de visionner des photos et des films, mais ils disposent également de plusieurs autres fonctions pouvant être très intéressantes ; par exemple, de la liaison wi-fi assurant l’accès à Internet, qui permet d’acheter de la musique à télécharger aussitôt dans la mémoire du baladeur. Il est possible alors d’écouter de la musique en streaming, c’est-à-dire en diffusion directe en temps réel, donc sans stockage ni relecture du morceau. Enfin – mais cela existe également sur des baladeurs audio plus simples, d’entrée de gamme –,  certains appareils intègrent un tuner radio FM, en plus de leur mémoire. À chacun de juger de l’utilité réelle de toutes ces applications. Quoi qu’il en soit, nous persistons à penser que les modèles trop complets se révèlent trop compliqués pour la plupart des utilisateurs, qui ne profitent que de 20 ou 30 % de leurs fonctions.

Ghislain Prugnard


Mots-clés :

BALADEUR , MATERIEL AUDIOVISUEL , MUSIQUE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier