Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Infections nosocomiales : les patients seront informés

Infections nosocomiales : les patients seront informés

21/12/09 à 13:54 par DELMAS (Stéphanie)

Tout est mis en oeuvre pour lutter contre les maladies nosocomiales au sein des établissements de santé.

Les infections nosocomiales seraient la cause directe de plus de 3 500 décès par an. Dès 2010, les français seront mieux informés grâce à la publication obligatoire des indicateurs sur les maladies nosocomiales dans tous les établissements hospitaliers. S'ils ne s'y plient pas, après une mise en demeure, une pénalité financière de 0,1 % de leur budget annuel sera infligé.

Les infections peuvent être directement liées aux soins dispensés au patient, comme par exemple lors de la pose d'un cathéter, ou indépendamment de tout acte médical. Toutes les infections n'ont pas la même gravité qui dépend de l'état de santé du patient et de la virulence de l'agent infectieux.

Un tableau de bord d'indicateurs

Les établissements de santé peuvent mesurer leurs actions et leurs résultats dans le domaine de la lutte contre les infections nosocomiales, avec un tableau de bord qui contient 5 indicateurs :

  • L'Icalin (indice composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales) mesure le taux d'activité de lutte contre les infections nosocomiales. Il évalue les efforts de chaque établissement en termes d'organisation, de moyens et d'actions, dans la lutte contre ces infections ;
  • Icsha (Indice de consommation de solutions ou de produits hydro-alcooliques) mesure la consommation annuelle de produits hydro-alcooliques qui est un indice de la mise en œuvre de l'hygiène des mains ;
  • Surviso (Surveillance des infections du site opératoire) mesure l'effort des établissements de santé dans la surveillance du risque infectieux en chirurgie ;
  • Icatb (Indice composite de bon usage des antibiotiques) mesure le niveau d'engagement des établissements de santé dans l'élaboration d'une stratégie d'optimisation des traitements antibiotiques ;
  • Sarm (Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline) mesure le degré de l'écologie microbienne du staphylocoque doré multi-résistant aux antibiotiques, fréquemment en cause dans les maladies nosocomiales.

En 2009, viennent s'ajouter cinq nouveaux indicateurs qui portent sur la tenue du dossier des patients, la tenue du dossier anesthésique, la traçabilité de l'évaluation de la douleur et du dépistage des troubles nutritionnels et sur le délai d'envoi des courriers d'hospitalisation.
Autre indicateur à venir, la mesure de la mortalité par établissement. "Nous menons actuellement des travaux pour déterminer, puis généraliser, un indicateur pertinent de mesure de la mortalité" déclare Roselyne Bachelot, ministre de la Santé.

Une plateforme téléphonique du ministère de la Santé répond aux appels qui personnes qui souhaitent avoir des informations sur les infections nosocomiales et la démarche qualité au sein des établissements de santé  :

0 820 03 33 33

Stéphanie Delmas

 

 

Liens externes :
  • Communiqué de presse du ministère de la Santé du 09/12/2009 : Tableau de bord des infections nosocomiales 2008 et présentation des indicateurs QUALHAS - Discours de Roselyne Bachelot-Narquin Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

ACCIDENT MEDICAL , HOPITAL , MEDECIN , RESPONSABILITE




Outils pratiques :

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier