Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Achat-Vente > L'immobilier ancien connaît un début d'embellie depuis l'été

L'immobilier ancien connaît un début d'embellie depuis l'été

L'immobilier ancien connaît un début d'embellie depuis l'été
Décembre 2009
Le Particulier n° 1043, article complet.

Les acheteurs ont retrouvé, depuis cet été, le chemin des agences immobilières et des études notariales. La chute des prix conjuguée à la baisse des taux d’intérêt des crédits immobiliers a, semble-t-il, eu raison de leurs incertitudes.

Ce regain d’intérêt entraîne une décélération de la baisse des prix. Celle-ci, selon la Fnaim, n’est plus que de – 4,8 % entre les troisièmes trimestres 2009 et 2008. Soit beaucoup moins que les – 7,8 % enregistrés sur les 12 derniers mois. Quant à l’évolution mensuelle (entre août et septembre 2009) elle s’établit, toujours selon la Fnaim, à + 0,1 %. Cette tendance semble se poursuivre. À en croire le groupe PAP (De Particulier à Particulier), le prix des appartements aurait grimpé de 1,3 % en octobre dernier. Parallèlement, les ventes reprennent du tonus. Selon le réseau d’agences Century 21, les volumes des transactions ont progressé, entre les troisièmes trimestres 2008 et 2009, de 14 % au niveau national… et de 30 % en Île-de-France.

Les prix repartent à la hausse à Paris

« À chaque fois que les volumes se sont reconstitués, il y a eu auparavant, une baisse brutale des prix », explique Laurent Vimont, président de Century 21 France. Cette baisse n’est plus d’actualité dans un certain nombre de régions. « À Paris intra-muros, par exemple, les prix ont grimpé de 3 % entre le 1er semestre 2009 et le 2e semestre 2009 », souligne Laurent Vimont. Il constate aussi une hausse des prix en Alsace, Franche-Comté et Lorraine.

Un marché soutenu par les taux

Outre la chute des prix, l’inflexion des taux d’intérêt a également contribué à redynamiser le marché. Rappelons, en effet, que si les taux sont restés étales en octobre 2009, ils avaient préalablement baissé de près de 2 % sur les 12 derniers mois. Mais tous ces éléments plaident-ils en faveur d’une reprise pérenne ? « Le marché est convalescent : il se reconstituera seulement si les vendeurs restent raisonnables et les taux bas », analyse Laurent Vimont.


Mots-clés :

ACCESSION A LA PROPRIETE , LOGEMENT ANCIEN , MARCHE IMMOBILIER , PARIS , PRIX , PROVINCE




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier