Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Automobile > Automobile : profitez des fortes décotes sur le marché de l'occasion

Automobile : profitez des fortes décotes sur le marché de l'occasion

Automobile : profitez des fortes décotes sur le marché de l'occasion
Octobre 2009
Le Particulier n° 1041, article complet.
Auteur : MACCHIA (Jean-Rémy)

Avec la crise économique, la décote des voitures s’est fortement accentuée. Chez les professionnels comme chez les particuliers, l’offre de véhicules de seconde main, souvent en très bon état, est pléthorique. C’est donc le moment de conclure des affaires avantageuses.

Acheter d’occasion est, maintenant plus que jamais, un choix judicieux car vous pouvez accéder à bien moindre prix à des voitures encore en très bon état et dont l’aspect est proche de celui du neuf. En effet, la fiabilité et la qualité de fabrication des modèles récents leur permettent de conserver une belle santé mécanique pendant de très nombreuses années. En outre, visuellement, les voitures n’accusent plus de vieillissement aussi rapide qu’autrefois : il n’est heureusement plus question de rouille, ni de plastiques délavés, ni de sièges affaissés. Mais surtout, la décote des voitures de seconde main atteint actuellement des niveaux sans précédent. Depuis 20 ans déjà, la valeur des voitures s’érodait de plus en plus vite. Mais la crise économique a accentué ce phénomène : la cote de nombreux modèles accuse désormais une chute vertigineuse. Cette dépréciation accélérée touche même des voitures de qualité lancées récemment, y compris des modèles diesel bénéficiant de la dernière technologie, hautement performants, sobres et, de surcroît, très bien équipés.
L’achat en seconde main réserve une autre bonne surprise : pour les voitures fortement émettrices de gaz carbonique, il permet d’échapper au malus écologique. De plus, comme la réglementation verte instaurée début 2008 a fortement marqué les esprits, ces modèles, désormais délaissés en neuf, le sont également en occasion, ce qui augmente encore leur dépréciation.

Quelques « vedettes » toujours chères

Seules certaines voitures échappent à ce phénomène récent de dépréciation massive. C’est le cas des petites voitures particulièrement économiques et faiblement consommatrices, qui continuent, de ce fait, à être très recherchées sur le marché de l’occasion. Il en va de même pour quelques modèles vedettes dans les catégories des berlines petites ou moyennes, comme la Fiat 500, la Mini, l’Audi A3 ou la BMW Série 1. Enfin, les voitures à « architecture haute » (monospaces, 4x4) de gabarit intermédiaire bénéficient aussi d’une excellente cote : en neuf comme en occasion, elles tendent, en effet, à remplacer, dans la demande des automobilistes, les berlines à vocation familiale. En revanche, tous les autres segments du marché regorgent d’affaires extraordinaires. C’est, particulièrement vrai sur le segment des berlines de moyenne et grande tailles.

Les moteurs essence sont les moins chers

Toutes les versions essence, sauf celles des voitures les plus petites, sont d’autant plus dépréciées qu’elles sont moins demandées que les moteurs Diesel (initialement plus onéreux). En conséquence, les modèles à essence offrent souvent un meilleur rapport qualité/prix. Si vous parcourez moins de 12 000 km par an, le choix d’une voiture essence s’avère donc judicieux, l’économie à l’achat compensant largement le prix plus élevé de l’essence.
Reste que sur de nombreux segments du marché – les berlines et les monospaces, notamment –, les diesels ont tellement été plébiscités ces dernières années qu’il est parfois difficile de dénicher des modèles à essence d’occasion. C’est la raison pour laquelle, dans notre sélection, les diesels apparaissent largement prépondérants. En outre, au-delà de 12 000 km annuels parcourus, le diesel se révèle également le meilleur choix.

Choisissez la bonne filière d’achat

Faut-il acheter à un professionnel ou à un particulier ? Les deux filières présentent avantages et inconvénients. Les professionnels, plus chers de 8 à 10 %, sont obligés de vendre une voiture entièrement révisée. Et ils vous font profiter d’une garantie contractuelle, généralement d’un an pour des modèles âgés de 3 ans. Les concessionnaires proposent des garanties complètes et sérieuses, mises au point par les constructeurs (même pour des modèles d’autres marques que la leur). Les garagistes indépendants, eux, offrent des garanties souvent plus limitées, ne couvrant parfois qu’une partie des organes de la voiture (moteur et transmission).
Les particuliers n’offrent pas de garantie contractuelle – à moins d’utiliser les services proposés par certains intermédiaires, telle La Centrale des particuliers, mais cela reste rare. Sur tous les supports d’annonces (presse auto, « gratuits » locaux et internet), se trouvent mêlées des offres de particuliers et de professionnels. Seul le contact au téléphone vous permettra de savoir à qui vous avez à faire. Prenez alors le temps de vous renseigner de façon approfondie avant de vous déplacer.           

Dossier réalisé par Jean-Rémy Macchia


Mots-clés :

AUTOMOBILE , MARCHE , PRIX , VEHICULE D'OCCASION




Outils pratiques :
Formalités et démarches

Vous aimerez aussi
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier