Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Copropriété > Des détecteurs pour tous les cas de figure

Des détecteurs pour tous les cas de figure

Juin 2009
Le Particulier pratique n° 347, article complet.
Auteur : COUNE (Isabelle)

Selon les besoins, ils peuvent se déclencher au bruit, à la chaleur, au mouvement, à l’ouverture…

Le choix du détecteur dépend du type d’ouverture. Pour une petite fenêtre, un détecteur d’ouverture suffit, car même si le cambrioleur casse le carreau il sera obligé de passer la main au travers pour pouvoir ouvrir et pénétrer dans les locaux. Si les ouvertures sont munies de double-vitrage, un détecteur d’ouverture suffit également. Dans les cas où il n’est pas possible d’ouvrir (une vitrine), le détecteur de bris de vitre s’impose. Pour les grandes baies vitrées, il est prudent d’associer les deux types de détection (il est rare que des baies soient défoncées à la voiture bélier, mais ce n’est pas impossible).

Le détecteur d’ouverture

Il se compose de deux parties : un contacteur sur le dormant (fixe) de la porte (ou de la fenêtre) et un autre sur l’ouvrant. Les deux contacteurs sont aimantés et doivent être placés l’un en face de l’autre. Dès que la baie est ouverte, les contacts se séparent et le circuit électrique est coupé, déclenchant l’alarme. Ces appareils existent en version radio (DO220 de Diagral, 281-21F de Daitem) ou filaire (D8931 de Logisty). Il faut un détecteur par ouverture. Les modèles utilisant la technologie radio sont beaucoup plus chers que ceux en version filaire (près d’une centaine d’euros pour les premiers, environ 15 € pour les seconds). Avec un système d’alarme radio, si vous avez plusieurs fenêtres proches dans une même pièce, vous pouvez opter pour une solution en partie mixte, plus économique, en raccordant un ou plusieurs détecteurs filaires à un seul détecteur radio. Pour cela, il faut utiliser un détecteur radio dit “multicontact”, c’est-à-dire muni d’un bornier filaire, qui permet de lui connecter des contacts d’ouverture filaires additionnels (S271-22F de Logisty, 431 02 de Legrand).
Grâce à ce détecteur radio, les autres détecteurs filaires peuvent communiquer avec le reste de l’installation.

Le détecteur de bris de vitre

Soit il se pose directement sur la fenêtre et reconnaît les vibrations engendrées par le choc, il est alors piézoélectrique (comptez plus d’une centaine d’euros), soit la pièce dispose de plusieurs ouvertures, et il faut alors utiliser un détecteur audiosonique unique, qui s’installe sur le mur, en face des fenêtres.
Cet appareil reconnaît le bruit du verre cassé grâce à sa fréquence très caractéristique. Comptez environ 250 €.

Sur la terrasse

Certains détecteurs de mouvement ne craignent ni l’eau ni la poussière, et peuvent donc convenir à des endroits exposés à tous vents (hangar, terrasse). Dans ce cas, privilégiez un détecteur spécial animaux (IP 54LS de Logisty, DM500 de Diagral). Daitem a aussi des modèles pour environnement difficile, que ce soit en intérieur (cave, grenier) ou en extérieur.

Le détecteur de présence à faisceau

Les détecteurs de présence (150 € environ) fonctionnent comme ceux d’ouverture ou de bris de vitre, mais se différencient par l’orientation et la surface de leurs faisceaux en fonction des zones à surveiller : en rideau, pour protéger toute la zone d’ouverture d’une baie vitrée, mais sur une petite profondeur ; en couloir, pour couvrir un passage étroit, mais sur une grande profondeur. Certains sont capables de détecter des masses chaudes (ils sont sensibles aux infrarouges émis par la présence d’un animal à sang chaud), d’autres détectent aussi les masses froides (fonctionnant aux hyperfréquences, ils repèrent les ondes accompagnant le mouvement). Un matériel bitechnologie est conseillé lorsque la pièce est soumise à un mouvement d’air chaud (air pulsé, climatisation). Le détecteur est alors capable de coupler les informations en captant à la fois les mouvements et les variations d’infrarouges dans la pièce, évitant ainsi le déclenchement intempestif.

Avec un animal domestique

Tous les détecteurs de présence ne font pas la différence entre l’homme et l’animal. Les foyers où il y a des animaux domestiques sont obligés d’investir dans des modèles sophistiqués, afin que l’animal puisse courir à sa guise dans l’appartement en l’absence de ses maîtres.


Mots-clés :

ALARME ANTI VOL , CAMBRIOLAGE , COPROPRIETE , LOGEMENT , MAISON INDIVIDUELLE , SECURITE , TELESURVEILLANCE




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier