Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Famille > Dépendance > Test comparatif : 8 portables senior, le plus simple appareil

Test comparatif : 8 portables senior, le plus simple appareil

Mai 2009
Le Particulier pratique n° 346, article complet.
Auteur : LABEY (Pierre)

Huit portables dédiés à ceux qui ne s’en servent que pour téléphoner. Nous avons recherché les modèles les plus faciles à utiliser. Ils ont été testés en fonction de déficits visuels ou tactiles des utilisateurs, en plus des performances inhérentes à tous les mobiles.

Les vendeurs de portables tombent des nues lorsque vous leur demandez un téléphone qui ne serve… qu’à téléphoner. Comment ? Vous ne voulez pas qu’il fasse office de lecteur MP3, d’appareil photo, de téléviseur, de récepteur d’e-mails, de navigateur GPS ? Pour les excuser, soulignons que, lors d’un premier abonnement, certains opérateurs proposent un modèle déjà très sophistiqué pour 1 €. La plupart des acheteurs s’y font, même s’ils n’utilisent qu’un dixième des fonctions. Pour d’autres, c’est vite un handicap, qu’enfants et petits-enfants n’avaient pas soupçonné avant de leur offrir “l’objet de leurs tourments”. Quand, par exemple, on appuie sur deux boutons et que les menus se mettent à défiler sans que les mots qui s’affichent à l’écran évoquent quoi que ce soit…
Nous avons donc recherché les appareils les plus simples. Ceux des marques de renom, ici Nokia et Samsung, se trouvent facilement dans les boutiques de téléphonie mobile et les grandes surfaces. Ils sont parfaitement recommandables pour un senior qui ne rechigne pas à chausser ses lunettes à chaque utilisation et n’a pas de souci particulier de préhension. Le Bic, lui, est commercialisé chez les buralistes et les marchands de journaux. Les modèles dédiés aux seniors, beaucoup plus ergonomiques (lecture sans lunettes et touches accessibles avec des doigts gourds), sont un peu plus difficiles à se procurer. Si Doro ou ITT ont un réseau de points de vente bien déterminé (opticiens, audioprothésistes), ce n’est pas le cas pour Auro ou, pis encore, Emporia, dont les produits sont disponibles chez des cybermarchands et dans quelques rares magasins en France. Pour l’exemple, nous avons obtenu l’Emporia sur un site Internet allemand, avec la notice d’emploi uniquement dans cette langue.
En ce qui concerne le prix, les conditions varient également. Les portables spécialisés seniors sont vendus au prix réel (voir le tableau p. 28), c’est-à-dire que ni la souscription à un forfait de 12 ou 24 mois ni le blocage sur une carte d’opérateur ne donnent droit à un tarif “cadeau”. Le Nokia et le Samsung permettent de bénéficier de ce genre de package où le téléphone ne coûte que 1 € symbolique. Le Bic (49 €) est fourni avec une carte prépayée Orange de 9 min, rechargeable : on se retrouve donc assujetti au système Mobicarte.
Forfait ou recharge, vous avez le choix quand vous optez pour un modèle ergonomique Auro, Doro, Emporia ou ITT. Il faut savoir, cependant, qu’avec une recharge le suivi du compte est plus facile par SMS (textos) : le portable doit donc pouvoir en recevoir. Sinon, il faut être très rigoureux, et interroger régulièrement son opérateur. La solution de la carte est, de toute manière, moins pratique, car il faut recharger son appareil avant l’échéance du crédit pour ne pas perdre les minutes inutilisées. Pour les gros consommateurs, les forfaits habituels de 1, 2, 3 h, etc., sont plus simples à gérer, mais il leur en coûtera plus de 20 €/mois.
Il existe, toutefois, des offres plus intéressantes venant de nouveaux opérateurs. Ainsi, Breihz Mobile propose un miniforfait de 35 min à 9,90 €/mois (engagement de 24 mois ; 0,35 €/min au-delà du forfait), et Simpleo, 1 h/mois pour 14,90 €. Petit prix également pour les comptes bloqués, qui s’adressent plus spécifiquement aux adolescents mais sont ouverts à tout le monde. Celui de Carrefour Mobile vaut 8,90 € pour 30 min/mois (engagement de 12 mois) ; pour Virgin Mobile, les 45 min d’appel coûtent 13,90 €/mois ; avec Orange, les 40 min reviennent à 15 € (engagement de 24 mois).
Mais les solutions à la fois économiques, souples et faciles d’emploi sont à rechercher auprès de deux outsiders, Simyo et Call in Europe. Le système Simyo fonctionne avec tout portable débloqué sur simple achat d’une carte à puce à l’opérateur (9,80 €) : chaque communication revient ensuite à 0,19 €/min, quel que soit le crédit de la recharge, toutes valables 3 mois. L’option Zéro forfait de Call in Europe est aussi très alléchante, avec une facturation selon la consommation à tarif fixe de 0,19 €/min (dépense minimale de 15 €/trimestre), ce bien que la première minute soit indivisible et que la mise en relation avec un appelant coûte 0,09 € (droit d’entrée 9,50 €).


Mots-clés :

PERSONNE AGEE , SENIOR , TELEPHONE , TELEPHONE PORTABLE




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

Bannière e-Particulier