Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Librairie et hors-séries > Vie pratique > Employer du personnel à domicile : femme de ménage, aide à domicile, garde d'enfant, assistante maternelle, jardinier

Employer du personnel à domicile : femme de ménage, aide à domicile, garde d'enfant, assistante maternelle, jardinier

Employer du personnel à domicile : femme de ménage, aide à domicile, garde d'enfant, assistante maternelle, jardinier
Parution : Septembre 2006
210 pages
VERSION IMPRIMÉE :
7,00 €


Au sommaire de ce grand dossier consacré aux employés de maison :

- les formalités de sélection et d'embauche (modèles de contrat à durée indéterminée (CDI), de contrat à durée déterminée (CDD), de bulletin de paie), les relations avec l'employé (procédure de modification du contrat de travail et modèles de lettres) et la rupture du contrat de travail (procédures à suivre selon les différents types de licenciement (classique, disciplinaire ou pour refus du salarié) des employés suivants : la femme de ménage, le personnel d'aide aux personnes âgées et dépendantes, la garde d'enfant au domicile des parents, l'assistante maternelle et le jardinier ;

- des fiches pratiques pour tous les employés : les démarches lors de l'embauche, le chèque emploi-service universel (Cesu), l'attestation de salaire à remplir pour le salarié en arrêt maladie, les modèles de lettre pour répondre à la démission du salarié, pour le licenciement du salarié, ainsi que des adresses et contacts utiles.

En annexes, le texte intégral des conventions collectives des salariés du particulier employeur, des assistants maternels du particulier employeur ainsi que des jardiniers et jardiniers-gardiens de propriétés privées.

Rectificatifs parus dans le n°1007 du Particulier de mars 2006, page 10 : - le taux de cotisation patronale aux Assedic est de 4,04 % et non de 0,04 % comme indiqué page 17, - le délai légal pour notifier une lettre de licenciement à une garde d'enfant est désormais de 2 jours ouvrables et non plus d'un jour franc comme il est mentionné page 114 - enfin, contrairement à ce qui est écrit en page 126 et 128, lorsque l'enfant est absent sans motif valable un jour où il aurait dû être gardé, l'assistance maternelle a droit au maintien de sa rémunération. En revanche, si l'enfant est malade (un certificat médical daté du premier jour d'absence doit être fourni dans les 48 heures), celle-ci a droit à une indemnité d'absence fixée dans le contrat ou dont le montant minimal est déterminé dans la convention collective.