Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > La couverture maladie universelle

La couverture maladie universelle

Mai 2001
Le Particulier n° 943, article complet.

Intitulé : La CMU (couverture maladie universelle) a été instaurée par la loi du 27 juillet 1999, les décrets du 1er et 2 décembre 1999, JO du 2 et 3.

$ Date d'application : 1er janvier 2000.

$ Objectifs : CMU de base : garantir une protection sociale de base à toute personne résidant en France depuis plus de 3 mois. CMU complémentaire : offrir aux 6 millions de personnes aux revenus les plus modestes une complémentaire santé gratuite.

Au 31 décembre 2000, soit un an après la création de la CMU, un million de personnes bénéficiaient d'une couverture médicale de base. La CMU complémentaire – qui permet, notamment, la prise en charge du ticket modérateur et du forfait hospitalier sans avoir à faire l'avance de frais – était assurée à 5 millions de personnes. Les prévisions tablaient sur 6 millions, mais des retards ont été accumulés dans la gestion des dossiers par certaines caisses. De plus, la CMU n'a pas encore réussi à atteindre certaines personnes ignorantes de leurs droits à l'accès d'une complémentaire gratuite. Reste que la couverture maladie universelle a atteint, en grande partie, l'objectif qui lui avait été fixé.

Une importante proportion de jeunes.

Sans surprise, la carte de France de la CMU se confond avec celle du RMI. Un nombre important d'affiliés vit dans les départements de la côte méditerranéenne, du Nord-Pas-de-Calais, en Seine-Saint-Denis, et plus d'un habitant sur trois des DOM bénéficie d'une CMU complémentaire. Au total, la CMU concerne une population plus large que l'ancienne aide médicale départementale (AMD) ; ce dispositif antérieur comptait en effet 3,4 millions de bénéficiaires en 1999. Parmi les affiliés de la CMU de base, on relève une importante proportion de jeunes : 42 % d'entre eux ont moins de 20 ans.

Essentiellement des soins de premier secours.

Une étude menée en parallèle par l'Inserm sur 6 000 bénéficiaires de la CMU et sur une population témoin du régime général permet d'en savoir plus sur la consommation des soins faite au cours de l'année 2000. 82 % des bénéficiaires de la CMU ont consulté des médecins, principalement des généralistes. Leurs dépenses de santé ont ainsi été globalement inférieures de 10 % à celles des autres assurés du régime général (4 565 F au lieu de 5 016 F). A noter toutefois que, pour certaines tranches d'âge, les dépenses peuvent largement dépasser la moyenne. C'est le cas, par exemple, pour les médicaments. Si les affiliés à la CMU en consomment globalement moins, ceux ayant entre 20 ans et 39 ans en dépensent deux fois plus que la moyenne des autres assurés. Ce constat reflète un état de santé plus précaire dans cette tranche d'âge. De même, le type de médicaments le plus couramment consommés reste symptomatique de conditions de vie plus difficiles (médicaments agissant sur le système nerveux, les voies digestives, antidouleurs...).

CMU : un an après le bilan, CNAMTS avril 2001-04-09 • La CMU au 31 décembre 2000, Etudes et résultats, ministère de l'Emploi et de la Solidarité, mars 2001 • Précarité, risque et santé, Inserm, 6 mars 2001.


Mots-clés :

CMU , COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE




Outils pratiques :
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier