Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Pollution par l'ozone : la directive bientôt applicable

Pollution par l'ozone : la directive bientôt applicable

Pollution par l'ozone : la directive bientôt applicable
Novembre 2003
Le Particulier n° 970, article complet.
La directive européenne du 12 février 2002 sur les mesures à prendre en cas de pollution par l'ozone (2002.3.CE) devait être transposée par les États membres au plus tard le 9 septembre dernier. La signature des décrets nécessaires à son application en France devrait intervenir dans les prochaines semaines. Ce qui aura pour effet concret d'abaisser le seuil d'alerte déclenchant les mesures pour réduire cette pollution.

Le seuil d'alerte doit être abaissé.

La directive fixe le seuil d'alerte à 240 µg/m3, nettement en dessous des 360 µg/m3 retenus pour l'instant en France. Au-delà de ce seuil, une exposition de courte durée présente un risque pour la santé de l'ensemble de la population. S'il est dépassé pendant plus de 3 heures consécutives, des mesures de réduction de la pollution doivent être prises (réduction de la vitesse des voitures de 30 km/h, circulation alternée...). En revanche, la directive fixe le seuil d'information à 180 µg d'ozone par m3 d'air, ce qui ne changera rien en France puisque c'est le seuil déjà défini par la réglementation actuelle. Au-delà de ce seuil, une exposition de courte durée a des effets limités et transitoires sur la santé des populations sensibles (personnes âgées, enfants, asthmatiques...). Les mesures à prendre consistent à inciter les citadins à utiliser les transports en commun et à réduire la vitesse des voitures de 20 km/h.

Aucune alerte déclenchée pendant la canicule.

Cet été, en dépit de la pollution à l'ozone enregistrée en Europe, aucune mesure d'alerte n'a été déclenchée en France. Selon le ministère de l'Écologie, le seuil de 360 µg/mg n'aurait été dépassé qu'en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur où la valeur maximale relevée a atteint 417 µg/m3. Mais, la procédure d'alerte n'a pas été mise en œuvre, car ce pic n'a été relevé que par un seul capteur alors qu'il en faut au moins deux. Avec le nouveau seuil de 240 µg/m3, l'Ile-de-France et la région de Marseille auraient dû prendre des mesures d'alerte, ayant connu plusieurs dizaines d'heures de dépassement entre le 1er août et le 14 août.

Mots-clés :

AIR , POLLUTION




Outils pratiques :
Papiers à conserver
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier