Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Argent > Assurance vie > Des performances disparates selon les assureurs

Des performances disparates selon les assureurs

Mars 2009
Le Particulier n° 1035, article complet.
Auteur : LEROUX (Eric)
Paradoxalement, les grands assureurs ne sont pas en pointe dans l'assurance vie, où ils occupent une part de marché assez secondaire : 23 % seulement des cotisations investies en 2007 ont été drainées par leurs agents généraux et salariés. Leurs fonds en euros, assez anciens et très diversifiés en actions et immobilier, enregistrent des performances faibles ou moyennes, en raison principalement de frais de gestion assez élevés. La crise des marchés boursiers l'an dernier les atteint particulièrement en raison de leur forte exposition à la Bourse. Cependant, plusieurs d'entre eux disposaient de réserves de bénéfices pour les affronter, comme Gan vie, avec 2,5 % de rendement de côté à la fin 2007, ou SwissLife, avec 3,63 %. Même si elles ont été partiellement utilisées, il existe encore une marge de sécurité.

Reste que la transparence et l'équité entre les assurés ne sont pas forcément le point fort des assureurs, qui ont parfois une fâcheuse tendance à renouveler régulièrement leur gamme de produits, puis à laisser de côté leurs anciens assurés, qui se retrouvent avec des rendements réduits à la peau de chagrin. Si la loi oblige les assureurs à verser aux assurés 85 % au moins des produits financiers réalisés dans les fonds en euros, elle ne précise pas que cette répartition doit être équitable. Du coup, il n'est pas rare que des sociétés prennent une partie des bénéfices des anciens contrats pour doper les taux des nouveaux produits en vitrine. Lesquels deviennent peu à peu à leur tour des anciens contrats...

Un exemple : celui des AGF. La plupart de ses produits actuellement commercialisés ont été revalorisés de 3,85 à 4,10 %. Ses anciens contrats profitent presque tous du taux de 4,1 %... sauf Modul'épargne, qui se retrouve avec 3,3 %. Ce qui n'est pas le fruit du hasard : cet ancien contrat du réseau salarié est l'un des plus importants du groupe, mais n'est plus commercialisé 

Les nouveaux opérateurs plus offensifs

À noter, cependant, la bonne tenue des petites sociétés comme Esca (4,62 %), et la belle performance d'un nouvel arrivant, Axéria vie (Groupe April), qui signe le plus haut rendement de 2008, avec 5,25 %. Cette société, lancée fin 2007, a profité pour ses débuts d'opportunités d'investissement en obligations dégageant des rendements élevés (États et grandes entreprises privées ayant dû augmenter la rémunération de leurs emprunts en raison de la crise) et en biens immobiliers achetés auprès d'investisseurs institutionnels « à prix cassé », selon les dirigeants. Ne disposant pas d'obligations anciennes à faible rendement ou d'actions achetées à prix élevé, elle n'a pas subi la crise. Axéria vie promet au moins 5 % pour 2009, sans les garantir formellement. L'environnement actuel est donc plutôt favorable aux nouveaux entrants (dont la Matmut) qui acceptent une dose de risque. Un choix que n'a pas fait jusqu'ici Skandia, opérateur des fonds en euros depuis mi-2008 : en rythme annuel, son fonds investi principalement en emprunts d'État n'a progressé que de 4,05 %.

Mots-clés :

ASSURANCE VIE , BANCASSURANCE , COURTIER EN LIGNE , PLACEMENT A LONG TERME , PLACEMENT FINANCIER




Outils pratiques :
 

Bannière Choix patrimoniaux

bannier la lettre des placements

Forum bannière

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Simulateur Assurance vie 300*250

Bannière e-Particulier