Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Argent > Placements immobiliers > Les conseillers en gestion de patrimoine, nouveaux indépendants

Les conseillers en gestion de patrimoine, nouveaux indépendants

Septembre 2002
Le Particulier n° 957, article complet.

Revendiquant une totale indépendance vis-à-vis des banques et des compagnies d'assurances, ces nouveaux venus ont déjà conquis 10 % du marché des placements financiers.

Contrairement aux autres professionnels du patrimoine, les conseillers indépendants n'appartiennent pas à une profession réglementée. La plupart d'entre eux sont issus du milieu bancaire et financier. Généralement, ils ont exercé des responsabilités de haut niveau en clientèle privée dans un ou plusieurs établissements réputés, grandes banques privées ou sociétés de gestion. Ils peuvent venir aussi du monde de l'assurance, où ils ont déjà beaucoup pratiqué le conseil patrimonial. Les plus jeunes ont reçu une formation spécialisée et sont souvent titulaires d'un DESS en gestion de patrimoine, délvré par plusieurs universités. Pour l'instant, aucune condition spécifique d'accès à la profession n'est imposée. Néanmoins, cette situation devrait rapidement évoluer. En effet, Bruxelles vient d'adopter la nouvelle version de la directive sur les services d'investissements prévoyant un statut spécifique pour les conseillers en investissement financier. Ce qui va permettre de donner une réglementation plus homogène à la profession. En attendant, les organismes professionnels, tels que la Chambre des indépendants du patrimoine, assurent un rôle de régulateur et veillent à faire respecter une déontologie rigoureuse.

L'attention et la disponibilité font la différence.

Certains conseillers indépendants ont choisi de travailler seuls. D'autres se sont structurés en équipe, au sein de cabinets de taille variable, dont les dénominations, très diverses, comportent presque toujours les mots "finance", "conseil" ou "patrimoine". Si vous désirez entrer en contact avec un cabinet, le plus simple consiste à vous renseigner auprès d'une association professionnelle (voir p. 30). Bon nombre de ceux qui se tournent vers les conseillers indépendants sont, paraît-il, les "déçus" des établissements bancaires classiques au sein desquels ils n'ont pas trouvé une oreille attentive et une reconnaissance suffisante. D'après les statistiques récentes, ils seraient de plus en plus nombreux. Alors, les indépendants profitent de l'aubaine et la profession connaît un essor grandissant. Ils représentent de 7 à 10 % du marché des placements financiers. Aujourd'hui, un cabinet sur deux à moins de 5 ans. Pour se différencier des autres professionnels, et notamment des banques, ils insistent beaucoup sur leur disponibilité. D'ailleurs, ils ne gèrent jamais un grand nombre de clients, environ 200 en moyenne par cabinet. Si les structures plus importantes vont jusqu'à 800 ou 900 clients, ceux qui travaillent seuls ou à deux ne dépassent pas 150 dossiers. De plus, à la différence des banques qui renouvellent en permanence leurs équipes, ils veulent nouer des relations durables. La plupart d'entre eux connaissent bien les inconvénients du système bancaire puisqu'ils en viennent. Certains ont souffert de devoir abandonner leurs clients à l'occasion des mutations qu'on leur a imposées. Pour eux, "les affaires de famille ne se racontent pas à quelqu'un qui change tous les 3 ans".

Quelles sont les activités de conseil de ces indépendants ? En premier lieu, ils peuvent établir votre bilan patrimonial, plus ou moins détaillé selon vos objectifs. Vous pouvez parfaitement décider d'en rester là. Dans ce cas, le bilan vous sera facturé. Le tarif varie avec la complexité du dossier. Pour les plus simples, il faut compter environ 100 e. Pour ceux qui demandent un travail plus approfondi, il vous sera proposé un devis établi en fonction du temps passé sur votre dossier. Le tarif horaire varie de 100 à 150 e. Quant à la durée, elle peut aller de 3 à 10 heures, voire plus dans certains cas. En revanche, si, à la suite de ce bilan, vous souscrivez des produits financiers par son intermédiaire, en règle générale, le conseiller ne vous le facturera pas. En effet, sa deuxième mission consiste à chercher pour vous le ou les produits les mieux adaptés à votre situation. Dans ce domaine, le contrat d'assurance vie multisupport est devenu le produit le plus souvent proposé par 80 % des conseillers indépendants. Pour plusieurs raisons. Tout d'abord, ce type de placement est désormais fiscalement incontournable, surtout lorsque les autres supports type plan d'épargne en actions sont déjà saturés, ce qui est fréquent dès que le patrimoine atteint un certain niveau. Ensuite, il donne une justification à la fonction d'allocataire d'actifs revendiquée par les indépendants.

En effet, dans le cadre de l'assurance vie, le conseiller mettra un point d'honneur à trouver plusieurs gestionnaires de Sicav ou de Fonds communs de placement pour diversifier au maximum les placements. Par exemple, s'il vous conseille de mettre une partie de vos avoirs sur des fonds en actions françaises, il choisira plusieurs Sicav de plusieurs établissements, styles de gestion, secteurs industriels... sur ce créneau, les performances des unes pouvant compenser les déboires des autres. Voilà pourquoi les contrats d'assurance vie multigestionnaires arrivent largement en tête des produits proposés par les indépendants. Certains offrent plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de supports (les fonds), un éventail suffisamment large pour diversifier les placements et sélectionner ceux qui, à leurs yeux, sont les plus performants. Cette diversification justifie également leur statut d'indépendants puisque, en principe, ils doivent rester libres de leurs choix vis-à-vis des banques et des compagnies d'assurances. Avec les contrats multigestionnaires, ils ne sont pas tenus de proposer les fonds d'un seul établissement et peuvent se faire une opinion par eux-mêmes.

Le concept de multigestion s'est largement développé en France sous la pression des indépendants.

Actuellement, ils sont d'ailleurs fortement courtisés par tous les "fournisseurs" de produits financiers qui, depuis quelques années, développent pour eux des gammes spécifiques intitulées souvent "offres partenaires". Ces sociétés, les "asset- managers", ou "gestionnaires de fonds", conçoivent et gèrent les Sicav ou les Fonds communs de placement dans lesquels sont investis les fonds des particuliers. Qu'elles soient filiales de grands groupes bancaires, de compagnies d'assurances ou de sociétés financières étrangères, elles se livrent une concurrence féroce pour séduire les conseillers indépendants qui représentent des débouchés importants. Cette situation est nettement favorable aux particuliers qui s'adressent à eux : le choix de produits est en effet plus vaste et la concurrence permet de réduire les commissions perçues.

Un simple intermédiaire entre vous et l'établissement financier.

Le conseiller indépendant n'est ni une banque, ni un établissement financier. Il n'est donc pas autorisé à recevoir directement vos fonds. Alors, attention, en dehors d'éventuels honoraires, vous ne devrez jamais faire de chèque à son nom. Concrètement, il se charge de vous ouvrir un compte dans une société financière qui, elle, dispose de l'agrément nécessaire à toutes les opérations que vous voudrez réaliser.

Souvent ces sociétés prennent le nom de "plates-formes". Parmi les plus connues, on peut citer Oddo & Cie, Cardif, Carmignac, la Cie financière Rothschild... Même si, pour éviter de vous déplacer dans les locaux de l'une de ces sociétés, le conseiller peut vous faire signer les formulaires d'ouverture de compte chez lui, il n'est qu'un intermédiaire entre vous et elles. Et si, pour une raison quelconque, vous êtes amené un jour à changer de conseiller, vous ne perdrez rien : le compte est ouvert à votre nom et vous êtes le seul titulaire des contrats. Une fois les formalités d'ouverture de compte et les premiers placements effectués, votre conseiller continuera à vous orienter et à vous suggérer d'autres investissements. Dans tous les cas, les actes de disposition tels qu'achat, vente ou arbitrage (changement de fonds dans un même contrat), devront être signés de votre main. Pour votre sécurité, veillez à ne jamais signer un ordre en blanc.

Une assurance pour couvrir leurs activités professionnelles.

Enfin, il est préférable que les conseillers en gestion de patrimoine aient souscrit une assurance de responsabilité civile pour couvrir leurs activités professionnelles. Vous pouvez leur demander quel montant de capital a été garanti pour couvrir leur service de conseil patrimonial et leur activité de conseil en produits, la plus risquée.

En ce qui concerne leurs rémunérations, ils tirent l'essentiel de leurs ressources des commissions perçues sur les frais de gestion rétrocédées par les fournisseurs de produits financiers. Généralement, ils perçoivent la majeure partie des frais de souscription et environ la moitié des frais de gestion annuels des contrats. La pratique des rétrocessions sur les capitaux gérés permet aux indépendants de vivre en partie sur les fonds qui leur sont confiés et leur évite d'être ainsi en permanence à la recherche de nouveaux clients. Mais cette méthode peut aussi jeter un doute sur leur indépendance, puisqu'ils peuvent être tentés d'orienter leurs clients vers les établissements qui leur offrent les plus forts taux de rétrocession. Bien entendu, tous s'en défendent formellement. En tout état de cause, vous ne paierez pas plus de frais qu'ailleurs puisqu'ils arrivent à négocier auprès des fournisseurs des tarifs particulièrement intéressants.


Mots-clés :

GESTION DE PATRIMOINE




Outils pratiques :
Formalités et démarches
 

Bannière Choix patrimoniaux

bannier la lettre des placements

Forum bannière

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Simulateur Assurance vie 300*250

Bannière e-Particulier