Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Travaux > Se faire discret : atténuer les bruits d'impact

Se faire discret : atténuer les bruits d'impact

Mai 2006
Le Particulier pratique n° 313, article complet.
Auteur : LABEY (Pierre)
La mode est au parquet ou au carrelage, des revêtements de sol sur lesquels chaque pas constitue un impact. Attention, en immeuble, les voisins du dessous accepteront difficilement que vous remplaciez une ­mo­quet­te par un matériau plus ­sonore. Mais comme dans une maison, vous pouvez éviter que le piétinement dans la cuisine ou la salle de bains soit transmis intégralement.

Il s'agit d'intercaler entre le revêtement et la dalle de béton une couche d'isolant de quelques millimètres. Sous un carrelage ou un parquet collé, ce revêtement (fibres de bois, bitume, ­fibres de verre) aura une épaisseur de 10 mm (Lanko Système) ou moins (Assour de Siplast, Recphone Caro d'Onduline). L'amélioration est certaine avec un ΔLw d'environ 14 dB, sous une propagation des bruits d'impact presque cinq fois moindre. Le surcoût est d'environ 15 €/m2.

Sous un parquet en pose flottante, il fait moins de 5 mm. Par exemple, No Bruit (Onduline) ­allie une mousse polyuréthane et un matériau organique composite hermétique à l'air et ­re­couvert d'un film pelable qui, ­débarrassé de sa protection à mesure de la pose du parquet, viendra se coller sur celui-ci.

Mots-clés :

BRUIT , ISOLATION ACOUSTIQUE , MAISON INDIVIDUELLE , TRAVAUX




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier