Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Travaux > Eviter les infiltrations d'eau de pluie en protégeant toiture et façades

Eviter les infiltrations d'eau de pluie en protégeant toiture et façades

Novembre 2006
Le Particulier pratique n° 318, article complet.
Auteur : ROUSSILLE (Katia)

Colmater les lézardes, étancher le toit ; Drainer et cuveler.

Il est difficile d'isoler complètement sa maison des infiltrations d'eau de pluie, car elle peut pénétrer par la façade, le toit, stagner à la base des murs, déborder d'une gouttière obstruée. Pour faire face aux attaques superficielles, on trouve, dans les rayons des grandes surfaces de bricolage, des produits que l'on peut appliquer soi-même. Dip, Rubson, Julien ont concocté des joints, des mastics, des peintures, des goudrons, des résines destinés à protéger les murs contre les infiltrations tout en les laissant évacuer l'humidité.

En entretenant son patrimoine, on évite beaucoup de mauvaises surprises. On va supprimer les mousses qui retiennent l'eau sur le toit avec des “destructeurs” spécifiques ; passer un ­revête­ment d'étanchéité pour combler les fissures ; réparer les cassures ou les défauts de joints. Les gouttières qui fuient, laissant l'eau im­prégner, averse après aver­se, la façade, se colmatent au pinceau avec un produit Dip. Mais les causes peuvent être plus graves, et il faut alors faire intervenir un spécialiste qui traitera les lézardes, et un couvreur qui reverra l'étanchéité de la toiture.

Les problèmes d'humidité ­dé­tec­tés dans les parties basses enterrées du bâti ne doivent pas être confondus avec les remontées capillaires. Ce sont des infiltrations latérales, qui se produisent lorsque les murs de la maison sont enterrés et que le niveau de terre extérieur se trou­ve au-dessus du sol de l'intérieur. Tel est souvent le cas des sous-sols, des caves et des garages. Il est important d'entretenir ou de construire, si c'est possible, un bon drainage, afin d'éviter que les murs ne soient attaqués à la liaison entre le dallage et les parois en béton. Il intercepte l'eau avant qu'elle n'atteigne la base du mur pour l'évacuer dans un puisard.

Le drainage peut être périphérique ou vertical. Dans le premier cas, on enterre au ras de la façade un tuyau perforé en béton ou en terre cuite recouvert de matériaux filtrants de granulométrie croissante. Dans la ­seconde hypothèse, on installe des blocs de béton poreux le long des murs pour créer une nappe verticale (de Soceco Reckli). Mais ces systèmes de drainage sont parfois lourds à mettre en œuvre, surtout lors­que la maison est située au bord d'un trottoir ou d'une rue.

Il existe une autre possibilité, qui consiste à stopper l'eau sur les murs intérieurs en réalisant un cuvelage. Il s'agit de les protéger par un produit étanche ou de les isoler avec un vide d'air de 3 à 4 cm (il faut, bien entendu, s'être ­assuré auparavant qu'il ne ­s'agis­sait pas des remontées capillaires). Murprotec propose, là encore, une solution adaptée à la rénovation : un produit actif en couche de 15 à 20 mm d'épaisseur, qui adhère parfaitement au ­bé­ton et à la maçonnerie. Compter 200 €/m2.

Katia Roussille

Mots-clés :

HUMIDITE , ISOLATION THERMIQUE , LOGEMENT , TRAVAUX




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier